Sports

Rugby
/ Le Sdus sort de sa convalescence

Un cluster Covid-19 s’était formé au sein de l’équipe de rugby. La réception de Pontault-Combault (33-24) samedi 10 octobre marquait la grande reprise du Sdus suite à la cessation forcée d’activité. Un retour à un brin de normalité qui a mis du baume au cœur après cet épisode difficile.
Samedi 10 octobre, les rugbymen du Sdus, même en petite forme ont battu Pontault-Combault, 33 à 24. © Yann Mambert
Samedi 10 octobre, les rugbymen du Sdus, même en petite forme ont battu Pontault-Combault, 33 à 24. © Yann Mambert

« Je discutais avec le Covid manager de la Ligue d’Île-de-France qui disait qu’on a été le club le plus touché », confiait Zoé Roussineau, elle-même référente Covid au sein du Saint-Denis Union Sports (Sdus) Rugby Club. Le bilan s’est porté à 25 cas positifs malgré le respect des règles sanitaires en vigueur. 

LIRE AUSSI : Le Sdus touché par la Covid- 19

L’ampleur de l’épisode a effrayé au point de faire cesser les activités de l’ensemble du club durant une dizaine de jours. Désormais, les rugbymen touchés et leur entourage se portent bien. Cependant, de nombreuses inconnues, notamment sur l’état physique de l’effectif, entouraient la reprise de l’entraînement et de la Fédérale 2, samedi 10 octobre contre Pontault-Combault (Seine-et-Marne).

Le Sdus n’a eu que trois entraînements à intensité modérée pour se remettre en jambes. « On n’était pas capables de mettre de l’intensité très longtemps, les joueurs étaient fatigués rapidement. Ça a influencé notre composition. On ne s’est pas trompé, heureusement qu’on avait un banc solide », relate l’entraîneur Jonathan Marquet. La victoire 33-24, même sans bonus offensif, s’est apparentée à un soulagement au vu du contexte. Les sourires se dessinaient ou se devinaient parmi les présents à Delaune, tout heureux de voir le sport reprendre ses droits.

Un déclin physique en fin de match

La soirée a bien commencé avec le succès de la réserve (15-12) face au même adversaire. Un résultat inspirant pour l’équipe première qui met du rythme d’entrée. Le n°10 dionysien Dorian Bourron inscrit deux pénalités avant de marquer lui-même un essai au quart d’heure de jeu (13-0). Mais les habituels défauts des bleu et blanc ne tardent pas à poindre. Endormi, le Sdus encaisse un essai sur le renvoi (13-7). L’indiscipline perpétuelle ressurgit aussi, entraînant des exclusions temporaires. Le n°7 Gaston Laymet écope d’un carton blanc à la 24e minute tandis que l’autre troisième ligne aile Idrissa Doumbia reçoit un carton jaune peu avant la mi-temps (20-12).

Heureusement que l’ailier Nicolas Dalle-Ekolo (1,88 m, 113 kg), bus incontrôlable dans son couloir, avait pris soin de redonner de l’air à son équipe. Au retour des vestiaires, c’est au tour de Pontault-Combault de se voir sanctionné d’un carton. De son côté, le Sdus démarre fort la seconde période. Le n°13 Florian Martocq aggrave le score à la 53e, puis un magnifique mouvement collectif conclu par le n°20 Jules Bacquet scelle la rencontre (33-24). Pourtant, l’espoir du point de bonus offensif (trois essais d’écart) s’envole rapidement. En manque de rythme, l’équipe dionysienne finit par baisser en intensité.

« On ne va pas se cacher derrière ça »

« Rugbystiquementet physiquement, c’est comme si on avait perdu un mois. Mais on ne va pas se cacher derrière ça. Il y a beaucoup d’approximations dans notre jeu. On est très bon sur les vingt premières minutes des deux mi-temps. Dès qu’on commence à lever le pied, on est sur un rugby de bas de tableau. Les joueurs sont lucides. À Orléans, samedi 17 octobre, ça va être une autre paire de manches », prévient Jonathan Marquet.

Avec cette troisième victoire en autant de rencontres, le Sdus espère avoir tourné la page Covid. Le club reste toutefois vigilant et ne comptez pas sur Zoé Roussineau pour miser sur une hypothétique immunité collective : « Ce n’est pas parce qu’on a été touché qu’on n’aura plus jamais la Covid dans l’équipe. On ne change rien : on se lave les mains et on désinfecte les ballons régulièrement. »

EN IMAGES / Sdus Foot et Rugby : samedi gagnant
 

Adrien Verrecchia

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur