@ vous

JSD
/ Le choc du départ

Nom ou initiales: 
Dominique Sanchez

J’étais à l’origine du JSD hebdo en novembre 1992 et je l’ai quitté il y a trois ans tout rond. Je me suis alors promis que je ne ferai pas partie de ces retraités incapables de tourner la page. J’ai tenu parole: je ne me suis jamais mêlé des affaires du Journal de Saint-Denis me contentant de donner un avis quand on me l’a demandé.
Le directeur de la rédaction qui m’a succédé en octobre 2017 n’a pas eu besoin d’un chaperon. Yann Lalande a su être fidèle à la genèse de ce support écrit, unique dans le paysage de la presse territoriale, tout en y ajoutant sa marque de fabrique pour le faire évoluer positivement.
Aujourd’hui qu’il annonce son départ imminent et en explique les raisons, je suis sous le choc. Ne souhaitant être ni long ni redondant au milieu de l’abondance des commentaires, je dirai deux choses:
- ce départ n’aurait jamais du être annoncé car l’édito intitulé « De l’esprit munichois » qui n’a pas été publié et qui circule désormais à la demande méritait, à mes yeux, une place de choix à la une du JSD;
- maintenir le JSD dans son statut particulier a toujours été un combat. Le retour au bulletin municipal traditionnel a épisodiquement été une éventualité prônée plus ou moins ouvertement par des élus et/ou par des membres de la structure municipale. Je ne pensai pas que ce danger latent serait à ce point ravivé en interne par une partie de l’équipe du Journal. Et je le déplore.

JSD

Réactions

Le Parisien édition 93 coûte 1,70 euros, Libération deux euros, Le Monde et Le Figaro trois euros. Qui peut dépenser de telles sommes pour accéder aux informations ? LE JSD permet à deux cent mille habitants et salariés des entreprises de Saint-Denis d'avoir des informations locales de bonne qualité. Le site internet du JSD donne à 4,6 milliards internautes la possibilité de découvrir l'actualité de Saint-Denis (traduction en ligne possible des articles du JSD dans sa langue natale avec google traduction ou autres outils). Espérons que LE JSD reste gratuit pour tout le monde.

Le JSD n'est pas "gratuit" car financé à hauteur de 800 000 euros/an par les impôts des dyonisiens (enfin, ceux qui en payent...). Vu la crise économique post Covid effroyable qui s'annonce, il serait peut être plus judicieux d'employer une partie de cette somme pour soutenir les petits commerces et les familles précaires. Le JSD pourrait abandonner l'édition papier et se cantonner à internet...

à TOF LEC: le fait de cantonner le JSD à internet priverait une majorité de dionysiens de sa lecture - beaucoup ne sont pas à l'aise, ne maitrisent pas ou n'ont pas les moyens d'accéder à internet - Je conçois que des habitants le mettent directement à la poubelle, mais on ne peut se réclamer de ce phénomène pour en priver les autres - Je partage pleinement l'analyse de Dominique Sanchez qui a grandement contribué à faire de ce journal une singularité par son indépendance, la qualité de ses journalistes et la diversité de ses articles . Je partage également ses craintes

et si les comptes du JSD étaient publiés ? les Dyonisiens pourraient voir et juger par exemple du poids du coût du tirage et de la diffusion papier, vois si c'est pertinent de faire autrement ou non

et si les comptes du JSD étaient publiés ? les Dyonisiens pourraient voir et juger par exemple du poids du coût du tirage et de la diffusion papier, vois si c'est pertinent de faire autrement ou non