En ville

Commerce
/ Les excès de la MCA

Alors que le conseil municipal, jeudi 21 novembre, doit renouveler la convention entre la Ville et la Maison du commerce et de l’artisanat (MCA), retour sur 10 années de gestion chaotique.
Pour augmenter ses recettes, la MCA organise depuis 2010 une deuxième braderie en automne. (DSZ Archives)
Pour augmenter ses recettes, la MCA organise depuis 2010 une deuxième braderie en automne. (DSZ Archives)

Pour beaucoup de Dionysiens, la Maison du commerce et l’artisanat (MCA) ne dit sans doute pas grand-chose. Pourtant, cette structure associative gère la grande braderie qui envahit deux fois par an les rues du centre-ville.

Créée en 1993 à l’initiative de la Ville dans le but de promouvoir le commerce local, la MCA connaît depuis une dizaine d’années une gestion chaotique, nourrissant les rumeurs et les discussions chez les commerçants et au sein du microcosme politique dionysien. Ce jeudi 21 novembre, le vote d’une convention partenariale entre la Ville et l’association du 1er décembre 2019 jusqu’à fin 2020 associé au versement d’une subvention de 80 000€ ne manquera pas de nourrir les débats lors du conseil municipal.

LIRE AUSSI / Agression du régisseur du marché : des coups et des questions

Ce vote était attendu depuis le report fin 2018 de cette même subvention suite au coup de sang de Kamel Amrane, bras droit de l’actuel président de la MCA, Mohand Naït-Tahar. Le 16 novembre 2018, l’ancien boxeur, voulant intercéder dans un conflit opposant une commerçante à David Chekroun, placier du marché de Saint-Denis, s’en était pris à ce dernier. Bilan : une interruption de travail de 15 jours pour le régisseur qui avait porté plainte contre son agresseur. Après avoir récusé dans un premier temps les accusations, Amrane avait admis seulement avoir bousculé Chekroun. L’affaire suit son cours au niveau judiciaire.

S’il reconnaît une erreur dans cette agression, Kamel Amrane estime qu’elle est derrière lui. « Sans cette affaire, on m’aurait élu vice-président de la MCA », déplore le Dionysien, qui se présente aujourd’hui comme un simple bénévole au sein de la structure, même s’il apparaît toujours dans l’ombre comme l’un des responsables. « On essaye de nous présenter comme des voyous parce qu’on ne veut pas rester dans notre niche ! On est des gens honnêtes, des Dionysiens responsables », se défend l’homme de 45 ans, ancien boxeur de haut niveau, et aujourd’hui actif dans la vie locale avec son association Saint-Denis Positif.

« On sert de punching-ball aux partis politiques », critique Lynda Fellahi, directrice de la structure en 2016 et revenue en 2019. L’ancienne conseillère municipale (2008-2014) fait référence, entre autres, au communiqué de Houari Guermat, qui en octobre a dénoncé « les liens politiques » entre la structure associative et la municipalité communiste.

« En 2017, la MCA n’avait pas hésité à appeler, à travers un clip de campagne, à voter pour le futur député Stéphane Peu (PCF) », pointe le candidat UDI aux élections municipales. Dans le viseur des détracteurs de la nouvelle équipe arrivée en 2014 et représentée par MM. Amrane et Naït-Tahar : la gestion opaque de l’association. Pour l’actuelle directrice, Lynda Fellahi, la structure paye le passif des anciens responsables. Elle vise spécifiquement le haut salaire de son prédécesseur, Raynald Desroy, en poste de 2005 à 2016. 

LIRE AUSSI / Diversité commerciale : première tomme
 

Entre 3500 et 3800 euros par mois

Dans un audit sur les comptes de la MCA de 2006 à 2013, commandé par l’ancien maire-adjoint au commerce Patrick Vassallo (REVE-Insoumis), l’expert mandaté met en lumière l’importance de la masse salariale pour seulement deux salariés (le directeur et son assistante). En 2009, sur 163 697€ de subvention, 113 528€ sont fléchés pour les salaires. La même année, le bilan affiche un excédant de 1626€. Deux ans plus tard, en 2011, alors que la subvention baisse légèrement à 158 045€, les salaires atteignent 141 383€, causant un déficit de 58 318€ et une dette cumulée de 11 3616€.

Vice-président de la MCA à partir de 2004, et président de 2012 à 2014, Jean-Marc Saint-Picq (LREM) reconnaît que la subvention d’alors servait surtout à payer les deux salariés. « Raynald Desroy nous avait été imposé par la Ville, en tant qu’ancien directeur du service commerce (1997- 2005). Il touchait un salaire de cadre », se défend-il. Combien était-il payé ? « Honnêtement, je ne sais plus. C’est un chiffre que je n’ai plus en mémoire », assure Jean-Marc Saint-Picq.

Selon nos informations, l’ancien directeur était payé entre 3 500 et 3 800 € net par mois, sans compter les primes potentielles. « Il avait un bon train de vie », ironise un connaisseur du dossier, en référence aux frais en nature du directeur, comme les dépenses de restaurant. Pour augmenter ses recettes, la MCA organisera à partir de 2010 une deuxième braderie en automne. La braderie rapportera ainsi 77 078€ en 2012 puis 51 859€ en 2013, permettant de réduire le déficit à 37 026€. La masse salariale restera à un niveau élevé. Une petite partie ira au paiement d’intérimaires lors de ces braderies.

LIRE AUSSI : « L’objectif est d’améliorer la diversité commerciale »
 

« La MCA vivait au-dessus de ses moyens »

Dans son audit, l’expert pointe des dépenses « excessives » en téléphonie et reprographie. L’association a ainsi payé en 2013 près de 9 000 € de frais téléphoniques. Jean-Marc Saint-Picq reconnaît avoir eu un téléphone lorsqu’il était président, sans savoir combien cela coûtait à l’association. « Raynald me dit voilà tu as un téléphone portable pour la MCA. Moi, je dis c’est super, merci », précise-t-il, embarrassé par la question. L’ancien dirigeant a annoncé sa démission en février 2014, à deux mois des municipales alors qu’il était colistier de Mathieu Hanotin (PS). Finalement, la MCA se séparera de Raynald Desroy début 2016, quelques mois après le départ de son assistante. Conséquence : la Ville ne versera pas de subvention cette année-là.

En 2017 le montant de la nouvelle subvention est en net recul à 80 000€. « Raynald Desroy était sans doute un bon professionnel, mais la MCA vivait alors au-dessus de ses moyens », admet Didier Paillard (PCF), ancien maire (2004-2016) et aujourd’hui conseiller municipal délégué au commerce. Il assure qu’il sera « vigilant » sur la nouvelle convention, rappelant que la structure ne compte actuellement que des bénévoles.

Dans ses comptes 2018, la MCA affiche un résultat positif de 47 345 €. Elle a néanmoins des charges « de services extérieurs » en hausse de 74%, passées entre 2017 et 2018 de 48 159 € à 83 734 €. La direction actuelle assure que cette hausse est due à des frais supplémentaires liés à la propreté et à la sécurité lors de ses braderies. Ces explications suffiront-elles aux élus du conseil municipal de ce jeudi 21 novembre ?

Aziz Oguz

Réactions

L'article est très intéressant. On y apprend que la MCA fait campagne électorale pour Stéphane Peu ( PCF) On y apprend que des centaines de milliers d'euros sont versés par la collectivité sans aucun contrôle. On y apprend que l'ancien président Jean Marc Saint Picq dépensait 700 e de téléphone par mois. On y apprend que l'ancien président n'était au courant de rien ( téléphone, salaire) On apprend également que la MCA existe ( oui, une association s'occupe du commerce sic) On découvre que l'ancien président Jean Marc Saint Picq ( le monsieur du téléphone qui a tout oublié)est le responsable de campagne du candidat en marche et le responsable de en marche Saint-Denis Et cerise sur le gâteau, pourquoi le président actuel n'est il pas interrogé ? Il demande des fortunes à la ville et il nest pas interrogé. Il faut vraiment que tous ces gens rendent des comptes
Merci le jsd pour cet article Il clarifie beaucoup de rumeurs malheureusement exactes. Les propos de monsieur Paillard sont juste hallucinants.
Grandeur et décadence de la ville de Saint Denis... Il parait que Julien Colas devait faire ce bilan.... Mais c'est notre champion du vivre ensemble, Didier Paillard, adjoint au commerce, qui devra défendre 80 000€ de subventions à une "structure" amie de la municipalité. Et je me demande ce que va dire Laurent Russier pour défendre la MCA. Il dit être vigilent mais dans 4 mois, il y a les élections municipale. Est ce que cette subventions va servir à faire campagne pour Laurent Russier s'il est accepter.?? Parce qu'on a vu que la MCA a fait ouvertement campagne pour Stéphane PEU. Est ce que Didier Paillard se rend compte ce qu'est 80 000 euros quand des associations pour alphabétisation, beaucoup plus utiles, touchent 500€...? Quand à la braderie, c'est pas l’événement de l'année. Elle est juste Franchement, la MCA disparaît. Les conséquences pour la ville sont minimes voir inexistantes. La MCA ne doit plus exister pour que ces anciennes pratiques disparaissent. Mais est ce la volonté des élus de la majorité? Rien que la remettre à l'ordre du jour, c'est un désaveu.
J'ai allumé un cierge pour qu'en mars 2020 tout ces bons camarades disparaissent du paysage Dyonisien.
PS: Enfin, des questions qui fâchent... Merci le JSD. Je reprends les termes :Raynald Desroy nous avait été imposé par la Ville. Qui était Maire de la ville?? En poste de 2005 à 2016... Ils sont au conseil municipal. Patrick Braouezec et Didier Paillard. Ce même Didier Paillard qui va defendre la MCA. Heureusement que le ridicule ne tue pas...
Il y a un devoir civique, de moralité et d'éthique politique que la municipalité actuelle porte plainte pour abus sociaux et détournements d'argent public au profit d'une délinquance en col blanc qui a géré la MCA en fonction de ce qui a été dit dans cet article si la municipalité actuelle ne le fait pas c'est que des élus ont trempé dans cette affaire, donc la future municipalité en 2020 devra lancer une enquête pour débusquer ces élus véreux
Un article aussi bon qu'effrayant. Tout semble en roue libre dans cette ville, personne n'est responsable de rien et surtout pas devant les dionysiens...
Et ensuite, on vient justifier l'augmentation des impôts locaux. Justifié la baisse de la DFG (même si c'est pas les mêmes montants... Je sais). Bizarrement, aucun soutien de la municipalité vient défendre cette gabegie.... On voit vers qui est la solidarité. Vers les copains. Vers les obliger qui ont permis de réélections. Dernier point pour le champion Didier Paillard sic : « Raynald Desroy était sans doute un bon professionnel, mais la MCA vivait alors au-dessus de ses moyens », admet Didier Paillard (PCF), C'était pas un bon professionnel alors... puisqu'il ne savait pas gérer une pauvre association de 2 salariés. Ah Didier tu es le meilleur. On pourrait faire un best of avec toi. Change pas. Dis que tu soutiens Russier. Dis que tu as mis Bagayoko aussi dans la majorité municipale. Avec des amis comme toi, nos coqs de la majorité n'ont pas besoin d’ennemis.
Comment ce monsieur Kamel AMRANE peut il se présenter ainsi ? Ou en est on de la plainte de la Municipalité , hier sur une liste de divers droite , avant hier campagne pour Peu le communiste demain pour qui ? Le plus offrant sans doute ! Cet homme ne pense qu'a ces intérêts il n'hésite jamais a mettre la pression sur ceux qui le gène un voyous tout simplement
Il faudrait peut-être que la justice s'intéresse de près à la gestion de la MCA et de leurs présidents Mohand Nait tahar et Jean Marc Saint Picq. La municipalité devrait se porter partie civile pour avoir accès au dossier
Azzedine comment créer à partir d'un fonctionnement certes un peu erratique , le scandale du siècle. Pour résumer si le lis bien , il y a 10 ans une ville, pour développer et soutenir l'activité commerciale, promeut et soutient la création d'une association de commerçants ce sera la MCA. Un recours à la forme associative, rien que de très banal c'est souvent la seule solution possible. On pourrait citer des centaines d'associations nationales qui fonctionnent sur ce schéma. Ensuite c'est la professionnalisation avec le recrutement d'un directeur et d'une assistante par le président pour initier des actions diverses , braderies ou autres actions pour développer l'activité commerciale, la aussi rien de très nouveau .La ville suggérant un cadre connaissant bien le secteur économique et la ville ne me semble pas incohérent. Le salaire du directeur 3500€ n'est pas non plus délirant (mais je ne connais pas ses qualifications) . Reste le comportement "délictueux" d'un proche du directeur de l'époque. Tout cela ne fait pas un scandale, on pourrait éventuellement parler de dysfonctionnements? Il me semble que le vrai problème c'est l'implication insuffisante des commerçants dans le fonctionnement de la MCA et de son conseil d'administration. On est en période pré-électorale , c'est du pain béni pour Azzedine, Dionysien et les autres qui roulent depuis des années pour la droite et la droite extrême.
@democratie. En gros, vous dites que l'article fait par le JSD n'a pas lieu d'être... Ça va, on donne de l'argent publique à des nullards, cautionné par Didier Paillard et donc Laurent Russier ce soir, et cela ne vous dérange pas??? Directeur de lui même surtout. 3500€ par mois pour ne rien faire et regarder l'état du commerce à Saint Denis. Même Julien Colas a démissionné face à l'ampleur du KO qui règne. En gros, c'est pas le directeur, c'est la faute aux commerçants. Mais quand est ce que les élus vont enfin prendre leurs responsabilité??? Oui dénoncer la gabegie et les dépenses inutiles, c'est être de droite et d’extrême droite. Déjà vue. Déjà entendu. Il a été demandé un bilan complet de l'activité de la MCA.... Toujours rien. Julien Colas en a été incapble. On verra ce soir si Didier Paillard va y arrivé. De toute façon, la délibération peut être attaqué au TA si elle est pas recevable ce soir. C'est vrai, je suis responsable de l'état de la ville. J'ai enlevé la lucidité aux élus. Par ma faute, j'ai rendu les élus faibles et avides face aux indemnités bien grasses. Je leur ai aussi enlevé l'envie de surveiller les dépenses publiques, de surveiller le fonctionnement du CTM. J'ai aussi empêche certains élus d'habiter la ville. J'ai aussi fait payé les habitants disposant d'une voiture... J'ai rendu les immeubles insalubres par mon manque de contrôles... Quel horrible personnage je fais. Enfin, @Démocratie, quand on demande le suffrage aux citoyens, on se doit d'assumer et surtout de dire la vérité aux électeurs. Car c'est leurs impôts qui finance toute cette bande d'incompétents.
@démocratie. Je vous rejoins il ne s'agit pas du scandale du siècle. Le scandale du siècle c'est 500kg de cannabis retrouvé dans des locaux du ctm. Pour cette affaire c'est juste du copinage hérité du système paillard, une mauvaise gestion habituelle de la ville. Rien de surprenant
@démocratie et @Raphaël, ce nest pas le scandale ? Vous rigolez j'espère. Avez-vous écouté le conseil municipal d'hier ? Un chiffre minoré de recette ( 65000 euros au lieu de 240000 en 2013 ( ce chiffre est 120000 ×2). Des frais de photocopies de 7000 e ( une photocopieuse professionnelle coute 5000 e) Aucun salarié déclaré mais il y a toujours une ancienne élue à l'accueil de la MCA qui s'occupe de tous Et surtout le recrutement de gardiens pour la braderie : 98000 e soit 10000 e par gardien ET par jour. Oui 10000 euros par gardien et par jour. La MCA nous prend vraiment pour des dindes. Les elus communistes ont voté pour Les elus verts ont voté pour. L'alliance vert PCF fonctionne très bien . C'est plutôt à la justice de regarder les comptes et non au conseil municipal
Bonjour Donc lamentablement, 24 élus Front de gauche et EELV, dont certains sont censés être les représentants de la municipalité et garant du bon fonctionnement de la MCA, ont voté 80 000 euros de subventions. Don’t je rappelle le Vice President a frappé un agent de la mairie. J’espère que le tribunal administratif sera saisie et que la délibération sera annulée. Comment Didier Paillard peut présenté un dossier aussi mal préparé? Visiblement il était pas très motivé et convaincu de la pertinence de la subvention. Kader Chibane, Didier Paillard, Mathilde Caroly et Patrick Vassalo auraient dû être vigilants. Mais entre un qui ne vit pas la ville, un maire démissionnaire et une qui ne dit rien au CM... ils ne pouvaient qu’échoué.
Ou en est on de la plainte contre le vice Président de la MCA, les gardiens 10000 e par gardien pour la sécurité c'est quelle boite que je postule .Cette société de sécurité est enregistré ou ?
Quand on voit comment certains commerces magouillent leurs compteurs d'eau dans les immeubles, il ne faut pas s'étonner de ces dérives. https://www.lejsd.com/content/compteurs-deau-commerces-et-raccordements-pirates-erreurs-calculs-des-charges-deau-froide
@Democratie. Je reprends tel quel les mots de Didier Paillard... "La MCA n'a pas une gestion saine à la hauteur de nos attentes"... Donc l'ancien maire, actuellement conseiller au commerce, participe au conseil d’administration de la MCA, dit de celle ci qu'elle une gestion pas saine... C'est plus des œillères que vous avez, vous êtes aveugler par des années de laisser aller et lâcher prise. Tant que la majorité était reconduite, la MCA pouvait continuer ses petites magouilles. Qu'est ce qu'il vous faut de plus pour dire que la gestion de la ville est globalement défaillante?? Je me demande ce que vérités et moins de haine vont dire. S'ils osent intervenir...
Est-il aussi vrais que la moto de Jean Marc Saint Picq a été payé par la MCA? Des bruits circules également sur ça!
@Azzedine, alors toujours a s'acharner sur la MCA. pourquoi lorsque c'était une subvention a 285000 euros, pour vous c'était normal. Mais lorsqu'il s'agit d'autres personnes vous jouez les pères la vertu. Votre attitude est louche. Je reste persuadé que vous êtes un élu, je dirais même president du groupe de l'opposition, qui connait trop bien les arcanes du conseil municipal. Vous connaissez trop bien les gens absents, les gens qui ne veulent pas voter. Soyez vous-même, enlevez les oripeaux d'un pseudo. Redevenez vous-même. Bien Cordialement.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur