En ville

RATP
/ La grève du 19 novembre reportée

Prévue initialement jeudi 19 novembre, la grève des agents RATP contre la mise en concurrence de leur réseau de transports en commun est reportée. L’intersyndicale n’a pas souhaité ajouter de difficultés aux usagers, déjà impactés par les mesures sanitaires.
© Christopher Dyvrande
© Christopher Dyvrande

Le moment et le contexte pouvaient surprendre. Malgré un confinement avec des mesures restrictives de déplacement, l’intersyndicale UNSA-CGT-SUD-SAT-Solidaires opposée à la prochaine mise en concurrence du réseau de transports RATP, avait décidé de montrer son mécontentement le jeudi 19 novembre. Il n’en sera rien.

« Face au contexte sanitaire qui s’impose durement à nos concitoyens, nos organisations syndicales ont décidé de suspendre le mot d’ordre de grève prévu initialement pour le 19 novembre », peut-on lire dans le communiqué de l’intersyndicale daté du vendredi 13 novembre.

LIRE AUSSI / T1 : les stations se modernisent

Une décision qui va dans le sens de certains machinistes qui n’ont pas compris la volonté de maintenir ce mouvement. « Ce n’est vraiment pas le moment. Les gens sont déjà à bout, il faut que ce soit fait dans un moment plus propice », explique un chauffeur de bus du nord dionysien. Même son de cloche chez l’Association des usagers des transports (AUT) Île-de-France. « Cela semble prématuré. La RATP est concernée par cette mise en concurrence qu’en 2025, s’étonnait Marc Pelissier, président de l’AUT, interrogé avant le communiqué syndical du 13 novembre. Le mouvement risque d’être mal perçu par les usagers. »

Un projet datant d'une dizaine d'années

La mise en concurrence relève du droit européen qui l’a inscrite en octobre 2007. La loi française relative à l’Organisation et à la régulation des transports ferroviaires (ORTF) a été adoptée par la suite le 8 décembre 2009. Elle permet à une entreprise de transport d’exploiter les lignes qu’elle remporterait suite à un appel d’offres. Dès janvier 2021, elle rentre en application en moyenne et grande couronne parisienne pour les réseaux de bus Optile.

La RATP a quant à elle obtenu un report au 1er janvier 2025 de la mise en application de la mesure pour ses lignes de bus. Ce que dénonce l’intersyndicale de la régie de transports, ce sont les décrets concernant le transfert des agents RATP vers les entreprises privées et le Cadre social territorialisé (CST) considéré comme un dispositif de « reculs sociaux » sur « les conditions de travail, de rémunération, de congés annuels, de repos, d'augmentation du temps de travail et de liquidation à terme du statut du personnel RATP ». Les organisations syndicales prévoient de se réunir « le plus rapidement possible », ce qui n’exclut pas l’annonce prochaine d’une nouvelle date pour une journée de grève.

Christopher Dyvrande
 

LIRE AUSSI : Le bus favorise les uns, pénalise les autres

Réactions

Autre bonne nouvelle, la réduction de fréquence du métro aux heures creuses à partir de mercredi 18 novembre 2020 ne concerne pas la ligne 13 ni les lignes 1 et 14. Les fréquences des rames sur les onze autres lignes de métro sont divisées par deux entre 10h et 16h.