Cultures

Jolie Môme
/ La compagnie pousse la chansonnette

Partout dans le monde, le confinement inspire les artistes. La compagnie Jolie Môme n'est pas en reste. Elle a publié "La chansonnette révoltée" sur le thème de la crise sanitaire que la France traverse actuellement, sur des airs de "On est là", une rengaine bien connue des manifestants. Cet air a d'abord été entonné par les cheminots lors des manifestations de 2018 avant de devenir l'hymne des Gilets Jaunes. "On n'oublie pas" prévient la compagnie qui réitère la nécessité de lutter contre l'hypocrisie d'une "union sacrée" et témoigne de sa solidarité avec les soignants, les précaires, les migrants, les retraités… Bref, tous ceux dont la fragilité a été mise en évidence par la crise du Covid-19. 

Pour la compagnie Jolie Môme la lutte n'est pas finie. Au contraire. "Le spectacle et ses salariés sont durement touchés par l'aspect économique et social de cette crise. Nous nous mobilisons actuellement auprès de l'Etat, des employeurs, de Pole Emploi pour limiter les dégats". 

Vous pouvez soutenir économiquement la torupe soutien avec un don : un formulaire existe maintenant ici.
 

Réactions

La dictature du Parti Communiste Chinois sur 1,5 milliards êtres humains est à l'origine de la pandémie de covid-19. En décembre 2019 le Parti Communiste Chinois a emprisonné et probablement tué les rares médecins osant s'exprimer sur l'épidémie naissante. Si en décembre 2019 le Parti Communiste Chinois avait admis l'existence d'une épidémie d'un nouveau virus alors la ville de WUHAN aurait été confiée et le virus ne se serait pas propagé à travers le monde. Le régime communiste a fait régner la terreur dans le milieu médical, cinq millions d'habitants de Wuhan ont quitté cette ville et la propagation du virus s'est emballée.
Hors sol, mais bien subventionnés ceux la.......

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur