À la une En ville

Grand nettoyage
/ Les Atsem réquisitionnées

Laetitia, Nathalie, Bernadette, Malika et Josiane finissent de fignoler les derniers détails côté maternelle au groupe scolaire Victor-Hugo, avant la reprise partielle lundi 18 mai. Une douzaine de petits y sont attendus. Portemanteaux et toilettes condamnés, pastille sur les bancs, code couleur, désinfection des crayons et des feutres : « C’est un travail de dingue », s’exclame Malika. Si l’ambiance, en cette veille de week-end, est joviale, la fatigue se lit sur les visages de ces agentes de vie scolaire particulièrement mobilisées.

« Tout le service a assuré de A à Z, se félicite Malika. Tout le monde a mis la main à la pâte.» La désinfection des écoles élémentaires et maternelles a débuté le 27 avril. « Comme tout le monde est parti le vendredi du confinement, tout est resté en plan dans les classes ! », raconte Nathalie derrière son masque. « C’était comme si c’était la fin du monde et que tout le monde avait fui subitement », renchérit Josiane. 

LIRE AUSSI : Écoles élementaires : une timide rentrée des classes

En trois semaines, les 200 agents ont désinfecté 28 des 39 groupes scolaires de la Ville. « On a tout préparé en vue d’une ouverture, détaille la coordinatrice de la direction vie scolaire. Niveau hygiène, ces écoles sont prêtes à ouvrir. » L’aspect accueil et contact avec les enfants, qui font partie des missions des Atsem (agent territorial spécialisé dans les écoles maternelles), a été complètement mis de côté avec la mise en place des nouvelles règles sanitaires.

« Nous ne sommes que des agents d’entretien maintenant», détaille Nathalie. Désinfecter les toilettes, les rampes d’escalier et le matériel utilisé à chaque passage promet d’être éprouvant. « Allez les filles reposez-vous bien ! », lance la coordinatrice avant de quitter son équipe pour un week-end bien mérité.

Olivia Kouassi

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur