En ville

Les associations entrent en gare Plaine-Voyageurs

Construit en 1913 à deux pas du pont de Soissons, le bâtiment n’accueille plus d’usagers depuis la réalisation de la grande station voisine Stade-de-France ouverte en 1998. À l’automne 2014, la petite gare rouvrira ses portes non pas aux utilisateurs du RER B mais aux habitants du quartier qui pourront y rencontrer plusieurs associations locales.
La gare Plaine-Voyageurs, actuellement désaffectée, devrait accueillir à l'automne 2014 des associations du quartier
La gare Plaine-Voyageurs, actuellement désaffectée, devrait accueillir à l'automne 2014 des associations du quartier


Le patrimoine est sauvé. Au fil du temps, combien de ces petites gares, à l’allure pittoresque, témoins du siècle dernier, sont passées dans le grand livre des pertes et profits de l’histoire urbaine? Beaucoup trop. Celle de la Plaine-Voyageurs, construite en 1913 sur la ligne Paris-Soissons (lire ci-dessous) voit désormais son avenir assuré. « Elle va devenir une maison des associations de notre secteur », explique Mike Rackelboom, le directeur du quartier pour la Ville de Saint-Denis. « Après quelques mois de travaux, elle ouvrira ses portes à l’automne ».


Il explique : « Une étude urbaine a été lancée en février 2011, avec le concours de la Fabrique des impossibles, une structure basée à Saint-Ouen, sur le devenir envisageable de ce bâtiment vide, avec en parallèle les demandes et attentes des habitants. En avril 2013, la municipalité en a validé les grands principes. En résumé, l’ancienne petite gare permettra de disposer d’un lieu convivial ouvert en permanence aux habitants et aux salariés du quartier, dans lequel des associations pourront présenter leurs activités, imaginer des rencontres, des temps forts, des expositions, etc. »


« Partenaires pour la ville sera le référent, sorte de coordinateur »

Mike Rackelboom ajoute: « Nous avons défini les contours du projet au cours de plusieurs réunions et présentations publiques et nous sommes arrivés à la conclusion suivante : l’association Partenaires pour la ville (PPV) sera pour nous le référent, sorte de coordinateur. On pourra rencontrer sur place Plaine de femmes, Mémoire Vivante, Proxité, Amaplaine. Ceci au démarrage. » 


« On ne peut que s’en réjouir », reconnaît par exemple Jacques Grossard, le président de Mémoire vive de la Plaine, dont l’ambition est de sauvegarder le souvenir du patrimoine industriel et humain de tout ce secteur qui fut un temps la plus grande zone industrielle d’Europe. Et « ce sera une bouffée d’oxygène pour l’ensemble du tissu associatif, complète le directeur, car si nous disposons de beaux lieux publics, comme la médiathèque ou la maison de quartier, nous sommes à l’étroit, et ne pouvons pas répondre à toutes les demandes. Ce qui s’explique facilement quand on sait qu’en une vingtaine d’années, nous sommes passés à la Plaine de 7 000 à 16 000 habitants ».


M. Rackelboom ajoute : « Saint-Denis dispose désormais de cinq maisons de quartier, des projets de développement ont été évoqués, et dans l’immédiat nous aurons ici, dans ce grand territoire au sud de la ville, une alternative de plus, sur laquelle nous comptons pour animer le secteur. Tout n’est pas encore défini, mais on peut penser à des ouvertures en dehors des horaires de bureau, pour permettre justement aux personnes qui travaillent de s’y rendre. On réfléchit aux soirées, aux week-ends, avec des objectifs multiples, notamment une dimension plus large de découverte de la ville. Tous les mois se tiennent des réunions entre les divers acteurs de ce projet afin d’en affiner tous les contours. »



La Ville a signé un bail d’occupation de douze ans

Fermé depuis plus de quinze ans, avec une réouverture très temporaire pour les championnats du monde d’athlétisme en 2003 (uniquement pour les athlètes), le bâtiment de briques rouges, toujours propriété de la SNCF, avec qui la Ville a signé un bail d’occupation de douze ans, a grand besoin d’être réhabilité. 


À l’usure du temps cette station de la ligne B du RER a connu plusieurs mésaventures comme des squats. 350 000 euros de travaux sont ainsi programmés (270 000 à la charge de Saint-Denis) pour sécuriser la séparation entre les voies ferrées et le bâtiment, refaire la toiture, les sanitaires, le système électrique, les peintures, les sols, etc.


Reste à savoir comment se nommera ce lieu. « Rien n’est encore tranché, mais sans doute faudra-t-il lui trouver un nom à la fois symbolique et clair. » La voie est ouverte…


Julien Lafargue



Une gare sur la ligne de Soissons


Le nom de la station Plaine-Voyageurs, construite en 1913, a été choisi afin de ne pas la confondre avec la gare de la Plaine, qui depuis des années était consacrée exclusivement au trafic des marchandises. Dès les années 1860, Paris, de plus en plus à l’étroit dans ses limites, avait repoussé vers Saint-Denis une partie des activités ferroviaires de la Gare du Nord et de La Chapelle. C’est cette même année, le 4 juin, que fut mise en service une partie de la voie ferrée qui rejoindra Soissons en 1862, et plus tard Anor, dans le département du Nord, près de la frontière avec la Belgique.


Créée avec des financements du banquier James de Rothschild et de quelques associés, cette ligne qui prend le nom de Chemins de fer du Nord (1), traverse la Plaine de France où sont réalisées au fil du temps de nouvelles stations. À partir de 1900, la Plaine dispose d’une simple halte ferroviaire. Le chemin de fer accélère l’urbanisation des secteurs de Drancy, Aulnay ou encore Tremblay, souligne Evelyne Lohr, dans son Paysage ferroviaire en Seine-Saint-Denis. Mais la Plaine est vouée au développement des industries (chimie, machine-outil, etc.). En 1884 y est d’ailleurs créé un réseau ferré spécial, qui fonctionnera jusqu’en 1993, et qui par débranchement sur le réseau national desservira dans ses meilleurs moments jusqu’à 85 usines et entrepôts répartis sur 700 hectares.


Depuis les années 1980, ce réseau nord est particulièrement utilisé par le RER B, qui depuis l’été 2013 a amélioré ses dessertes avec des arrêts beaucoup plus fréquents, notamment à Saint-Denis. On notera enfin que la surcharge de cette ligne n’est pas nouvelle, car dès le début de XXe siècle, les voies étaient déjà saturées avec 230 trains par jour, ce qui nécessita le doublement de certains tronçons pour que puissent circuler à peu près normalement grandes lignes d’alors et omnibus desservant la banlieue.


J.L.


(1) Les Chemins de fer du Nord seront en 1938 l’une des principales composantes de la toute nouvelle SNCF.



80 C’est en kilomètres la longueur de la ligne B du RER qui traverse l’Île-de-France selon un axe Nord-Sud via Châtelet et Gare du Nord, reliés par un tunnel très souvent embouteillé, et que partage aussi le RER D.


900 000 Tel est le nombre moyen de voyageurs empruntant chaque jour la ligne B du RER. La progression a été de 35 % ces dix dernières années. Depuis le développement de la Plaine, des dizaines de milliers de salariés transitent matin et soir par la gare Stade-de-France.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur