À la une En ville

Élections
/ Les municipales c’est dans un an

Saint-Denis, bastion de la gauche s’il en est, n’échappe pas à la recomposition du paysage politique en cours depuis quelques années au niveau national.
Saint-Denis, bastion de la gauche s’il en est, n’échappe pas à la recomposition du paysage politique en cours depuis quelques années au niveau national.

Si l'élection municipale de 2014 a sans doute été la plus serrée de l'histoire (1), celle de 2020 s'annonce plus ouverte que jamais. Seule certitude à 1 an du scrutin (2), la présence du maire sortant Laurent Russier (PCF) sur la ligne de départ. Le successeur de Didier Paillard (décembre 2016) a officialisé sa candidature dès le 8 février. Pour sa première campagne en tant que tête de liste, l’édile dionysien se voit proposer un scénario qui sort des sentiers battus et rebattus de la politique locale. Saint-Denis, bastion de la gauche s’il en est (3), n’échappe pas à la recomposition du paysage politique en cours depuis quelques années au niveau national. La France insoumise a fait imploser l’ancien Front de gauche et La République en marche exploser le Parti socialiste.

L’élection municipale du printemps 2020 à Saint-Denis s’annonce donc comme une des nombreuses répliques de ce séisme politique. La gauche « de pouvoir », qui tend à se diviser chaque fois un peu plus depuis la dernière fois qu’elle a fait cause commune au 1er tour en 2001, devrait selon toute évidence se présenter en ordre dispersé en mars prochain. Mathieu Hanotin toujours au PS, mais à l’origine depuis un an du mouvement politique d’intérêt local Notre Saint-Denis, ne fait guère mystère de ses intentions.

LIRE AUSSI : À 1 an des municipales, ils tournent autour des urnes
 

Le Parti socialiste de gauche, spécificité dionysienne née à l’initiative de Georges Sali (ancien PS) en 2014 et membre de l’actuelle majorité, sera également présent au 1er tour. Un premier tour qui risque de prendre des allures de primaire à gauche, avec la présence de plus en plus certaine d’une liste France insoumise, probablement guidée par le chef de file des insoumis dionysiens Bally Bagayoko. Ce dernier fait le constat que les voies menant au rassemblement avec la liste de Laurent Russier sont toutes obstruées. Le maire adjoint semble donc plus proche de faire un pas en avant vers la candidature qu’un pas en retrait. La présence d’au moins trois listes (EELV reste indécis pour le moment) issues des rangs de l’actuelle majorité municipale ne manquera pas de susciter des interrogations quant à la capacité des uns à travailler avec les autres jusqu’à la fin du présent mandat. 
 

Le retour de l’extrême-droite

Au centre et à droite la situation n’est pas moins complexe, puisque La République en marche semble bien avoir l’intention de se faire une place dans le paysage politique local. Quel est le poids du parti présidentiel aujourd’hui à Saint-Denis ? Mystère. La droite de son côté se fixe un double objectif : parvenir à ne proposer qu’une liste pour retrouver le conseil municipal. Milissa Gonçalves (LR) aimerait guider cette droite unie. Elle ne trouvera plus sur sa route Evelyne Nicol, partie s’installer en province, mais peut-être Houari Guermat (UDI). Enfin 2020 devrait signer le retour du Front national devenu entre-temps Rassemblement national. 

L’extrême droite n’est plus apparue dans une municipale à Saint-Denis depuis 2001 et une candidature mégrétiste qui avait réuni 15% des suffrages. Le parti de Marine Le Pen et du Dionysien Jordan Bardella ne cache pas sa volonté de se réimplanter dans la cité des rois.

Alors que Lutte ouvrière et le Nouveau parti anticapitaliste pourraient comme ils en ont l’habitude y aller de façon autonome, que Philippe Caro (Fdg non-inscrit) et Mamoudou Diarra (La révolution est en marche) n’ont pas souhaité s’exprimer et qu’une ou deux initiatives citoyennes pourraient voir le jour, il est possible que les Dionysiens aient le choix entre 8 à 10 listes dans un an. Un record puisqu’aucune élection n’en a compté plus de sept. Un écueil peut-être aussi en termes de lisibilité. Un paradoxe surtout alors que les Dionysiens se réfugient massivement dans l’abstention. 

 

Yann Lalande

(1) La liste menée par Didier Paillard (PCF) avait devancé celle de Mathieu Hanotin (PS) de 181 voix. (2) Les dates officielles des 1er et 2nd tours ne sont pas encore connues, mais le scrutin doit avoir lieu avant le 1eravril 2020. (3) Seul conseil municipal d’une ville de plus de 100000 habitants où la droite ne siège pas. É

Réactions

Allez encore un effort et on aura une liste par électeur à Saint-Denis !
Laurent Russier est à la hauteur, il mérite de faire un vrai mandat, c'est quelqu'un d'humain et qui se bat pour sa ville.
@Mohamed - Russier est humain ; Avant lui Paillard était sympathique ! Est-ce suffisant pour gérer une ville de 120.000 habitants ?
Bonjour. @Mohamed, Laurent Russier fait il un faux mandat??? Humain c'est insuffisant pour une ville avec tellement de difficultés. C'est un clan présent de puis 30 ans et qui ne bosse pas. Quel est le bilan de Laurent Russier.??? Il est dans la majorité municipale depuis longtemps, il était en charge du centre ville. Pour un résultat plus que médiocre. Paillard disait je suis de Saint Denis, je connais la ville mieux que personne. Résultat des cours, une ville encore plus divisé, encore plus sale, et il finit par démissionner. Je ne crois pas au élus qui font copain copain avec les habitants... trop de copinage dans la ville. C'est pour cela qu'elle déraille complètement.
La dernière élection a eu un écart de 181 voix, score très faible mais incompréhensible tant le Ras le bol contre monsieur paillard et l'état de la ville étaient fort. Le jsd avait soutenu la mairie de façon assez caricatural ce qui a forcément eu un impact non négligeable. Dorénavant la ligne du jsd paraît moins sur une ligne de la Pravda et on note des critiques. Le problème c'est que l'opposition est faible même si hanotin s'accroche . Russier est peut être humain mais pas à la hauteur des enjeux de cette ville et pris dans un logiciel qui conduit les habitants dans le mur.
https://www.franceinter.fr/amp/justice/a-saint-denis-le-garage-municipal-accueillait-des-grosses-cylindrees-et-une-demi-tonne-de-cannabis Et dire que personne de l'équipe municipale n'est inquiété...
@Paul, pourquoi dire que l'opposition est faible alors que la campagne des municipales commence, moi ce que je crois c'est que les dionysiens et surtout ceux qui sont dans le ras le bol doivent se mobiliser et se dire le changement n'arrive pas qu'aux autres," vous avez dit les municipales mais on a le temps c'est dans un an" et c'est comme cela que l'on passe pas à ...... quelques voix près. Les solutions magiques ça existe mais dans les contes.
@aby. Vous avez raison, je suis sans doute un peu désabusé mais également lucide . En effet, tous les militants de la gauche hors hanotin que j'avais rencontré et qui mexpliquaient la politique catastrophique de Monsieur Paillard, se sont ralliés à lui au 2eme tour. J'ai peur que le même scénario se reproduise .
@Paul , sans être grand prophète, je pense aussi que c'est ce qui va se passer et aussi les arguments mortifères qui disent : attention les dionysiens vous allaient avoir droit à la gentrification de votre ville, on va mettre tous les pauvres dehors, voire faire profiler le spectre de la discrimination... etc. tout cela c'est de la démagogie; On n'a pas essayé le changement et on le taxe de bien des maux. Il faudra répondre argument contre argument et il s'agit de vouloir porter secours à notre ville et pour reprendre une phrase célèbre : ATTENTION " vous n'êtes pas seuls à avoir le monopole du cœur"

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur