À la une En ville

Projet de loi Blanquer
/ La mobilisation des parents et enseignants s'organise

Mardi 26 mars 2019, une soixantaine d’enseignants et parents d’élèves se sont rassemblés à la Bourse du travail pour une deuxième réunion. A l’ordre du jour : l’organisation de la mobilisation du 30 mars contre la loi Blanquer.
Mardi 26 mars, les parents d'élèves et enseignants ont voté pour un rassemblement commun à 11h le samedi 30 mars, à la Basilique de Saint-Denis.
Mardi 26 mars, les parents d'élèves et enseignants ont voté pour un rassemblement commun à 11h le samedi 30 mars, à la Basilique de Saint-Denis.

Lors d’une première assemblée générale parents-enseignants, le 19 mars 2019, la décision a été prise d’organiser des actions locales à Saint-Denis pour la journée de mobilisation nationale programmée le samedi 30 mars. Ce mardi 26 mars, les échanges sont principalement centrés sur l’organisation des modalités et la coordination des initiatives de chaque établissement. L’enjeu est de réussir à mobiliser localement, mais également d’être visibles, sur un territoire où la distance entre les écoles peut créer un frein géographique qui démotive les familles.  
 

 

Un rendez-vous à la Basilique le 30 mars 

Un rassemblement commun à 11h le samedi 30 mars, à la Basilique de Saint-Denis a été finalement voté, avec une manifestation dans le quartier. Chaque établissement pourra organiser une arrivée groupée ou d’autres animations dans la matinée. Un départ commun à la manifestation parisienne est aussi proposé en début d’après-midi.

Si les enseignants semblent très mobilisés, avec une grève reconductible déjà votée pour la semaine du 1er au 5 avril, ce n’est pas encore le cas des parents. « Il y a une grande méconnaissance de la réforme et de ses conséquences, les parents commencent seulement à s’inquiéter, il nous faut plus d’outils pour les convaincre », alerte une mère d’élève. L’idée de réunions d’informations locales, ou même au niveau de la Ville sont évoquées.

D’autres actions comme le harcèlement téléphonique/messagerie de la direction académique, mais aussi des occupations d’écoles pour le mardi 2 avril sont prévues.

Delphine Dauvergne

Réactions

Ce reportage ne permet pas de savoir, quels éléments du projet de loi pour une école de la confiance sont critiqués par des parents d'élèves et par des enseignants dionysiens. Faut-il comprendre qu'à Saint-Denis des enseignants s'opposent à l'extension de l'instruction obligatoire aux plus jeunes enfants dès l'âge de trois ans (article 2) ? La création des établissements publics locaux d'enseignement des savoirs fondamentaux se fera à l'initiative des collectivités territoriales. Par conséquent, en 2020, si la municipalité de Saint-Denis ne veut pas créer un EPLESF, si elle ne trouve pas pertinent de renforcer les liens entre le 2nd degré et le 1er degré, alors il n'y aura pas d'EPLESF à Saint-Denis.
@raymond - Les problématiques sont connues. Ce que l'on peut reprocher aux réformettes en cours ou déjà opérationnelles c'est qu'elles sont dans la demie mesure ! (Parcoursup / Réforme du bac etc). Le projet de Loi Blanquer porte sur 5 ou 6 axes principaux : obligation de la scolarité à partir de 3 ans (au lieu de 6) / formation continue des enseignants / évaluation des politiques éducatives etc. Que du bon sens mais à dose homéopathique ! Les syndicats n'ont retenu de la réforme que l'éventuelle fusion entre primaires et collèges et qu'il n'y aurait plus qu'un directeur unique et donc suppression de poste !

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur