Sports

Combat
/ Le renouveau du Sdus taekwondo

C’est une sorte de retour aux sources pour la section taekwondo du Saint-Denis Union Sports. Le club bénéficie d’une nouvelle direction composée en grande partie d’anciens revenus donner un coup de main. Et un nouvel élan.
La section taekwondo du club Saint-Denis Union Sports
La section taekwondo du club Saint-Denis Union Sports

« On avait dit des t-shirts blancs en dessous du kimono ! », sermonnent les dirigeants à l’entrée de la salle en constatant les habits multicolores de nombreux enfants. Les parents sont aussi priés de ne pas assister à l’entraînement de leur progéniture afin de ne pas les déconcentrer. Une discipline plus stricte que par le passé voulue par le nouveau bureau de la section taekwondo. Pour l’essentiel des anciens revenus au club, contactés par le co-président Florent Petit présent au Sdus depuis plus de 30 ans. Une restructuration forcée par une sorte de scission qui a scindé le club en deux.

L’ancienne direction, plus portée sur la compétition et délaissant le côté loisir, a choisi d’emmener une partie des adhérents avec elle à La Courneuve. L’actuelle préfère au contraire s’ouvrir et faire découvrir le sport à de nouveaux pratiquants. « On est plus dans un objectif de formation au niveau du taekwondo et de loisir. La logique de compétition, on l’a un peu mise de côté pour cette année », confirme Franck, qui entraîne toutes les catégories du Sdus. Lui est au club depuis 2000. D’autres anciens, qui évoluaient pour certains à haut niveau, reprennent une licence après une longue période d’arrêt. Ils seront peut-être les seuls de la section à prendre part à des tournois cette saison.
 

Des combats sans électronique

Ce redémarrage presque à zéro permet de partir sur de nouvelles bases. Les nouveaux dirigeants promettent de « revenir à un taekwondo un peu plus à l’ancienne ». Même s’il y a quelques difficultés. Cette année, du matériel informatique, dont des plastrons électroniques d’une valeur de 2 000 euros, obligatoires en compétition, ont été volés. La section doit travailler et trouver des alternatives. « Il faut s’entraîner avec ces plastrons électroniques pour pouvoir réussir en compétition parce que tu as des zones de frappe qu’il faut viser sur le plastron, explique Florent. On a décidé de peut-être combattre cette année dans une autre fédération où justement il n’y aura pas de plastron électronique. C’est la FFST, la Fédération française du sport travailliste. Ce serait plus facile pour nous et ça ressemble plus à ce qu’on a connu ces dernières années. Le taekwondo a perdu un aspect combat avec l’électronique qu’on aimerait bien retrouver. »

Cette nouvelle politique sportive porte déjà ses fruits. Le Sdus comptait 50 inscrits en trois semaines d’ouverture des inscriptions pour un objectif espéré de 80 adhérents cette saison. Des débuts jugés « très positifs » par le nouveau bureau qui craignait de subir le contrecoup de la scission. Et de laisser augurer qu’une nouvelle génération de combattants émerge au sein de la section fondée en 1984.
 

Adrien Verrecchia

Un stage ouvert à tous samedi 3 novembre. Un stage de taekwondo ouvert à tout public organisé par le Sdus se déroulera le samedi 3 novembre au palais des sports Auguste-Delaune. De 14 h à 17 h. Participation : 5 €. Contact : Danièle au 06 22 89 22 76 et David au 06 29 17 55 75.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur