@ vous

Disparition du JSD
/ La colère

Nom ou initiales: 
albert

Je viens d'apprendre la décision de la municipalité et de Mathieu Hanotin de supprimer la subvention à l'association qui éditait le JSD.

Le JSD fait partie de l'histoire de la ville, un exemple pour beaucoup d'autre villes, et comme chaque journal dans notre pays un acteur de l'information et de la démocratie.

Après les attaques contre le personnel de la ville, l'abandon du projet culturel sur le site de l'ancien commissariat, c'est maintenant l'information et la presse qui sont visées.

M Hanotin et son équipe montrent leur vrai visage : quand on attaque à la fois la culture, la presse, la fonction publique, dans l'Histoire cela n'a jamais auguré rien de bon pour l'avenir d'une ville ou d'un pays.

Grand nombre de Dyonisiens même parmi les électeurs de cette équipe doivent se sentir floués....

Comme de 2012 à 2017 quand il fut un piètre député éphémère...

Disparition du JSD

Réactions

Le JSD c'est avant tout saborder de l'intérieur ... Il n'a pas su évoluer avec le numérique ... Les journalistes étaient claniques ... pour ne pas dire communautaristes ou intersectionnels ! Et puis surtout ... Surtout le JSD coutait un pognon de dingue !

A suivre les dernières péripéties à la direction du JSD, on peut s'étonner de votre péremptoire "journal acteur de l'information et de la démocratie". Il était temps que la municipalité nettoie les écuries d'Augias et qu'elle continue en faisant le tri dans les subventions aux nombreuses assoces notoirement bidons.

Cette issue était la plus prévisible et est la plus logique.
Ce journal, que j'ai beaucoup apprécié après l'arrivée de Monsieur Lalande, a voulu se faire organe d'opinion, alors que ce n'était pas son rôle, contre les choix éditoriaux du directeur de la rédaction ayant eu pour conséquence une pagaille épouvantable conduisant à son départ. Merci l'extrême gauche indigéniste !
@Albert, vos arguments sont quelque peu excessifs : le personnel n'est en rien attaqué puisqu'il s'agit juste de rentrer dans la légalité avant d'y être contraint par la préfecture. Le projet culturel n'est pas abandonné, il va être remplacé par un autre choix, mais il va bel et bien exister. Quant au canard, devenu boiteux, on n'a pas pu le soigner ! C'est aussi simple, inutile de véhiculer des théories du complot.

Je suis aussi très en colère. On exécute là un journal local original par sa forme et son contenu pour peut-être dans quelques temps voir apparaître dans nos boîtes aux lettres un bulletin sur papier glacé avec le maire ou ses adjoints sur toutes les pages comme c'est le cas dans beaucoup de villes françaises. On a pu voir venir sa mort car quand on veut tuer son chien on l'accuse d'avoir la rage n'est-ce pas et bon nombre des partisans de M Hanotin se sont adonnés à ce jeu.

La vraie question est avant tout sur la réalité financière des habitants.
Est ce qu'on doit ponctionner 700 000€ dans le budget municipal pour 10 journalistes et un nombre limité de lecteurs (dont je fais partie)?
Cette somme doit être retourné aux habitants, notamment les plus faibles, surtout en cette période.

Ps: Je ne sais pas si c'est possible mais il serait souhaitable de garder le site ouvert pour avoir accès aux archives. C'est un patrimoine de la ville qu'il faut garder.