Cultures

Focus collection « Siège et Commune de Paris (1870-1871) »
/ "Le dépeceur de rats"

Narcisse Chaillou, Le dépeceur de rats, vers 1872, musée d’art et d’histoire - Saint-Denis
Narcisse Chaillou, Le dépeceur de rats, vers 1872, musée d’art et d’histoire - Saint-Denis

Un garçon qui s’improvise boucher s’apprête à « préparer » un rat embroché sur une chaise. La scène illustre la situation des parisiens lors du siège des prussiens en 1870. L’œuvre satirique intitulée sobrement « Le dépeceur de rats » a été peinte à posteriori par Narcisse Chaillou, élève de Bonnat et de Corot.

La toile permet de se pencher sur le problème du rationnement mal organisé et mal réparti. Selon des relevés de l’époque, Paris avait de quoi nourrir les habitants et sa garnison jusqu’à l’été suivant.

Quand la majorité des parisiens se débrouillait pour se nourrir ou profitait des cantines municipales, les plus riches, eux, pouvaient déguster au restaurant la Tour d’Argent des mets composés à base d’animaux du Jardin des Plantes tels que le consommé d’éléphant… D’un côté « les gras » (nobles et trafiquants) de l’autre « les maigres » (ouvriers, artistes et prolétaires)comme le dénonçaientAuguste Blanqui et Félix Pyat.

De nombreux caricaturistes traiteront la famine et la privation sous cet angle. La toile, emblématique des collections de la Commune bien qu’elle n’y fait pas référence, a été présentée pour la première fois en 1872 au salon de Paris.

M.Lo.