En ville

Le mur antibruit, enfin

Le samedi 15 novembre, quelques dizaines d’habitants étaient présentes au rendez-vous en bordure des voies ferrées pour fêter le démarrage des travaux, prévus mi-2010. Pour certains, ils attendent ce mur depuis près de quarante ans.

« On habite ici depuis quarante-sept ans, et le mur antibruit, ça fait une quarantaine d’années qu’on en parle. À l’époque, il y avait sans doute moins de trafic, il n’y avait pas le TGV », raconte Nicole, de la cité Julian-Grimau. « Les trains, ils me réveillent tous les matins à 5?h », se plaint Khadija. Le samedi 15 novembre, elles étaient parmi la trentaine d’habitants du quartier Pierre-Sémard qui étaient au rendez-vous fixé par la Ville et Plaine commune en bordure des voies ferrées pour fêter, en présence du maire et de plusieurs élus (1), la bonne nouvelle?: la prochaine construction du mur antibruit.
« On n’y croyait plus?! », disent plusieurs riverains, en résumant un scepticisme général qui n’est pas encore dissipé. Avec un coût estimé à 8,5 millions d’euros, la construction du mur antibruit aura nécessité en effet pas moins de cinq sources de financements. Les plus importants, à une hauteur de 25 % chacun, seront fournis par Réseau ferré de France, qui assure également la maîtrise d’ouvrage de l’opération, par la Région, et par l’État, qui a notifié son accord de principe en juin dernier. L’Anru, Agence nationale de rénovation urbaine qui subventionne la rénovation du quartier, devrait contribuer pour 10 %. Et Plaine commune versera 15 % pour boucler le budget.
900 m de long, 5,5 m de haut
Pour les locataires de la cité Pierre-Semard, qui avaient planché depuis des années sur le projet, le mur n’est donc plus une chimère même s’ils devront patienter encore jusqu’à la mi-2010, au plus tôt, pour le démarrage des travaux. Et un an de plus pour le voir achevé. D’une longueur de 900 mètres, il s’étirera de la cité Julian-Grimau à la limite de Pierrefitte. Et s’élèvera à 5,5 mètres, une hauteur qui s’est avérée comme le meilleur compromis pour éviter une sensation d’écrasement et assurer une protection optimale des immeubles jusqu’au 5e étage – les 4 niveaux supérieurs devant être équipés en conséquence de baie vitrée aux balcons.
« Le mur sera constitué de trois parties, explique Valérie Pierra, du pôle de la rénovation urbaine à Plaine commune. Du côté des voies ferrées, on aura du béton bois architecturé, pour ses propriétés absorbantes. L’assise, au milieu, sera en béton. Et le parement, du côté de la cité Pierre-Semard, sera en gabion. » Autrement dit en pierres concassées, enserrées dans un treillis de métal, qu’il est prévu de couvrir avec des plantations grimpantes. Insérées dans la partie supérieure du mur, des vitres donneront des trouées de lumière, en contrebas, sur la « voie promenade » où voisineront aires de jeux et de sports, bosquets, jardins et autres agréments à préciser avec les habitants. Ces aménagements obligeront à sacrifier une cinquantaine d’arbres, qui ne seront guère regrettés, semble-t-il. « Ce sont pour beaucoup des peupliers femelles dont le pollen provoque beaucoup d’allergies, explique Valérie Pierra. Mais tous les arbres abattus seront remplacés. » « Le début des travaux dépendra de la signature des conventions de financements, précise Frédérique Evrard, la directrice d’opération à Réseau ferré de France. Et j’ai bon espoir qu’elles seront toutes signées à la fin janvier. »
M.L.
(1) Outre le maire Didier Paillard, étaient présents les adjoints Christophe Mézerette, délégué sur le quartier, Florence Haye, Christophe Girard et le conseiller municipal Georges Sali.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur