À la une Cultures

L'Ecran
/ Maghreb et Moyen-Orient à l’horizon

« La belle et la meute » (sélection un Certain regard à Cannes 2017).
« La belle et la meute » (sélection un Certain regard à Cannes 2017).

C’est un rendez-vous attendu des cinéphiles franciliens. Le Panorama des cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient (PCMMO) jaillit des dunes et des mers chaudes tel le sirocco pour nous proposer des films singuliers, des documentaires captivants et toute une série de rencontres. Pour cette 14e édition, le festival se focalise sur la Tunisie. Le programme, toujours aussi alléchant, se déploiera dans un premier temps au cinéma l’Écran de Saint-Denis du 2 au 9 avril avant de poursuivre sa route entre le Louxor et l’Institut du monde arabe à Paris, l’Espace 1789 à Saint-Ouen et les cinémas indépendants des villes voisines Aubervilliers, Bobigny, La Courneuve…

Cette année, le PCMMO aura pour marraine Leïla Shahid, femme politique palestinienne et grande figure de la cause palestinienne. L’ancienne représentante de l’Organisation de Libération de la Palestine en Europe, sera présente à Saint-Denis le 2 avril, à la soirée d’ouverture et la projection du court-métrage Les pastèques du Cheikh de l’invitée d’honneur Kaouther Ben Hania. Le film sera suivi de Tel Aviv On Fire de Sameh Zoabi (réservations indispensables sur reservations@lecranstdenis.org). Leïla Shahid sera également présente à Saint-Denis le 5 avril pour l’hommage à la cinéaste libanaise Jocelyne Saab et pour la rencontre organisée avec Mohamed Al Daradji qui présentera son film Baghdad Station, grand prix du Festival des cinémas arabes 2018.

Rencontre à Folies d'Encre

Si le PCMMO est l’occasion de voir des classiques du cinéma arabe, oriental ou en rapport avec celui-ci, il permet surtout de sonder la production actuelle. Mercredi 3 avril, après la table ronde consacrée à la question des femmes et de la transgression dans le cinéma Tunisien (14h15), un programme courts-métrages et documentaires se tiendra en début de soirée (18h15), puis une fenêtre sur le cinéma subsaharien sera proposée avec deux documentaires réalisés en Centre-Afrique et un court-métrage tourné à Dakar au Sénégal.

Jeudi 4 avril à 18h30, une rencontre aura lieu à la libraire Folies d’Encre durant laquelle seront données des lectures de Mu’allaqa, un poème suspendu paru aux Éditions Le Port a jauni – maison d’édition spécialisée dans la publication d’albums et de poésie bilingues français-arabe.

Vendredi 5 avril sera l’occasion de se pencher sur deux films iraniens, de revoir Amal présenté il y a quelques semaines à l’Écran, de redécouvrir l’Esquive d’Abdelatif Kechiche, film tourné à Saint-Denis, et de s’offrir une séance de rattrapage avec la projection de Tel Aviv On Fire à 12h15 et 20h30. Samedi et dimanche 6 et 7 avril, les festivaliers pourront assister aux projections de films de Khechiche, de Roschdy Zem, Emma Mrabet (docteure et enseignante à Paris 8), et bien sûr de deux longs-métrages de Kaouther Ben Hania, Le Challatde Tunis (2015) et La belle et la meute (sélection un Certain regard à Cannes 2017, en photo).

MLo

Programmation complète sur www.pcmmo.org

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur