En ville

Le vote salarié

C’est une élection pas ordinaire. Elle se déroule un jour de semaine, le mercredi 3 décembre précisément, à proximité du lieu de travail ou par correspondance, et son but est d’élire des juges pour cinq ans. Les salariés comme les chômeurs sont appelés à voter et de leur côté les patrons font de même. Il s’agit d’élire les conseillers prud’hommes, dont la mission est de siéger au conseil du même nom, le tribunal qui tranche les conflits entre salariés et employeurs. La Seine-Saint-Denis ne compte qu’un seul conseil (deux dans le Val-de-Marne ou les Hauts-de-Seine). Il comptrenait 186 conseillers (juges), 93 issus des syndicats et autant du patronat (Medef). La CGT avec 42 sièges étant nettement la première organisation, devant la CFDT (17 élus), FO (16 élus), CFE-CGC (7 élus), Unsa (3 élus), G10 (2 élus), Gsea (1 élu). Le nouveau conseil comportera 234 conseillers (+20%).
« C’est une bonne chose », apprécie Jamila Mansour, l’actuelle présidente, issue de la CGT (chaque année, la présidence passe alternativement d’un représentant salarié à un représentant patronal). « Mais cela ne suffira pas à assurer un bon fonctionnement de l’institution qui manque de greffier, d’un juge professionnel supplémentaire, sans parler des locaux provisoires actuels », ajoute-t-elle.
Jeudi 23 octobre, le syndicat, en lançant sa campagne devant la presse, n’a pas masqué par ailleurs l’inconnue que constitue cette consultation, dont un des mérites est de donner une cartographie de la représentation syndicale. Car entre le dernier vote en 2002 et cette année, le nombre total de salariés sur le département est passé de 423 178 à 491 831, soit plus 16%. Et Saint-Denis contribue largement à cette progression, passant de 40 263 salariés à 58 138 (17 875 en plus).
« Dans plus de 70% des affaires, les droits des salariés sont reconnus dans les jugements rendus », souligne la présidente. Et elle ajoute, « à la CGT, nous avons à cœur de former tous nos conseillers, qui maîtrisent ainsi les lois, et qui possèdent aussi la nécessaire expérience professionnelle car ils restent des salariés… ».
Gérald Rossi
L’adresse du bureau de vote est inscrite sur la carte adressée au domicile de chaque salarié. Le vote par correspondance est possible pour tous, avec le matériel envoyé prochainement à domicile et en joignant la carté d’électeur des prud’hommes signée.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur