En ville

La langue des signes valorisée

Du 20 au 24 octobre, à l’occasion de l’Année du handicap, l’université Paris 8 avait programmé une « Semaine de l’accessibilité », ponctuée de rendez-vous, spectacles, forum, colloque, et des ateliers. Outre, notamment, un parcours en fauteuil roulant, le public s’y est vu proposer une initiation à la « culture sourde », à travers la langue des signes. La LSF, langue des signes française dont Paris 8 est le principal lieu d’enseignement en France, avec pas moins de six diplômes. Dans cette filière en formation permanente développée par Christian Cuxac depuis dix ans, « des adultes sourds ont accès pour la première fois à une formation diplômante de qualité », souligne Marie-Anne Sallandre, nouvelle chargée de mission Handicap à Paris 8 et maître de conférences en sciences du langage. « Les étudiants nous remercient. “Vous m’avez fait renaître”, m’a même dit une étudiante. Comme beaucoup de sourds, elle avait été orientée vers un CAP. Elle a pu accéder au DPCU, par validation des acquis. Avec ce Diplôme de deuxième cycle universitaire, presque tous trouvent du travail. Et ils ont accès à de bien meilleurs emplois. »
Comme ses collègues enseignants, sourds ou entendants, Mme Sallandre mène aussi des travaux de recherches sur cette « langue véritable, qui n’est ni mime, ni pantomime » et dont elle souligne la richesse. « Il existe, par exemple, quatre ou cinq mots pour dire maman, ou chien. Les niveaux de langue y sont familiers, vulgaires, élitistes, etc. Quand j’ai commencé à l’étudier, j’avais un professeur qui maniait la langue d’une manière très belle, très structurée dans l’espace. Et puis j’ai découvert à l’INJS (Institut national des jeunes sourds) à Paris, le parler des adolescents qui utilisaient énormément de mots argotiques et de verlan. »
Déclinée en autant de versions que d’espaces linguistiques, allemand, espagnol ou américain, avec l’ASL (American sign language) dont la LSF est la plus proche, la LS ou langue des signes « est une supra langue qui permet aux sourds du monde entier de communiquer. On a observé que partout où des sourds sont ensemble, une gestuelle commune est utilisée. Et les recherches sur les sourds isolés parmi les entendants, ont montré qu’ils créent un système gestuel élaboré avec un locuteur privilégié, qui est souvent le frère ou la sœur », explique encore Mme Sallandre. Signe de temps meilleurs pour les sourds, « le programme d’enseignement en langue des signes en primaire a été publié pour la première fois au Bulletin officiel en septembre 2008. Cela vient contrer les arguments selon lesquels aucune norme n’existe dans cette langue. C’est une avancée énorme ! ».
M.L.

Pour tous renseignements Tél. : 0 820 20 51 00. Mail : info-sfp@univ-paris8.fr. Site : www.fp.univ-paris8.fr

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur