À la une Cultures

Rue de la Procession
/ L'Espace Imaginaire va déménager

L'Espace Imaginaire s'apprête à quitter les lieux avant l'arrivée d'un chantier.
L'Espace Imaginaire s'apprête à quitter les lieux avant l'arrivée d'un chantier.

Rue de la Procession (la Plaine), entre les grues de chantier et les immeubles en germe, une autre enclave culturelle s’est formée en quelques années. En 2016, l’Espace Imaginaire s’était établi sur une parcelle, propriété de l’État, de 3450 m2 à côté de laquelle le bâtiment de recherche Synergie 2 doit être construit au bénéfice du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM). Pour ce chantier d’envergure qui sera lancé en 2021, l’entreprise Icade, mandatée par la Région, avait prévu l’installation d’une base de vie et d’un espace de stockage sur la parcelle aujourd’hui occupée par les bénévoles. La cohabitation, un temps voulu par le collectif, semble définitivement compromise. Et l’Espace Imaginaire de faire son inventaire.

Dans un courrier datant d’août dernier, l’association avait été priée de quitter les lieux d’ici la fin janvier 2021, « rien d’étonnant en soit étant donné que la convention d’occupation temporaire devait toucher à sa fin en 2020 », expliquait Nicolas Obadia, coordinateur pour l’Espace Imaginaire. La date butoir pour libérer le terrain était fixée au 29 janvier prochain, ce qui selon les bénévoles laissait trop peu de temps pour organiser le déménagement de leurs structures et éviter qu’elles ne finissent à la déchetterie : les associatifs ont bâti une serre et un four à pain, aménagé des conteneurs, développé un potager, construit un atelier de réparation de vélo… Pour faire le point sur la situation, et gagner un peu de temps, une réunion était organisée vendredi 4 décembre avec des membres de la collégiale de L’Espace Imaginaire et Adrien Delacroix, maire adjoint à l’urbanisme à la Ville de Saint-Denis. Cette rencontre faisait suite à une lettre adressée à la municipalité dans laquelle le collectif demandait une aide d’urgence et annonce avoir élaboré « plusieurs plans de subsistance ». Durant la réunion, il a été fait part de ces solutions. La première : partir tout simplement, ce qui représenterait une perte pour la Plaine, regrettait l’association. La seconde, compresser les équipements sur une portion de la friche le long de la rue de la Justice. Un plan aujourd’hui écarté.

Une troisième solution privilégiée par l’Espace Imaginaire était envisagée : la mise en place d’un jardin pédagogique qui serait également lieu de ressources pour les salariés des environs et les AMAP, et qui s’appuierait sur un modèle économique viable. Ce jardin s’installerait sur une friche située à l’angle de l’avenue de la Métallurgie et de la rue de l’Encyclopédie, la friche A/B. En parallèle, aurait été signée une nouvelle convention d’occupation temporaire du site rue de la Procession afin d’accompagner le chantier d’Icade. Mais lors de la réunion du 4 décembre, les espoirs de s’orienter vers cette dernière option ont été douchés. « Nous n’avons pas eu l’autorisation de déménager la serre sur la friche A/B. Une étude de faisabilité pour l’occupation de cette friche a été demandée auprès de Plaine Commune Développement, nous a-t-on dit, débriefe Nicolas Obadia. Nous ne serons pas prioritaires, nous proposerons une candidature spontanée. » L’Espace Imaginaire n’avait pas non plus réussi à obtenir une notification écrite de la Ville à la Région pour demander un délai.

Dernièrement, le collectif a choisi de se « tourner directement vers les responsables de chantier à la Région et chez Icade qui nous ont entendus », assure Obadia. Le constructeur a certifié à l’Espace Imaginaire qu’aucun engin de chantier ne serait présent sur place avant avril. Ce qui laisse encore un peu de sursis pour les bénévoles qui vont pouvoir organiser le déménagement de leurs installations (plusieurs conteneurs et structures en matériaux recyclés) et répartir leur matériel vers différentes structures voisines comme le Landy Kadi. « Nous sommes en contact avec un responsable de l’urbanisme transitoire de la Région pour potentiellement déménager tout ou partie des équipements de l’Espace Imaginaire. On va essayer de se relocaliser sur Plaine Commune, sinon on s’appuiera sur la Région », annonce Nicolas Obadia.

Réactions

il ne faut pas compter sur la ville pour sauvegarder l'esprit de ce lieu: trop bohème, trop peu conventionnel, pas à la hauteur de l'image que veut donner cette ville qui semble se satisfaire de cette disparition sans le dire franchement. .Espérons qu'Icade et la région seront plus à l'écoute

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur