À la une En ville

Attaque au couteau
/ La police réplique et fait deux blessés

© capture d'écran d'une vidéo amateur
© capture d'écran d'une vidéo amateur

Une violente rixe a éclaté en plein après-midi dimanche 27 septembre place du 8-mai-1945. On dénombre quatre blessés dont un policier. Les forces de l’ordre ont dû faire usage de leurs armes à feu. Dimanche 27 septembre en début d’après-midi, deux hommes, âgés de 19 et 31 ans, ont été blessés par balle par des policiers sur la place du 8-mai-1945, au niveau du terminus du tramway T5. Le premier a été touché à la jambe, le second, plus grièvement, à l’abdomen. Les agents de la Brigade anti-criminalité (BAC) ont riposté contre les deux individus, suite à l’agression d’un de leurs collègues, blessé à l’arme blanche à la cuisse, par ces mêmes personnes. Ils avaient précédemment blessé, toujours au même endroit et au couteau, un autre homme.

Les policiers étaient sur place en raison de cette première agression. Le motif de la rixe initiale n’est pas connu, précise le parquet de Bobigny. « Il ne s’agit pas de vendeurs cigarettes », indique une source proche de l’enquête, contrairement aux affirmations publiées par le Parisien. Un vol pourrait être à l’origine de cette attaque.

LIRE AUSSI : Émotion après la violente agression d'un agent

Une information à prendre cependant avec précaution, selon une source proche de la police municipale, dont des agents sont intervenus sur place afin de gérer l’importante foule qui s’était amassée autour du lieu de l’incident. Le parquet de Bobigny a confié l’enquête sur les deux agresseurs à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis. Ils sont poursuivis pour tentatives d’homicides volontaires (THV) sur la première victime ainsi que sur le policier blessé. Parmi les quatre victimes, aucun pronostic vital n’est engagé, indique le parquet de Bobigny. Mardi 29 septembre, l’un des agresseurs, qui présente plusieurs plaies, était cependant encore hospitalisé.

« Renforcer la police municipale »

« Suite à une violente rixe […], un policier en intervention ainsi qu’un civil ont été blessés au couteau. Je suis heureux d’apprendre que les deux victimes sont hors de danger. Cet événement est gravissime. Nous avons échappé à un drame », a réagi sur les réseaux sociaux le maire Mathieu Hanotin (PS). Prudent, il n’a pas évoqué la vente à la sauvette. L’adjointe à la sécurité, Nathalie Voralek, a remercié l’action des forces de l’ordre qui ont permis d’éviter « un drame encore plus grand ». « Si cela était nécessaire, cet événement confirme la nécessité de renforcer la police municipale et nationale pour rétablir la sécurité sur la ville », a-t-elle ajouté. 

« ­­­­C’est un événement grave, qui montre que les policiers peuvent faire face à des situations dangereuses », a réagi de son côté Sophie Rigard (Place Publique), élue dans le groupe d’opposition. Mais ces faits, a-t-elle souligné, ne doivent pas non plus servir à justifier une politique municipale répressive en matière de sécurité.

Aziz Oguz

Réactions

Sophie Rigard est toujours dans l'idéologie. 30 ans de Braouezec et consors on permis d'avoir Saint Denis dans cet état et cette dame voudrait que cela se poursuive tranquillement. Je lui rappelle que la politique de prévention et de bétonnage massif ainsi que la densification n'ont pas permis de réduire la délinquance et la violence. Au contraire. Je lui rappelle également que Laurent Russier, qu'elle soutient, a été maire et n'a pas réussi. Il a fait que se plaindre et n'a pas agit comme Didier Paillard. De longue tribune... en attendant, des gens sont blessés, agressés tous les jours... Et pour elle, ça va. Saint Denis est une ville dangereuse. Il y a une forme d'impunité d'une partie de la population (jeune et adulte) pour qui les règles ne les concernent pas. Etre pauvre ne justifie pas les violences, le vol et les agressions. L'accumulation de pauvreté, de population en errance tous cela dans un joyeux bordel organisé par Patrick Braouezec ont fait qu'on assiste à des faits divers comme celui la tous les jours. Alors, il est ou Didier, il fait bon vivre à Saint Denis, Paillard?? Il ne vient pas nous en mettre une couche.???
D'accord avec Sophie Rigard. Cela ne doit pas justifier une police municipale répressive et donc armée en matière de sécurité; C'est à la police nationale de faire ce travail qui manque cruellement d'effectifs. J'espère que la nouvelle équipe municipale réussira à obtenir, du Préfet du 93, les effectifs de police nationale que l'ETAT nous doit, soit environ 200 policiers pour arriver à un effectif de 500 pour une ville comme St Denis, ce n'est pas trop. Je rappelle que si l'on augmente et arme la police municipale, c'est un coût pour la ville et donc il faudra trouver l'argent en diminuant le budget d'associations, sportives, culturelles, comme l'ECRAN par exemple. Ce serait dommage, non ? et augmenter les impôts locaux pour ceux qui en paieront encore. Il faut se battre pour une POLICE NATIONALE bien formée.
tout à fait, gisèle Lefebvre, mais je suis inquiète des projets de cette municipalité qui a clamé haut et fort qu'elle n'exigera rien de l'état , je suis inquiète des propos d'azzedine, soutien de celle-ci qui n'hésite pas à faire une corrélation entre délinquance et pauvreté - c'en est honteux mais je crois que c'est aussi le fil conducteur de la politique locale qu'on nous prépare et des thèmes développés pendant la campagne municipale, alliés à d'autres affirmations toutes aussi diffamatoires contre d'autres personnes
Bravo à la Brigade anticriminalité de Seine-Saint-Denis. En épluchant le Code de Procédure Pénale, les juges du Tribunal de Bobigny trouveront bien des fautes de procédure dans l'enquête de la Police Judiciaire. Les avocats des agresseurs en détecteront aussi. Nul doute que les deux agresseurs des policiers seront relaxés par le Tribunal de Bobigny et rapidement remis en liberté. Il serait bon que la censure des commentaires s'arrête.
@giselle Lefèvre, ça fait 10ans que vous radotez la même chose, je pense que vous aurez pas vos policiers et qu’il faut s’organiser avec une police municipale, comme le font la plupart des villes en France. Un célèbre scientifique a dit un jour. « La folie, c'est de faire toujours la même chose et de s'attendre à un résultat différent » Albert Einstein.
Belle citation Abdel ! Ensuite, il faut arrêter avec cet angélisme municipal, renoncement conscient et voulu à l'action, qui a conduit cette ville là où elle en est aujourd'hui. Les semeurs de pagaille et autres fauteurs de troubles sont armés, déterminés et dangereux. On ne peut pas demander à des agents municipaux de les combattre à mains nues ! Défendre le non armement, tous prétextes confondus, c'est s'essayer à l'intoxication/manipulation.
@tiv. Encore une fois, vous interprétez mes propos. C'est l'accumulation de population en souffrance qui amène les problèmes qu'on connait à Saint Denis. En l’occurrence, dans ce fait divers, c'est deux pauvres qui en agresse un autre pour un vol et qui agressent un policier... Et que proposez vous?? De la médiation. Il est toujours temps d’arrêter de planer. Votre majorité n'est plus en place. Et les habitants La situation qu'on connait à Saint Denis est l'héritage de 30 ans de Braouezec et consorts ou Saint Denis et uniquement Saint Denis devait être une ville monde sans qu'on leur demande ni devoirs.Et que les habitants devraient payé ces folies. Mais bon. La majorité des votants vous ont donné tord. Quand à Gisèle LEFEVBRE, l'argent donné à certaines associations (MCA, BABEL sur SEINE pour les plus scandaleuses soutenues par l'ancienne majorité...), on aurait pu l'économiser. Vous ne trouvez pas??? Les années de gabegie ont permis aux copains de la majorité de fanfaronnez dans la ville pendant des années et de se gaver d'argent publiques. Mais cela, vous l'oubliez.
qui pourrait me définir le rôle de la police municipale et celui de la police nationale dans une ville ? leurs rôles devraient être complémentaires que je sache!!!! suite à mon expérience de ma vie en HLM à une certaine époque et à ma vie passe-partout socialement, j'en ai déduit: il ne faudrait pas faire l'amalgame entre valeur médiocre sociale d'un individu et personne pauvre. la valeur sociale d'un individu n'est pas tributaire de son classement social dans la société mais plutôt de sa personnalité intrinsèque généralement les gens antisociaux sont inaptes à vivre correctement dans la société et donc tombent dans une spirale descendante sociale jusqu'à même devenir délinquant.
Tout à fait d'accord avec Azzedine mais pour l'être il faut avoir une parfaite connaissance de la ville et de son évolution. Qui est Sophie Rigard ? D'où vient elle ? C'est à se demander qu'elles sont ses intentions... Nous ne retrouverons plus la ville qui nous a vu naître et grandir c'est un fait mais la voir dans cet état ce n'est plus à se demander mais bien une réalité du choix "politique" de ces 20 dernières années.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur