Portrait

Le Dionysien de la Bande

La Bande à Fifi, vous connaissez ? Mais si ! : ces trublions aux airs de sales gosses qui ont fait l’an dernier les beaux jours du Grand journal de Michel Denisot sur Canal +, et auparavant ceux du Vrai journal de Karl Zéro… La bande aux blagues de potaches est actuellement sur la scène du Splendid à Paris. Et, parmi eux, Paco, Pascal Boisson dans le civil, un Dionysien de toujours. « Je suis né à Saint-Denis, j’ai grandi à Franc-Moisin puis à Gabriel-Péri, et aujourd’hui je vis à Allende », revendique-t-il d’emblée. Tout petit, à l’école, il fait le mariolle. « J’étais un clown, j’avais envie de faire marrer mes potes. » À L’école Descartes, puis aux collèges Fabien, Degeyter, une véritable vocation d’amuseur éclôt.
En même temps, il joue au foot, plutôt bien, au Sdus, puis au Red Star. Mais c’est après le service militaire qu’il va s’épanouir, en club. De vacances, pas de foot. Huit ans durant, il va écumer Grèce, Turquie, Baléares, et autres destinations de rêve. Mais pas pour bronzer. Enfin, pas que. Responsable d’animations, il découvre la scène, « avec un vrai public, c’était le kif ! ». Pour Paco, c’est la meilleure école. Il y fait ses armes, apprend le métier, reçoit des encouragements et se dit que sa voie est là.
Mais la vie en club, ça va un temps. Surtout quand on rencontre une copine. Alors il arrête, travaille deux ans pour les maisons de quartier Joliot-Curie, Diez, Péri-Langevin. « Mais la scène me manquait », raconte-t-il. Il cherche, traîne ses guêtres du côté de la télé, fréquente une école de son et lumière, « parce que, en passant par la technique, les portes s’ouvrent plus facilement ». Vrai : un copain qui travaillait avec Karl Zéro lui dégotte un stage, et c’est là qu’il va rencontrer un certain Philippe Lacheau. « On était plusieurs, on a tout de suite sympathisé et c’est comme ça qu’est née la Bande à Fifi. » On connaît la suite. Les sketches pour Karl Zéro, l’appel de Denisot pour participer au Grand journal, des passages remarqués notamment lors du Festival de Cannes (« dans une vie, faire des conneries lors d’un tel événement, ça fait plaisir », sourit-il), le succès de la Bande à Fifi ne se dément pas. Jusqu’à cette proposition de Dominique Farrugia (l’un des Nuls), de les produire pour ce spectacle qui remplit actuellement le Splendid : Qui a tué le mort ? (1).
« On joue jusqu’à la fin octobre ; si ça marche, jusqu’en janvier… » Mais les cinq zigotos de la Bande ne s’arrêtent pas en si bon chemin : ils ont co-écrit un film, « une parodie du Titanic », et recherchent des financements. Et Paco aimerait aussi s’essayer à une carrière d’acteur ou se lancer dans un one man show. « Mais je ne suis pas auteur, alors si quelqu’un a des sketches à me proposer, je suis preneur… » Car la scène, c’est définitivement son truc : « Les rires, les applaudissements, c’est ma vraie nourriture ! » Avec Saint-Denis : « C’est ma ville ! Je salue mes potes de Péri et les artistes dionysiens », lance-t-il en allant dire bonjour à sa mère « qui travaille à la Sécu ».
Benoît Lagarrigue
(1) Qui a tué le mort ? du mardi au samedi à 19 h 30 au Théâtre du Splendid, 48, rue du Faubourg-Saint-Martin. Location : 01 42 08 21 93. Tarifs : 29, 24 et 17 €.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur