@ vous

Crise au JSD
/ Lettre ouverte à mon ancien journal

Nom ou initiales: 
Eric Legros
J'apprends avec effroi le départ soudain de Yann Lalande, directeur du journal de Saint-Denis. Personne n'aurait imaginé que la décapitation de Samuel Paty vendredi 16 octobre à Conflans St Honorine aurait entraîné celle - symbolique - de son journaliste en chef.
 
Comment en est-on arrivé là ?
 
Par un conflit de valeurs, me semble-t-il, entre une minorité de journalistes et le directeur du journal.
Quelles valeurs seraient impliquées dans ce conflit ?  J'en vois deux principales : Essence et existence.
 
Pour rappel, si avec Sartre vous pensez non seulement que l'existentialisme est un humanisme mais qu'il précède l'essence alors vous relativisez l'existence d'un ou de plusieurs dieux et vous placez l'humanisme comme valeur prioritaire, et l'homme comme sujet et auteur de sa vie. 
A l'inverse, qui postule que l'essence supplante l'existence place les croyances religieuses au-dessus des lois de la République, et l'homme comme objet fabriqué par un être suprême.
 
Il n'y a rien à ajouter si ce n'est le plus important : le cadre. Ce conflit de valeurs ne se déroule pas au café du commerce mais dans un journal libre, dans une République laïque qui s'appelle la France et dont les valeurs principales sont Liberté, Egalité et Fraternité.
 
Dans ce contexte, pour avoir lu, à ma demande, l'édito de Yann Lalande " De l'esprit munichois ", non seulement, je trouve qu'il avait toute sa place en une du Jsd, donnant, comme souvent, des repères à ses lecteurs pour comprendre et penser librement, mais que ne pas l'avoir publié, dans une forme d'autocensure en dit long sur le paradoxe de certains journalistes : 
 
Comment peut-on, au sein d'un journal distancié, être en désaccord de fond sur un sujet fondamental comme la décapitation d'un professeur de la république française, sur le sol français ? Désaccord avec un homme blanc, professeur d'histoire, enseignant dans un collège français l'art de la caricature à des mineurs ? Pensez-vous sérieusement qu'il s'agit d'un fait divers ? Pensez-vous sérieusement que pour ne pas faire de vague un journaliste se doit de pratiquer régulièrement la rétention d'information ?
 
Vous savez, libre à vous d'encenser l'essence si telle est votre opinion (pourquoi ne répondez-vous pas à vos confrères qui enquêtent ?). Mais à force, votre essence, utilisée à mauvais escient, est en train de bruler votre journal. 
 
Je préfère arrêter de le lire.
Crise au JSD

Réactions

Une phrase de Yann Lalande résume excellemment la dérive progressive du JSD ... "« On peut se prendre la tête sur le féminisme, l'intersectionnalité, évidemment. Mais quand une journaliste finit par me dire que c'est normal qu'on ne pense pas pareil car elle est noire et que je suis blanc, je dis stop. Je refuse cette essentialisation. » !!!. Il est dommage que les journalistes du JSD n'aient pas voulu m'écouter quand je leur proposais de venir assister à Paris VIII à des conférences- débats organisées par Françoise Vergès ... ou Nacira Guénif ... ou Eric Fassin ... ou Nadia Kisukidi ou ... etc .etc.. Ces journalistes du JSD auraient alors compris le fossé existant entre l'universalisme et le dogme quasi mystique de ces professeurs faisant l'apologie du communautarisme versus l'universalisme ! ... Mais il n'est jamais trop tard pour s'instruire !

Ce triste épisode est une fois de plus la conséquence délétère d'une idéologie racialiste et décoloniale qui a totalement dévoyée les principes d'universalime, et tout simplement d'intelligence de la vie, mais aussi de démocratie à l'échelle même d'une équipe. Tout mon soutien envers Yann Lalande et merci pour cette tribune Eric !!! Bravo !

Bien fait pour vous, à force d'alimenter et favoriser l'extrême gauche, ils ont réussi a vous faire partir. L'extrême gauche est dangereuse pour une ville comme la notre. Nous collectons tous les maux de la terre( pauvreté, immigration, logements insalubres, squats, violence, délinquance) La preuve, en regardant la télé hier soir, nous avons pu voir ce qu'elle est capable pour exister et jouer avec les peurs. Le pouvoir les étouffe et rien ne les arrêtera

"je préfère arrêter de le lire". pour lire quoi d'autre ? pour lire Le Parisien dont l'édition de Seine-Saint-Denis a quasiment disparu ? Le reste de la presse est payante, trop chère, contient peu d'articles sur la Seine-Saint-Denis, elle est concentrée entre les mains de quelques milliardaires et censure les commentaires. Qui peut croire que la rédaction du Parisien est indépendante du groupe LVMH ? Il ne faut pas arrêter de lire Le JSD. Il faut se battre pour que Yann Lalande reste directeur de la rédaction du JSD et que ce journal ne tombe pas entre les mains de l'extrême gauche.

Beau courrier Eric, je ne te savais pas lecteur de Sartre ! Comme tu le sais déjà, je partage ton point de vue et considère que ces journalistes sont passés à l'extrême droite. Attendons tout de même de voir qui sera le nouveau rédacteur en chef et ce que va devenir le journal.
À très vite.

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur