En ville

Manque d’infirmiers à l’école
/ Les établissements se mobilisent

À l'aune d'une rentrée scolaire exceptionnelle marquée par l'épidémie de Covid- 19, le collège Elsa Triolet alerte sur le manque d'infirmières et d'assistantes sociales dans les établissements scolaires. Parents et enseignants sont appelés à manifester.
© Yann Mambert (Archives 2019)
© Yann Mambert (Archives 2019)

Au collège Elsa-Triolet, les deux postes d’infirmiers sont vacants et le bureau dédié à l’assistant social est pour le moment vide. Aux collèges Henri-Barbusse et Jean-Lurçat, même constat. Les postes d’infirmiers ne sont pas pourvus. Au lycée Paul-Éluard, une infirmière en arrêt n’a pas été remplacée et une autre a été nommée mais ne pourra prendre son poste qu’en octobre. Au lycée Angela-Davis, on manque aussi de personnel médical... Il n’y a qu’une infirmière pour les 1200 élèves que compte l’établissement et le poste d’assistant social reste désespérément vacant. S

i le problème de difficulté de recrutement dû aux conditions salariales défavorables n’est pas nouveau, le manque de personnel médical ne passe plus au regard du contexte sanitaire. Face à cette situation, les personnels du collège Elsa-Triolet ainsi que ceux du lycée Paul-Éluard ont appelé les parents d’élèves et tous les personnels d’éducation de la ville à participer à une réunion publique mardi 15 septembre devant l’hôtel de ville.

Des profs de Paul-Eluard en droit de retrait

Une quarantaine de membres du personnel éducatif du lycée Paul-Éluard ont exercé jeudi 10 septembre leur droit de retrait et dénoncent « des conditions sanitaires dangereuses ». Plus d’une vingtaine d’enseignants ont poursuivi leur droit de retrait ce vendredi 11 septembre. « Les personnels mobilisés ne reprendront pas le travail sans la garantie de pouvoir l’exercer dans des conditions sanitaires correctes » précise le communiqué des personnels et parents d’élève de Paul-Éluard. Ils demandent notamment à l’État masques et gel hydroalcoolique supplémentaires pour les enseignants et les élèves, la nomination d’agents d’entretien « à proportion de la surcharge de travail imposé par le protocole sanitaire » et le remplacement effectif des postes d’infirmières. Des revendications soutenues par Stéphane Peu, député de la Seine-Saint-Denis.

« Je comprends les enseignants qui ont décidé d’exercer leur droit de retrait, a-t-il déclaré dans un communiqué publié jeudi 10 septembre. J’exprime ma pleine et entière solidarité avec les enseignants et les parents qui se rassembleront pour exprimer leurs inquiétudes et leurs revendications mardi 15 septembre. »

Olivia Kouassi

LIRE AUSSI : Port du masque obligatoire dans l'espace public 

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur