Sports

Rugby
/ Les « Springboks » de Saint-Denis

Recrues phares du Sdus, Lwazi Ngcungama et Siphathisene Dube peuvent se targuer d’une nationalité singulière dans une ville pourtant cosmopolite. Malgré la barrière linguistique, les deux Sud-africains se sont fondus dans le paysage dionysien.
Lwazi Ngcungama (en haut) et Siphathisene Dube (en bas), les recrues sud-africaines du Sdus rugby
Lwazi Ngcungama (en haut) et Siphathisene Dube (en bas), les recrues sud-africaines du Sdus rugby

En septembre, l’entraîneur Jonathan Marquet ne se trompait pas au sujet de ses recrues : « On a fait deux gros coups : les deux Sud-africains qui jouaient l’année dernière à Compiègne. Deux excellents joueurs : un n° 8 et un n° 10. » Lwazi Ngcungama et Siphathisene Dube avaient tapé dans l’œil du Saint-Denis union sports (Sdus) la saison dernière en Fédérale 3. Une fois la montée acquise face à l’équipe de l’Oise, les contacts ont vite été pris. Cependant, rien ne prédestinait le solide troisième ligne de près de 100 kg et le véloce demi d’ouverture à pratiquer le rugby.

Les deux sont issus de la minorité zouloue de la province du KwaZulu-Natal (KZN). Lwazi, 29 ans, s’est emparé d’un ballon ovale « tardivement ». « Mes amis y jouaient, raconte-t-il en anglais.Moi j’ai fait du foot jusqu’à 14 ans. On m’a dit que je pouvais être talonneur et je l’ai été jusqu’à mes 18 ans », confie celui qui a grandi dans un petit village avant de s’installer à Durban de 2009 à 2015. Même cheminement pour son compère, originaire de Vryheid, que tout le monde appelle « Sipha » (à prononcer « Sipa »). Lui aussi s’exprime en anglais : « Je faisais du foot. En rejoignant des amis à un entraînement de rugby, j’ai essayé pour voir ce que ça donnait. J’avais 8 ans, c’était en 2000. Mon premier poste était “troisième ligne” (il le dit en français et s’esclaffe, ndlr). Mais je voulais être un buteur. On m’a dit que si je voulais être un buteur, il fallait jouer dix. »

Sharks Academy et exil en Europe

Lwazi Ngcungama et Siphathisene Dube se connaissent depuis fin 2008, l’époque du lycée et des premières détections régionales. Ils intègrent par la suite l’équipe de l’université du KZN et surtout la réputée Sharks Academy : le centre de formation de la franchise de Super Rugby des Sharks, l’ancien club d’un certain Frédéric Michalak. Le parcours de Sipha est entrecoupé d’expériences marquantes, dont une en première division à Durban aux Jaguars en 2011, avant de disputer la célèbre Currie Cup (championnat des provinces) avec les Pumas en 2012. Celui de Lwazi est plus linéaire, avec une défaite en tant que capitaine de l’équipe universitaire en finale en 2014. Mais il finit par remporter ce fameux « University Shield » l’année suivante avec Sipha, revenu au bercail.

C’est pourtant le plus stable des deux qui a choisi l’exil. « En 2015, j’étais en équipe réserve des Sharks, raconte Lwazi. On m’a dit qu’on me regardait, qu’il fallait que je continue à travailler. Mais la concurrence était trop élevée. J’ai fait la connaissance de Richard De Jager (coordinateur des Sharks en Europe, ndlr)à travers Sipha. Il a organisé mon départ en Angleterre. » Le voilà àKirkby Lonsdale  en Fédérale 3 anglaise. « J’y suis resté dix mois. Il pleuvait tout le temps, mais c’était une expérience fantastique ! Une petite ville, mais des gens géniaux. En 2016, je suis passé aux Rovers, on a gagné le championnat. Puis, par l’intermédiaire de Richard De Jager, j’ai eu un appel pour venir à Compiègne. » Il reste trois saisons dans l’Oise, rejoint par Sipha la dernière année. « Lwazi leur a parlé de moi parce que leur demi d’ouverture était parti. Par chance, j’ai une vidéo de mes meilleures actions sur YouTube. De nos jours, tu ne peux aller nulle part sans vidéo de toi ! », dit-il, tout heureux de retrouver son compatriote après un passage par l’Irlande.

Avec ou sans montée en Fédérale 1, ils restent !

Si l’entretien se déroule en anglais, Lwazi Ngcungama comprend et s’exprime en français. Il travaille à Compiègne au service RH d’une start up baptisée Havr. Siphathisene Dube poursuit lui l’apprentissage de la langue, à l’aide de l’application Busuu mais aussi au contact des cadets du Sdus qu’il entraîne le mardi et le jeudi. « Champions du monde ! », s’écrie d’ailleurs en français Lwazi à un coéquipier venu les saluer dans les bureaux de Delaune, en référence à la Coupe du monde soulevée en octobre par les Springboks et leur premier capitaine noir Siya Kolisi. « Un moment évidemment spécial. »

«L’atmosphère géniale dans ce club », selon Sipha, les a déjà convaincus de rester la saison prochaine. Avec ou sans montée en Fédérale 1, leur décision est prise. Les deux se sont bien acclimatés à Saint-Denis. Ils vivent ensemble à Porte de Paris et se marrent en se souvenant des avertissements sur la mauvaise réputation de la ville. Lwazi a trouvé la parade : « Jusqu’à maintenant, je n’ai rien vu de mauvais à Saint-Denis ! Quand les gens commencent à me parler de ça, je leur sors une nouvelle expression que je viens d’apprendre : “garde la pêche !” »  

Adrien Verrecchia

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur