En ville

Covid-19
/ Le centre de dépistage de l’ARS s’ouvre aux non-prioritaires

Le centre de dépistage de l'ARS est installé salle de la Légion d'Honneur
Le centre de dépistage de l'ARS est installé salle de la Légion d'Honneur

L’épidémie semble chaque jour gagner un peu plus de terrain. Depuis lundi 26 octobre, le centre de dépistage de l’Agence régionale de santé (ARS) situé dans la salle de la Légion-d’Honneur (6 Place de la Légion-d'Honneur) ouvre ses portes à toutes les personnes considérées comme non-prioritaires de 14h à 18h du lundi au samedi. Peuvent ainsi se faire tester sans rendez-vous ceux qui ont par exemple besoin d’un test négatif pour un voyage ou qui vont rendre visite à des personnes à risques. Le centre devrait ainsi passer à une capacité de 500 tests par jour. Mais depuis son ouverture, le centre est loin de réaliser les 300 tests par matinée. « Une centaine de tests par jour sont effectués, précise Katy Bontinck, élue à la Santé. On pensait que ça monterait plus vite en puissance. » Le 23 octobre, le centre de dépistage n’était toujours pas recensé sur le site de l’ARS.

Le barnum de dépistage de la ville, désormais située place du 8 mai 1945 et ouverts tous les mardis jusque 13h, réalise également une centaine de tests par semaine. « Le but de ce barnum est d’aller au-devant des passants dans la rue pour les inciter à se faire tester », précise l’élue qui ajoute envisager le déploiement nouveau barnum sur le quartier de la Plaine.

Olivia Kouassi

Réactions

Si on veut stopper l'épidémie de Sars-Cov-2 à Saint-Denis, il faut de gré ou de force tester 170000 personnes différentes avant le 10 novembre 2020 (110000 habitants dionysien-ne-s + 60000 utilisateurs de la ville). Et isoler les cas positifs. De gré ou de force. Pour vaincre cette épidémie la ville a besoin d'hommes politiques imaginatifs astucieux, plus malins que Sars-Cov-2. Il faut former et placer des rabatteuses/eurs aux sorties de métro de rer de commerces pour amener les personnes vers les centres de dépistage. Avec un bon sens de l'organisation on peut réaliser 170000 tests en douze jours. En février 2020 à Wuhan, la République Populaire de Chine est parvenue à tester neuf millions de personnes en trois semaines. Pourquoi pas l'Île-de-Feance ?