À la une Sports

Football
/ La Red Star académie se lance à Saint-Denis

À compter de cette rentrée, le Red Star (National) va former ses futures pépites sur le site de Marville. Un parc des sports désormais géré par le seul Département de Seine-Saint-Denis.
Vendredi 30 août, le président du Red Star Patrice Haddad, entouré des représentants du Sips Mathieu Hanotin et Jean-François Martins, a signé la convention d’occupation de Marville.
Vendredi 30 août, le président du Red Star Patrice Haddad, entouré des représentants du Sips Mathieu Hanotin et Jean-François Martins, a signé la convention d’occupation de Marville.

Cette fois, c’est signé. Vendredi 30 août le Red Star et le Syndicat interdépartemental des parcs des sports (Sips) ont paraphé la convention d’occupation, pour une partie du site de Marville, au bénéfice du vénérable club audonien. Une signature qui s’est fait attendre alors que le Red Star avait remporté dès décembre 2018 l’appel à manifestation d’intérêt lancé par le Sips.

Cela permet à la première promotion de l’académie de faire sa rentrée au lycée Paul-Éluard (18 jeunes, essentiellement du département, scolarisés en classe de 2de et qui constitue l’équipe des U16 du club audonien) et de lancer les études finales préalables au début des travaux, » détaille-t-on à la direction du Red Star. Un chantier qui démarrera en janvier au plus tard.

Dans le cadre de cette convention d’occupation de dix ans, les hommes à la célèbre étoile rouge s’acquitteront d’une redevance annuelle de 50 000 € et ont prévu d’investir 1,9 million € pour adapter le site à leurs besoins. Ce sont près de huit hectares, autour du terrain principal de Marville et de sa grande tribune, dont bénéficieront à titre quasiment exclusif (la piste d’athlétisme restera accessible aux scolaires notamment) les pensionnaires de l’académie du Red Star. Académie et pas centre de formation car en mai le Red Star est descendu de Ligue 2 en National.

« Cette descente a eu pour seule conséquence de changer la dénomination de l’outil et offre moins de protection aux jeunes, minimise-t-on au club. Pour le reste, le projet n’a pas changé et si nous retrouvons la Ligue 2 à la fin de cette saison, comme nous l’espérons, on ne partira pas de rien. Il faut voir ça comme une étape en plus. » Un contretemps sportif qui a permis de pousser les discussions le plus avant possible autour de la convention et qui explique en partie la signature tardive.
 

LIRE AUSSI : Marville, espace dédié à l'entraînement pour les JOP 2024
 


Le Département seul maître à bord

L’autre grande nouveauté pour le site de Marville, c’est qu’à compter du 1er septembre le Département de Seine-Saint-Denis en reprend seul la gestion opérationnelle. Exit la Ville de Paris donc. Une gestion simplifiée qui doit notamment permettre d’aborder avec une efficacité maximale la transformation à venir du site. Création de trois à quatre nouveaux terrains synthétiques, changement d’emploi de l’actuelle piscine et construction d’une nouvelle (site d’entraînement olympique) sont entre autres au programme des travaux. « Nous sommes dans la phase de concours pour la nouvelle piscine, précise Mathieu Hanotin (PS), conseiller départemental de Saint-Denis et vice-président du Sips. Nous négocions avec les trois candidats retenus. D’ici à la fin de l’année le projet définitif sera connu. »

En attendant, les premiers coups de pioche devraient résonner dans le site de Marville dès les prochaines semaines avec le lancement des travaux du complexe Five (en indoor, 6 terrains de foot à cinq et 3 terrains de padel ; en extérieur, 4 terrains de foot à cinq et deux terrains de padel), côté avenue Salengro. Livraison espérée pour le printemps 2020, avec là aussi quelques mois de retard sur le planning initial.

Yann Lalande

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur