@ vous

La Plaine
/ Les migrants

Nom ou initiales: 
Z.M

Si vous voulez traiter un sujet, rendez-vous à la Plaine Saint-Denis. Nous sommes excentrés du centre-ville et personne ne se préoccupe de « notre sort ». Nous avons alerté le service technique du nettoyage, Mme HIDALGO notre Maire M. RUSSIER, pour dire combien nous sommes fatigués par la multiplication des tentes et du campement des migrants dans les espaces qui ne sont pas dévolus à cela.

La promiscuité se passe mal. L’insalubrité s’installe. On nous impose une présence que nous n’avons pas demandé ni souhaité. A vue de nez  il doit y avoir 80 tentes de migrants qui ne devraient pas être là.

Madame HIDALGO a ouvert un centre d’accueil à la Chapelle, mais ces migrants ont dépassé le périmètre. Par trois fois nous avons alerté Mme HIDALGO de ce problème. Pas de réaction, pas plus de la part de notre Maire, alors que la brigade verte pourrait les déloger. Pas plus de la part du service de nettoyage qui a complètement « zappé » ces espaces, qui les contournent, ou bien qui les ignorent. Ces espaces sont devenus, des urinoirs et plus, des poubelles à ciel ouvert, des décharges, et tout le monde s’en fout. Il est vrai que le temps des élections n’est pas encore amorcé

De plus ces migrants ne respectent pas la tranquillité des résidents la nuit. Ils mettent la musique à tue-tête. Ils chantent. Ils allument des brasero. Ils font des barbecue. Nous avons déjà suffisamment de problèmes avec certains jeunes dans notre quartier pour en rajouter avec ces migrants c’est pénible.

A la plaine nous sommes des laissés pour compte. Nos préoccupations n’intéressent personne. Tout le monde vit à sa convenance sans se préoccuper de rien.

Nous vous demandons donc, d’écrire un sujet sur ce problème qui devient difficile à supporter. Si ce sujet vous interpelle . Ne soyez pas indifférents comme ces élus à ce problème récurrent.

La Plaine

Réactions

Il y a une nouvelle maladie mentale qui se propage parmi nos élus de la république locaux ou nationaux: le complexe intellectuel de MADURO. En gros ce complexe consiste à s'anesthésier mentalement pour fuir la résolution de tout les gros problèmes socio-culturelles à traiter. Des problèmes devenus insurmontable à solutionner liés à des décisions irresponsables d'élus de type intellos gentillets, c'est à dire des personnes qui disent oui à tout et n'osent pas dire non quand il faut dire non dans l'intérêt collectif. L'anesthésie mentale consiste en un refuge intellectuel ouaté dans son ghetto socio-culturel alimentée en énergie mentale de type auto-satisfaction d'égo surdimensionné, le tout formant une capitulation mentale de l'élu face à ses responsabilités d'être le représentant collectif d'un groupe de citoyens. Et l'élu fermera son refuge intellectuel par la computation que ce n'est pas de sa faute mais celle de l'état.
Donc bon courage à vous pour faire face aux migrants de la chapelle et vous n'êtes pas malheureusement le seul à être abandonné par les pouvoirs publics locaux ou nationaux.

votre commentaire est très lyrique, mais merci d'avoir réagi à mon message. Je voulais néanmoins souligné, qu'il est le fait d'une femme. Je relève parce qu'à la fin de votre commentaire , vous avez écrit je vous cite(vous n'êtes pas malheureusement le seul….., je rectifie en écrivant la seule….Les femmes aussi Monsieur savent et peuvent commenter.

Peu importe le quartier où on vit à Saint-Denis, on a l'impression d'être abandonné. J'habite à trois minutes de la mairie, derrière le Carrefour, et il est impossible de dormir la nuit en raison des regroupements d'individus qui braillent, mettent la musique à fond, s'alcoolisent et dealent sans gêne aucune. Les courriers et les mails aux élus restent lettre morte...

@Z.M, j'ai souhaitai aussi bon courage à de la famille qui habite dans le nord est de PARIS.
Elle me dit subir carrément une occupation étrangère au même titre que celle des allemands à la 2° guerre mondiale avec brimades, agressions verbales et menaces physiques de la part de drogués, occupation permanente de leur hall d'entrée privatif et des caves, tard le soir et la nuit, dégradations et défécations dans leur immeuble haussmannien, etc . Certains sans papiers nagent dans l'impunité absolue via la caution morale d'élus parisiens de type bobo.
Dans le nord est de PARIS, la plupart des riverains se sentent complètement abandonné par leurs élus hors sol pour la défense des droits de l'homme des riverains.
Personnellement je rend visite à ma famille en journée et je rentre tôt le soir chez moi car je me sens complètement en insécurité dans le métro le soir.

Et bon courage pour les migrants. Un peu de dignité, mesdames et messieurs les commentateurs !

@ flores rectifions:
un peu de dignité pour les migrants et les riverains à qui on leur impose une émigration non choisie sans leur consentement faute d'absence de démocratie locale.
Des riverains victimes collatérales entre d'un coté d'assos et de mairies typés tiers mondialisme intellect et de l'autre un état n'ayant aucune compétence à endiguer cette migration économique.

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur