À la une Cultures

Stade de France
/ Le plus grand groupe de rock du monde

Pari largement gagné : samedi 29 juin, le concert géant Rockin’1000 a réuni 1 038 musiciens amateurs au Stade de France.
1 038 musiciens amateurs ont participé au concert géant Rockin 1000 samedi 29 juin au Stade de France © Yann Mambert
1 038 musiciens amateurs ont participé au concert géant Rockin 1000 samedi 29 juin au Stade de France © Yann Mambert

Remplir un stade n’est pas donné à tout le monde. Grâce au concert géant Rockin’1000 qui a eu lieu samedi 29 juin au Stade de France, 1 038 musiciens amateurs ont vécu ce rêve de gosse.

Sur la pelouse qui accueille généralement le public sur ce type de manifestation, jouent de façon synchronisée 238 batteurs, 394 guitaristes, 209 chanteurs et 197 bassistes. À l’éternelle question « quel est le plus grand groupe de rock de l’histoire ? », nous avons donc notre réponse. Les musiciens ont sorti du garage leur plus bel instrument, et pour certains leur plus beau costume de scène (déguisement de sumotori, masque d’Iron Man, kilt…). Après leur entrée impressionnante sous les vivats du public, les Rockin’1000 ouvrent le show avec Highway to Hell de AC/DC. Un classique qui en annonce d’autres : Smells Like Teen Spirit de Nirvana, Suck My Kiss des Red Hot Chili Peppers, Song 2 de Blur, Smoke on the Water des Deep Purple…

Une tracklist de dix-neuf titres rock qui se clôt sur un medley des meilleurs riffs des Led Zeppelin. Et à l’éternel débat « quel est le titre le plus emblématique du genre rock’n’roll », si l’on se fie aux réactions des tribunes, Seven Nation Army des White Stripes semble avoir les faveurs du public, talonné de près par We Will Rock You de Queen, un hymne là aussi taillé pour les stades. 

EN IMAGES : Dans les coulisses du casting de Rockin'1000
 

Ils ont allumé le feu

Malgré quelques passages un peu creux, certains titres réveillent la flamme auprès du public français comme avec Allumer le feu de Johnny Hallyday. Avec le concours de Norbert Krief, le guitariste de Trust, Rockin’1000 rend hommage à la rock star belge décédée il y a un an et demi et qui a joué « neuf fois au Stade de France, devant 700 000 spectateurs, ouais ! », assure au micro Philippe Manœuvre, infatigable ambassadeur du rock en France et maître de cérémonie. Moulé dans un jean blanc, le journaliste rockeur dégaine quelques anecdotes de son perfecto entre certains titres, le temps que les musiciens reprennent leur souffle. Car il faut tenir la cadence. Le musicien angevin Alex Deschamps est le chef d’orchestre et s’appuie sur les « gourous » de chaque section. Les musiciens s’aident également du click du métronome qui retentit dans leur casque. Une technologie sans laquelle il aurait été impossible de monter un tel spectacle.

Au final, Rockin’1000 avait tout d’un grand concert de rock : de grandes chansons, de la pyrotechnie, une foule qui scintille à la lumière des smartphones, des décibels, des pintes de bière hollandaise à 8 euros… Contrainte technique oblige, il manquait forcément cette proximité avec les musiciens (heureusement pour les tympans cependant), et un peu plus d’invités (peut-être pour la prochaine édition).

Et pour tout rockeur qui se respecte, cela manquait de pogos. Qu’à cela ne tienne, on a partagé surtout la joie de l’Italien Fabio Zaffagnini, le créateur du Rockin’1000, et des musiciens qui ont fait durer leurs adieux au public. Fabio nous laisse avec un beau message : « On n’est jamais seul, on est juste isolé. Dans cet isolement, on ne peut pas savoir que l’on peut réaliser ensemble le même rêve ! » C’est chose faite.
 

Maxime Longuet

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur