Sports

Le corps à corps tend la main

L’activité redémarre cette saison, avec une nouvelle organisation et le développement de la pratique féminine. Le premier déplacement de l’année a conduit une douzaine de lutteurs à Lomme le 19 octobre.

« À l’heure de la reprise, nous enregistrons déjà une trentaine de licenciés, ce qui est un bon chiffre pour un redémarrage, et nous sommes loin d’avoir fini le recrutement… » Autrement dit, la toute nouvelle présidente de la section lutte du Saint-Denis US, Sylvie Bruxelle, est très satisfaite. À 49 ans, cette chef d’entreprise mère de quatre enfants « et qui a découvert la lutte sur le tard, après 40 ans », s’est retrouvée en première ligne après le décès brutal de Gérard Lemercier, qui avait remonté l’activité dès 2004-2005.
« J’ai fait du sport au lycée, j’ai été agent de sécurité dans la fonction publique et j’ai fait du judo. J’ai travaillé dans le bâtiment, ce qui donne une bonne forme physique, et me voilà lutteuse », précise Sylvie Bruxelle, qui trouve encore le temps de faire de la musique « dans un orchestre de variétés, et aussi à l’harmonie de La Courneuve. Mais cette année, ils devront se passer de moi le 11 novembre pour la sonnerie aux morts, car je donne la priorité à la lutte ».
Et les projets ne manquent pas. Avant les compets’ de novembre, l’activité a fait sa première sortie de la saison à Lomme, près de Lille dans le Nord, pour le trophée Octave Sannier. Une douzaine de lutteurs a participé à cette longue journée (départ à 6h, et retour dans la soirée). Et avec des résultats très honorables, le Saint-Denis US se plaçant 11e sur 22 clubs participants. « Cela fait beaucoup de travail, il faut tout organiser, dans les moindres détails. Mais on sait ce que l’on veut. »
Pour Saïd Bouaddi, le nouvel entraîneur et directeur technique, « il y a de réels potentiels parmi les jeunes et moins jeunes qui fréquentent le gymnase Maurice-Baquet, mais il faut beaucoup travailler, avec méthode et discipline ». Parole d’expert, pour celui qui de 1980 à 1992 fut par exemple treize fois champion du Maroc, ou encore de 1992 à 1996 cinq fois champion de Paris.
Pour des raisons techniques, la lutte n’a pas retrouvé en cette rentrée le gymnase de l’école Gutenberg du quartier de la Plaine, mais la bouillonnante présidente espère bien trouver une solution prochainement. « D’autant plus que plusieurs dizaines de jeunes sont demandeurs dans ce quartier, et participaient assidûment à l’activité l’année dernière », ajoute Saïd Bouaddi.
Autre projet, le développement de la pratique féminine. «Jusque-là, garçons et filles se retrouvaient aux mêmes entraînements. Ce que beaucoup n’apprécient pas forcément. Désormais, les féminines qui peuvent bien évidemment participer aux autres cours bénéficient d’un créneau particulier le samedi après-midi, souligne Sylvie Bruxelle. Nous voulons aussi développer la formation en interne, pour les animateurs, car c’est aussi un gage pour l’avenir de la lutte. »
Gérald Rossi

ÉCLAIRAGE
La lutte pratique

Les activités : lutte gréco-romaine, lutte libre, lutte féminine, grappling, sambo, mise en condition physique.
Le lieu et les horaires : gymnase Maurice-Baquet, rue Elsa-Triolet (proche du TGP). Mardi de 17h30 à 19h enfants ; de 19h à 21h adultes. Mercredi de 17h à 18h30 enfants. Jeudi de 17h30 à 19h enfants ; de 19h à 21h adultes. Samedi de 14h à 15h15 enfants ; de 15h15 à 17h30 féminines.
Indispensable : en plus du dossier d’inscription, un certificat médical (annuel) de non contre indication à la pratique de la lutte, y compris en compétition.
Les tarifs annuels : enfants/étudiants : 65 € ; adultes 90 €.
Les contacts : 01 55 84 22 22 et sduslutte@neuf.fr

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur