Sports

Boxe anglaise
/ Le roi Idaas

Poids moyen, Idaas Redjdal est le nouveau champion d’Afrique de la World Boxing Federation (WBF).
Cette ceinture est mineure comparée à celles des grandes fédérations de boxe (WBC, WBA, IBF et WBO), reconnaît lui-même l’intéressé, mais il espère qu’elle lui servira de tremplin.
Cette ceinture est mineure comparée à celles des grandes fédérations de boxe (WBC, WBA, IBF et WBO), reconnaît lui-même l’intéressé, mais il espère qu’elle lui servira de tremplin.

Idaas Redjdal a remporté ce titre en battant aux points l’Ivoirien Youssouf Doumbia lors d’un gala à Courbevoie, samedi 18 novembre. Cette ceinture est mineure comparée à celles des grandes fédérations de boxe (WBC, WBA, IBF et WBO), reconnaît lui-même l’intéressé, mais il espère qu’elle lui servira de tremplin. « Cela me permet de me classer au niveau international. Je pourrai défendre mon titre et faire un combat mondial », confie le sociétaire de Saint-Denis union sports (Sdus).

Il se classe ainsi à la 321e place mondiale de sa catégorie sur près de 1500 boxeurs, selon le site de référence Boxrec.com. En professionnel, il comptabilise 11 combats pour 9 victoires, 1 nul et 1 défaite. Mais au-delà de sa satisfaction personnelle, il est fier d’avoir représenté son club. « Cela fait des années qu’un boxeur du Sdus n’avait pas fait un combat professionnel. La dernière fois, je pense que c’était quand Albert Mauriac était encore là, souligne le pugiliste, faisant référence à l’entraîneur mythique du club entre 1962 et 2009. Cela motive les jeunes du club d’avoir un boxeur pro avec eux. »
 

« Transmettre tout ce que j’ai appris »

Âgé de 28 ans, le Franco-Algérien Idaas Redjdal, surnommé « le tigre spartiate », est né à Épinay-sur-Seine où il a grandi. Il a rejoint le Sdus quand il avait 13 ans. « Je sortais de l’école, je venais à la salle à Saint-Denis en faisant mon footing. Je me tapais une grande ligne droite », se souvient le boxeur. Il a quitté la salle désuète du palais des sports Auguste-Delaune en 2009 pour rejoindre d’abord Levallois, où il est passé professionnel, puis Aulnay-sous-Bois. Il est revenu à Saint-Denis en 2016 en tant qu’entraîneur. Trois à quatre fois par semaine, il donne des cours au Sdus. « J’ai fait toute ma carrière amateur ici. Je n’ai gardé que des bons souvenirs. Je suis revenu pour transmettre tout ce que j’ai appris. »

Jusqu’à son titre de champion d’Afrique WBF, il avait fait une pause dans sa carrière professionnelle suite au décès de son père, qui était son premier supporter. « Il m’a fallu deux ans et demi pour combler ce manque », confie Idaas. Mais la passion est revenue malgré cette épreuve. « La boxe, c’est une piqûre. C’est à vie. Une fois que tu as mis un pied sur le ring, tu n’en sors plus. »

Aziz Oguz

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur