Cultures

Basilique
/ Les emboîtés sont de retour

Le 10 mai, à 20h, Les Emboîtés, spectacle monté par Françoise Huguet, revient après sa création remarquée en octobre dernier lors de la Fête de Saint-Denis.
15 têtes coupées s’adressent aux spectateurs, tel Jean-Baptiste, prophète décapité par Hérode vers 30 après JC.
15 têtes coupées s’adressent aux spectateurs, tel Jean-Baptiste, prophète décapité par Hérode vers 30 après JC.

Savez-vous que dans un état de vive émotion, nous sommes capables de débiter 160 mots à la minute ? Que dire alors, dans le cas où l’on vous a tranché la tête ?…

Robert Olen Butler a écrit 62 textes de 240 mots chacun, correspondant à ce qu’ont pu dire des femmes et des hommes qu’il a choisi de faire parler. « Sa façon de se glisser dans la tête tranchée de personnages fort célèbres ou anonymes est stupéfiante », écrit sa traductrice Isabelle Reinharez. « Je suis tombée sur le texte tout à fait par hasard, et pendant une dizaine d’années, je n’ai pas arrêté d’y penser », raconte Françoise Huguet, comédienne formée au Théâtre des Quartiers d’Ivry par Antoine Vitez et metteure en scène. Quand des amis lui rapportent la légende de saint Denis, ce saint céphalophore portant sa tête décapitée entre ses mains et marchant, l’évidence lui apparaît.

C’est bien à Saint-Denis qu’elle montera le spectacle et, pour que la performance soit complète et aboutie, saint Denis doit être de la partie. Avant de se lancer, elle réalise une maquette avec les ateliers RL (René Loyon) et la montre. Emballement général qui la convainc de pousser l’aventure jusqu’au bout.
 

Butler écrit pour Saint-Denis

«…Et je prévois une église ici à jamais, des rues grouillantes de monde, et j’implore le dieu unique qui tous nous connaît tendrement de pouvoir m’y rendre maintenant, moi, un immigrant de la mort, de pouvoir ramasser cette tête renfermant ma voix et descendre. »

C’est ainsi que Butler fait parler le saint patron de la ville. Car à la demande de Françoise Huguet, la traductrice contacte l’écrivain qui, emporté par la requête, se fait un plaisir de rajouter un texte supplémentaire que William Ambert et Cédrick Spinassou interprètent à tour de rôle. Le dispositif muséal, insolite et poétique, est composé de 15 castelets dans lesquels sont enchâssées 15 boîtes d’où parlent 15 têtes coupées. Impressionnant. Ces têtes sont celles de comédiennes et comédiens dont le corps est camouflé dans les castelets et dont on ne distingue que le visage. Trente comédiens, professionnels et amateurs, tous Dionysiens, jouent en alternance pendant 40 minutes chacun des personnages.

« Véritable performance physique, souligne la conceptrice du spectacle Françoise Huguet, même si les comédiens ne bougent pas. Cette immobilité tant du corps que du visage confine à la prouesse physique ! » Exposées parmi les tombeaux royaux, chacune des têtes engage alors avec les spectateurs, de manière simultanée, un étrange face-à-face. Pour cette performance, Françoise Huguet, la metteuse en boîte, a dû se résigner à faire un choix pour n’en retenir que 15. Parmi ceux-ci, on pourra reconnaître bien sûr Denis, premier évêque de Paris décapité par les Romains, Méduse la gorgone, Dragon la bête décapitée par saint Georges, Georges soldat et saint décapité par l’empereur Dioclétien, la Dame du lac, fée de son état, Anne Boleyn, reine d’Angleterre décapitée par son mari Henri VIII, Catherine Howard, reine d’Angleterre, décapitée par le même, Lady Jane Grey, reine d’Angleterre décapitée par Marie Tudor, Marie Stuart décapitée par la reine Élisabeth 1er, Louis XVI et Marie-Antoinette, décapités tous les deux en 1793 sur ordre du Tribunal révolutionnaire.

En 1883, un savant avance qu’ « une tête demeure consciente pendant une minute et demie suite à la décapitation »… Pour découvrir quels furent les derniers songes, les ultimes pensées et les mots définitifs de tous ces personnages, rendez-vous à la basilique pour un spectacle hors normes.

Claude Bardavid

Les Emboîtés, vendredi 10 mai à 20h, en basilique Saint-Denis. Conception artistique : Françoise Huguet, avec le soutien de la compagnie RL. Spectacle suivi d’un concert d’orgue par Quentin Guerillot. Tarif : 9€. Tél. : 0148098354.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur