@ vous

Annonce du Premier ministre pour le 93
/ Les régies de quartier réagissent

Nom ou initiales: 
Comité nationale de liaison des régies de quartier et les régies de quartier de Seine-Saint-Denis

Nous saluons la présence symbolique d'un Premier ministre et de plusieurs ministres en Seine-Saint- Denis ce jeudi 31 octobre, pour annoncer des mesures précises sur un territoire qui subit plusieurs stigmatisations depuis des décennies.

Nous saluons les mesures annoncées en matière de sécurité, d'éducation et de santé même si elles ne compensent pas les logiques massives de désengagement de l'Etat dans ces domaines et les inégalités importantes entre notre territoire et le reste du pays, relevées avec justesse et précision dans le rapport parlementaire du 31 mai 2018. Les émeutes de 2005, les crises répétées dans certains quartiers, les nombreux rapports sur la politique de la ville publiés ces dernières années, les alertes de parents d'élèves, des professionnels de la justice, de l'éducation spécialisée... et des élu.e.s, ainsi que la crise des Gilets jaunes, ont mis en lumière des situations dramatiques dans certains de nos quartiers.

Pour autant, nous nous étonnons de l'absence de deux volets dans les annonces :

1. L'emploi, dans un département qui présente le taux de chômage le plus élevé de la région Île-de- France (et le 8e plus élevé de France), un taux de pauvreté proche des 30% ; dans un territoire où le dynamisme économique local dans plusieurs secteurs (transports publics, constructions de logements et d'infrastructures, grands équipements...) ne profite pas assez à l'emploi local.

Une volonté politique aurait pu se concrétiser en dotant massivement les structures d'insertion par l’activité économique de postes et d’aides aux postes éventuellement majorées ; en donnant des instructions précises en matière d'allotissements des marchés publics pour permettre aux structures de petites tailles (notamment celles relevant de l’Economie Sociale et Solidaire) d'y répondre ; en créant une "prime" pour les salarié.e.s qui soit réellement accessible quelle que soit la trésorerie des structures. D’autres mesures auraient pu porter sur l'appui des banques aux projets d'investissements qui ne soient pas tournées que vers les start-ups.

Enfin, un appui aux collectivités locales pour qu'elles lancent des appels d'offres en direction de ces structures qui créent de l'emploi dans les quartiers les plus déshérités.

2. La vie associative et la culture. En 2018, plusieurs milliers d'emplois aidés ont été supprimés (au niveau national, plus de 125 000 emplois créant ainsi un vrai vide dans des quartiers pauvres avec le "plus vaste plan social du pays") ; ils devaient être remplacés par des aides individualisées.

Dans le 93, de très nombreuses associations ont été grandement fragilisées ou ont disparu (le CNLRQ s’en était fait le relais, ces « petites associations » étant des maillons indispensables de la vie sociale et citoyenne). Il aurait été aisé de créer et abonder un fonds d'aides associatives, afin de redonner des moyens à des structures présentes et dynamiques dans de nombreux quartiers et à des salarié.e.s qui ont pourtant acquis et développé des compétences.

Nous sommes convaincus que des propositions de ce type créeraient une dynamique favorable, à condition d’être construites avec les acteurs de terrain (Etat local, associations, entreprises...). Nous sommes bien sûr disponibles pour les enrichir, forts de notre ancrage local et de nos modèles économiques et associatifs qui ont fait leurs preuves sur les territoires les plus fragiles. Quant auxmesures déjà annoncées, nous ne pouvons qu’espérer qu’elles seront mises en œuvre avec la participation des acteurs du territoire, notamment associatifs.

Annonce du Premier ministre pour le 93

Réactions

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur