Sports

Foot-Volley
/ Massiami Bakayoko, une femme, deux sports

© DR
© DR

À la fois dernier rempart de l’AB Saint-Denis en tant que gardienne et centrale de l’Avant-Garde volley, Massiami Bakayoko est infatigable. Son parcours débute sur le rectangle vert. Inscrite au sein des différentes structures de ses établissements scolaires, elle pratique d’abord le football en loisir. Il faut attendre les années lycées pour que son amour du jeu se développe : « Mon père a vu que je m’intéressais au football. Il m’a alors poussée à intégrer un club. »

Longtemps positionnée en attaque, on lui découvre un talent de gardienne de but : « Lorsque j’étais plus petite et que je jouais avec des garçons, j’avais pour habitude d’aller dans les buts. Il est vrai que je craignais de prendre des coups (rires), donc je préférais être gardienne. » Dans le même temps, Massiami Bakayoko commence le volley-ball. Un sport dont découle une attache personnelle et ce, dès le collège. « Je savais que ma sœur l’avait aussi pratiqué et je voulais l’imiter. »

Des débuts difficiles

À 20 ans, elle intègre le projet de l’AB Saint-Denis et en devient la gardienne titulaire. Quelques mois plus tard, son autre passion lui ouvre les portes de l’Avant-Garde. Installée sur les parquets comme dans les buts, c’est au poste de centrale que s’affirment ses qualités. Ce rythme de vie intense est compliqué.

« J’ai eu beaucoup de difficultés au début, se remémore Massiami. Il fallait que je réussisse à jongler avec ces deux activités et en même temps avec ma vie privée. J’ai manqué quelques entraînements ou matches au départ, mais j’ai pu réussir à maîtriser tout cela. » La joueuse reste cependant lucide et ne se projette pas outre mesure : « Je ne mets pas le sport comme une priorité ou un objectif. Le football reste une réelle passion et je prends beaucoup de plaisir à évoluer avec l’AB Saint-Denis. Concernant le volley-ball, je pense avoir atteint mon maximum. Évoluer à ce niveau avec l’Avant-Garde est déjà une très belle aventure. » Enjouée malgré tout, la passionnée Massiami Bakayoko reste un modèle de courage et d’abnégation pour la jeunesse. Une figure inspirante, qui fait la fierté de sa famille et du monde sportif dionysien.

Adel Bentaha

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur