En ville

Cantines scolaires
/ Les repas froids, pas au goût de tous

Depuis la mi-mai, et la réouverture des écoles à Saint-Denis, des repas froids sont servis aux élèves. Une initiative qui ne fait pas l’unanimité avec des menus que certains jugent parfois déséquilibrés ou répétitifs.
Cuisine centrale. (c) Yann Mambert
Cuisine centrale. (c) Yann Mambert

Ratatouille froide, rôti de veau froid, poisson froid, sandwich froid : Yanis, élève en CM2 à l’école primaire Jules-Guesde, en a assez de ces menus à l’heure du déjeuner. « J’ai l’impression qu’on mange des pique-niques tous les midis. En plus, souvent je ne mange que l’entrée et le dessert, j’ai encore faim », estime le jeune garçon. Sa mère espère que la situation change dans les prochains jours : « Je comprends que les choses ne sont pas faciles avec la crise sanitaire, mais il y a un moment où les enfants veulent manger chaud. Ça fait un mois qu’ils ne cessent de leur servir uniquement des plats froids. »

LIRE AUSSI / Cantine : 7000 familles concernées par les chèques alimentaires

Depuis le retour des enfants à l’école, le dispositif de la cantine est « gratuit et systématique », explique Anne Lafalaise, directrice de la restauration de la Ville : « Afin d’éviter au maximum le croisement des enfants, il a été décidé que la journée serait complète sans sortie à la pause déjeuner pour les élèves. La cantine est donc obligatoire et la gratuité a été mise en place. Mais depuis lundi 22 juin, la cantine est redevenue facultative et payante. » Élodie, parent d’une fillette inscrite à l’école Les Drapiers, revient sur le caractère obligatoire de la cantine : « C’était complément absurde, étant donné que les élèves se retrouvent ensemble en classe. Automatiquement, ils se croisent, alors pourquoi ne pas les avoir laissé sortir pour la pause déjeuner ? » Un règlement qui a dérangé des parents d’élèves qui auraient aimé voir leurs enfants manger à la maison afin d’éviter les repas froids.

À situation inédite, menus inédits

Protocole sanitaire oblige, les élèves n’avaient pas l’autorisation de quitter l’école avant la fin des cours. En revanche, la Ville a tenté au maximum de répondre aux besoins des parents d’élèves comme le souligne la directrice du service restauration : « Je peux comprendre le mécontentement des parents, mais on est dans une situation de crise inédite. La priorité a été donnée à l’hygiène, les personnels d’office qui s’occupent habituellement des repas (ils réchauffent les plats fabriqués dans la cuisine centrale, ndlr) se consacrent uniquement au ménage. Par contre, on veille à ce que notre diététicienne décide des menus. C’est la décision prise par la mairie. Le ministre de l’Éducation nationale avait aussi parlé de mettre en place des paniers repas. Nous, on a voulu garder des repas équilibrés même s’il y a parfois des sandwiches. On essaye de varier avec la difficulté supplémentaire de ne servir que des aliments froids. Ces plats restent majoritairement fabriqués par la cuisine centrale de Saint-Denis. »

D’après Anne Lafalaise, ce fonctionnement devrait perdurer jusqu’au 3 juillet, c’est-à-dire jusqu’à la fin de l’année scolaire et, à partir du 6 juillet, on reviendrait à un fonctionnement « normal » avec à nouveau des plats chauds pour les enfants qui fréquenteront les accueils de loisirs.

Zidane Azzouzi (stagiaire)
 

LIRE AUSSI : Ils veulent redistribuer la nourriture des cantines

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur