Cultures

Festival Web Side Série
/ Les cinéastes du 3.0 à l’honneur

Samedi 9 novembre à la bourse du travail, les amateurs de web série pourront se régaler. Après des ateliers d’écriture de pitch et de synopsis le matin, de nombreuses séries seront projetées, l’après-midi, en compagnie des équipes de réalisations.
L'équipe de réalisation de Jean 2 Mahj qui cumule plus d'un million de vues, sera présente au Web Side Série. © Shaolin Shadow
L'équipe de réalisation de Jean 2 Mahj qui cumule plus d'un million de vues, sera présente au Web Side Série. © Shaolin Shadow

« Ils ont faim, ce sont les réalisateurs de demain ! », voilà en quelques mots comment Thierry Grone résume la jeune génération de réalisateurs qu’il aura l’occasion d’accueillir samedi 9 novembre à la bourse du travail.

Pour la première édition de son festival Web Side Série, le fondateur de l’association Culture de Banlieue va s’entourer de cinéastes amateurs, pour certains en voie de professionnalisation, dans le cadre d’échanges autour de leurs œuvres. Le matin, de 9h à 12h, le comédien et metteur en scène Steve Achiepo animera des ateliers consacrés à l’écriture de pitch et de synopsis.

LIRE AUSSI / 4DX : le cinéma en immersion totale

À partir de 14h, des épisodes de web séries seront projetés en compagnie des équipes de réalisation. Le carré, Les vaillantes, Jean 2 Mahj, Ojala, Quatre filles et une cité font partie de la quinzaine de séries retenues. Seront également diffusés des épisodes de la série comique C’est livré réalisée par Souleymane Mohamed, cinéaste autodidacte de 20 ans et habitant de la Plaine.

« Ils maîtrisent complètement l’internet »

« Ces séries atteignent pour certaines le million de vues. Les réalisateurs sont partis de rien, ils n’ont pas fait d’école de cinéma pour la plupart, ils se professionnalisent sur le tas, explique enthousiaste Thierry Grone. Ils ont une culture du partage et des codes de diffusion, ils maîtrisent complètement l’internet ». Le créateur du Shop éphémère et de l’exposition Gotha, y croit dur comme fer : l’authenticité de ces jeunes talents les mènera loin. Samedi, ce sera donc l’occasion idéale pour ces cinéastes 3.0 de créer du réseau et d’entrer en contact avec le public, lien qui se limite habituellement aux interfaces de commentaires sur les plateformes d’hébergement de vidéos.

LIRE AUSSI : Dans les coulisses de la cité du cinéma à Saint-Denis

Un autre réalisateur dionysien sera également présent samedi 9 novembre. À 27 ans, David Kajman a réalisé sa première web série Pour retrouver la chaleur de tes bras. La série dont le premier épisode est paru le 20 octobre sur YouTube, raconte une rupture amoureuse difficile entre Rémi et Alma. Durant, les 9 épisodes de cinq minutes, le spectateur se place dans la peau d’Alma qui reçoit régulièrement les montages vidéo de Rémi au travers desquelles celui-ci lui témoigne son amour. Ces lettres d’amour digitales sont réalisées à partir des rushes vidéos que lui envoie Alma en guise de carte postale… 
 

« Un contact direct avec les spectacteurs »

Dans le cadre de ses études, David Kajman a pu intégrer un programme d’échange scolaire en Argentine à l’Université Nationale de Saint-Martin. Le jeune réalisateur a profité de cette expérience pour vadrouiller entre l’Argentine et la Bolivie et y capturer des images qui alimentent cette première web série. Au-delà de son faible coût, David trouve dans ce nouveau format un moyen de tisser un lien fort avec le public.

« Avec internet on a la possibilité d’avoir un contact direct avec les spectateurs, c’est quelque chose que l’on peut d’ailleurs envier à l’industrie du clip, analyse-t-il. Pendant mes études de cinéma j’ai effectué des recherches sur les regards caméras aux débuts de la télévision. Jusqu'en 1968, la fiction a eu carte blanche. Il fallait inventer, avec peu de moyens, un nouveau type de rapport avec les spectateurs. L’école des Buttes Chaumont s’est illustrée dans ce domaine. C’est exactement ce que l’on retrouve avec YouTube et les nouveaux formats vidéo qui permettent une proximité et une interactivité que l’on ne trouve ni au cinéma ni à la télévision. Ce n’est donc pas un hasard si je me suis lancé dans ce projet ».

Galvanisé par cette expérience, David Kajman réfléchit déjà à une nouvelle web-série.

Maxime Longuet

Samedi 9 novembre, bourse du travail, 9, rue Génin Inscriptions ateliers: culturedebanlieue@live.fr / infoline : 0603108785.
 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur