À la une Cultures

Jazz Club
/ La Commune, ça swingue

« Raconter l’histoire de la Commune par le jazz, par la musique improvisée, c’est tout sauf évident, c’est tout sauf naturel, c’est tout sauf attendu. Et donc il faut essayer de le faire. » La formule est signée David Lescot de la Compagnie du Kaïros.

Le metteur en scène et musicien s’est associé à Emmanuel Bex pour la création de La Chose Commune, concert à la forme hybride qui sera donné lundi 28 janvier au TGP pour le premier Jazz Club de l’année. Hybride car s’y fusionnent le lyrisme de l’opéra, l’improvisation du jazz et le récit épique de la Commune de Paris. De prime abord, associer le fait politique et la musique jazz peut paraître quelque peu… baroque.

Mais cette conjugaison est bel et bien possible si l’on en croit Emmanuel Bex. Il suffit de saisir leurs traits communs. « Une large partie de la population s’est ralliée spontanément au mouvement [la Commune de 1871]. Et ce qui est extraordinaire et qui me passionne, c’est qu’il a été largement improvisé », estime l’organiste dionysien qui ne s’est pas privé de puiser dans les collections du musée d’art et d’histoire dédiées à la Commune de Paris pour nourrir sa réflexion. David Lescot abonde dans son sens : « Le jazz et la politique, après tout, sont un peu frère et sœur, car ils doivent savoir improviser. » La pensée des deux hommes se juxtapose à merveille et donnera lieu sans doute à de belles étincelles. « Je suis allé voir son spectacle L’instrument à pression, se souvient Emmanuel Bex. J’ai senti que j’avais affaire, là, à quelqu’un qui pouvait traduire ce que le jazz avait de viscéral.»

Jazz et grande Histoire mêlés

Et ce n’est pas la première fois que Lescot tente de mêler jazz et grande histoire. En 2013, son spectacle Tout va bien en Amérique explorait des bribes de l’histoire américaine à travers le prisme de cette musique et de textes historiques lus, scandés, voire slamés. C’est à cette occasion qu’il collabore avec Mike Ladd, slameur américain qui prête également sa voix à La Chose Commune. À ses côtés nous retrouverons Elise Caron (photo), chanteuse contemporaine, soliste et improvisatrice à l’Orchestre national de jazz, Géraldine Laurent, saxophoniste dont le sens du swing sert un jeu rutilant, et Simon Goubert, batteur et compositeur avec qui Emmanuel Bex a formé le trio BFG. Le claviériste dionysien sera évidemment derrière son orgue Hammond pour nous raconter autrement le Paris des barricades, mettre en musique l’Homme et ses espoirs, ses tentatives.

MLo

La Chose Commune au TGP (59, boulevard Jules-Guesde) lundi 28 janvier à 20h30. Tarifs : 15€ > 10€. Pour aller plus loin : Une visite gratuite de la collection consacrée à la Commune de Paris est offerte aux personnes qui s’y inscriront. Ces personnes devront préalablement avoir acheté leur place de concert de La Chose Commune. Visite prévue dimanche 27 janvier de 15h à 17h.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur