À la une Sports

Escalade
/ Les grimpeurs ont un club dionysien

Le seul club d’escalade de la ville a ouvert en septembre dans le quartier Pleyel. Il propose à moindre frais de découvrir l’une des nouvelles épreuves olympiques.
L'un des objectifs de ce club d'escalade est de permettre aux enfants de découvrir d'autres sports.  © Yann Mambert
L'un des objectifs de ce club d'escalade est de permettre aux enfants de découvrir d'autres sports. © Yann Mambert

« Pour me trouver il faut toujours regarder en l’air, sourit Sofiane, 12 ans, après être arrivé plusieurs fois à 7 mètres de hauteur, point culminant du mur. Je grimpe sur tout. » L’association Dessine-moi Pleyel a ouvert en septembre le seul club d’escalade de Saint-Denis pour les petits comme pour les grands.

« L’idée était de mettre en avant des sports dits olympiques, de faire découvrir aux enfants d’autres sports, détaille Rym Bouzid, présidente de l’association. Ça change du foot ou de la danse, ce n’est pas une discipline à laquelle on pense de prime abord. » Pour la première fois de son histoire, l’escalade constituera une épreuve olympique et fera son entrée dans la compétition lors des JOP de Tokyo (Japon) en 2020. C’est au cours des dimanches en famille organisés au gymnase Aimée-Lallement deux fois par mois que les membres de l’association se sont rendus compte que l’escalade plaisait énormément. « On a sous notre nez un super équipement qui n’était quasiment pas exploité », fait remarquer la présidente. C’est également pour « faire vivre le quartier » et lutter contre le manque d’activités sportives à Pleyel que le collectif multiplie les offres.

LIRE AUSSI : L'école municipale des sports fête ses 50 ans
 

Ouvrir les horizons

Depuis la rentrée, les cours par groupes d’âge s’enchaînent tous les jeudis. Pour la bande des petits, qui ont entre 6 et 11 ans, l’objectif est de dépasser la ligne rouge. « C’est ma fille qui a choisi l’escalade et elle est super contente », s’enthousiasme Sandrine, assise sur les gradins du récent gymnase. Et en plus c’est à côté, il y a l’aspect pratique qui joue. » Derrière le rideau en maille blanche qui séparent les petits crapahuteurs du reste du gymnase, les parents s’occupent comme ils peuvent. Coups de téléphone, quelques dribles improvisés en chaussettes ou encore échange de passes avec le petit qui n’a pas encore l’âge pour grimper… Chacun sa méthode ! « Et puis ça fait parler les parents entre eux », commente Klaïm, père d’une grimpeuse de 6 ans.

Concentration et humilité

Une douzaine d’enfants sont inscrits au cours qui affiche complet. Trois moniteurs, tous agréés, diplômés et affiliés à la Fédération française sport pour tous et à la Fédération française de la montagne et de l’escalade, dispensent leurs cours à tour de rôle.

« On a décidé d’alterner les professeurs pour que les licenciés acquièrent différents points de vue sur la même discipline, se réjouit Rym Bouzid. Ils développent plusieurs techniques et voient qu’il n’y a pas qu’une seule manière de pratiquer ce sport. » Concentration et humilité sont, pour le coach bénévole, les qualités principales à développer pour réussir dans cette discipline. « C’est un sport qui fonctionne avec tout type de physique, musclés comme chétifs », précise l’entraîneur. « Et pour les enfants ça développe la motricité, la notion de responsabilité quand il s’agit d’assurer – personne à terre qui grâce à une corde empêche le grimpeur de chuter – et la confiance en soi », ajoute la présidente de l’association. Si le cours des petits a été pris d’assaut, les cours adultes et adolescents (11-18 ans) ne sont pas encore complets. « Il reste encore des places, inscrivez-vous ! »

LIRE AUSSI : Equipements sportifs : le nécessaire grand coup de neuf
 

Olivia Kouassi

Gymnase Aimée-Lallement (22, boulevard Finot). Cours le jeudi de 17h45à 18h45 pour les enfants (6-11 ans) et de 18h45 à 20 h pour les adultes. Un créneau adolescents (11-18 ans) est envisageable. Tarifs : 135 €/an.Pour s’inscrire, contacter l’association à contact@dessinemoipleyel.fr

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur