En ville

Les migrations en s’amusant

« Les migrations, ce ne sont pas seulement les Algériens en France. Elles ont toujours existé. L’homme est un éternel exilé. » Pour faire admettre cette réalité communément occultée pour les besoins patriotiques, Florence Cherrier, Nicolas Patin et leurs acolytes de l’association Underconstruction ont imaginé beaucoup mieux que des discours. Ce sont des jeux en bois dont les participants, bambins compris, sont d’emblée situés à bonne hauteur, au-dessus d’une planisphère, afin de saisir l’essentiel en un clin d’œil. À l’aide de flèches à positionner entre les continents, en fonction de taches de couleurs, l’évidence est là. « On a bougé toujours et partout. Et on peut rendre les choses un peu plus complexes selon les publics : il y a aujourd’hui, par exemple, 15 millions d’Indiens en Afrique, 35 millions de Chinois en Asie du Sud-Est… »

Ces jeux font partie d’un projet global contre toutes formes d’exclusions

Proposés dans les ludothèques, à la Plaine le 18 mars et à la Saussaie le 25 (1), à l’occasion de la Quinzaine antiraciste, « ces jeux font partie d’un projet global contre toutes formes d’exclusions, sociales, économiques, environnementales », soulignent Florence et Nicolas, qui sont au nombre des cinq créateurs et animateurs bénévoles de ce collectif constitué en janvier 2008 à Saint-Denis, et à présent accueilli à Saint-Ouen dans les locaux de Mains d’œuvres. « On était tous étudiants à Paris 8. Et on était tous voyageurs et sensibilisés aux questions sociales. » Aujourd’hui enseignants, éducateurs, ou encore étudiants, ils commencent à être reconnus dans le monde de l’éducation populaire en Île-de-France, en raison de leur démarche originale pour rendre intelligibles des notions essentielles. Démographie, scolarisation, ressources en eau... Ils ont aussi reconstitué, pour expliquer les impacts du commerce, le voyage d’un tee-shirt, depuis le lieu de production du coton. « Agir local, penser global », tel est en résumé la perspective de ces militants qui ne demandent qu’à voir grossir leurs rangs. Notamment avec des animateurs. Et en tous cas, avec « des gens qui ont envie de s’engager ».
Marylène Lenfant
y (1) Dans les ludothèques à la Plaine le mercredi 18 mars et à la Saussaie le mercredi 25. À partir de 17h. Contacts : http://underc.canalblog.com

Du 21 au 28 mars

Programme solidaire et antiracite

Prochains rendez-vous : samedi 21 mars, avec le CCFD, « Bouge ta planète » pour des projets de développement au Nicaragua, avec stands, jeux et des sans-papiers musiciens (de 14h à 21h, place du Caquet) ; « Cultures, identités individuelles et collectives » avec le philosophe Joël Roman, débat de l’APCV (à 15h) qui fête aussi ses 18 ans (17h, hôtel de ville). Dimanche 22, documentaire Gerboise bleue, l’éclair de la honte (Écran, voir page 10). Lundi 23 mars, compagnie Maquis’arts (voir page 10). Mardi 24, Ni Dunkô, film sur une ONG malienne pour l’insertion des jeunes avec Terre des Hommes, et débat, « politique européenne et droits des migrants » (20h, bourse du travail). Mercredi 25, « Les leçons de l’histoire, de la République de Weimar au IIIe Reich, de Mein Kampf à la “solution finale”, pourquoi, comment ? », débat avec Thierry Berkover, président de l’Association 93 des amis de la fondation pour la mémoire de la déportation, et Lucette Dubois, présidente de la Fédération des déportés et internés résistants et patriotes de Saint-Denis (18h, hôtel de ville). Jeudi 26, Le jardinier des rêves, projection avec l’association des Marocains de France (18h, Maison de la vie associative), débat sur la lutte contre les discriminations avec le RESF et la LDH (19h, hôtel de ville). Programme complet sur le site de la ville : http://www.ville-saint-denis.fr
M.L.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur