Sports

Basket-ball
/ La chute sans fin du Sdus

Étrillé samedi soir en Régionale 3 masculine par le Club Basket Paris 11 (40-91), le Sdus basket se dirige tout droit vers une relégation au niveau départemental. C’est une descente aux enfers pour le club dionysien qui était en Nationale 2 en 2013.
Le Sdus Basket s'est incliné face au Club Basket Paris, samedi 1er février. © Yann Mambert (Archives)
Le Sdus Basket s'est incliné face au Club Basket Paris, samedi 1er février. © Yann Mambert (Archives)

Samedi 1er février, lors de la 14e journée de Régionale 3 masculine, le Sdus basket a vécu ce qui est appelé communément un blowout en NBA. En d’autres termes, une raclée. Au cours d’un match cauchemar, les Dionysiens, 11es et avant-derniers, se sont inclinés sur leur parquet (40-91) face au Club Basket Paris 11 (4e). C’est une deuxième correction d’affilée après avoir sombré une semaine plus tôt face au Paris Basket Centre (49-74).

Au bilan comptable, Saint-Denis n’y est pas. « Cette saison est compliquée. Même si mathématiquement le maintien est encore possible, cela sera impossible à réaliser », estime, lucide, Philippe Ladislas, l’entraîneur. Pour preuve, son équipe (16 pts) compte seulement deux victoires contre douze défaites. Le premier non relégable, le Stade Multisports Montrouge (8e, 20 pts) totalise sept victoires et six défaites avec un match en plus à jouer que les Dionysiens. « Ce sont les quatre derniers qui descendent. Pour se maintenir, il faudrait que nous gagnions cinq à six matches sur les huit qu’il nous restent à jouer », poursuit le coach. Tout en espérant un effondrement de Montrouge. La mission est donc quasi-impossible.

LIRE AUSSI : Le Sdus apprend dans la douleur
 

Entraînements en petit comité

Alors, comment expliquer une telle déroute ? Si l’on se réfère aux défaites dionysiennes, toutes n’ont pas eu lieu avec 30 ou 50 points d’écart. Certaines contre Montmagny (62-63) ou Val d’Europe (70-72) sont étriquées. Pour Philippe Ladislas, c’est « un manque de construction » en début de saison qui est à l’origine du problème : « On a débuté l’exercice avec une douzaine de licenciés pour les deux équipes seniors. Certains ont dû jouer deux matches par jour pour combler le manque d’effectif. À cela, vous rajoutez les entraînements se déroulant avec 4 ou 5 joueurs seulement. Il y a un manque d’implication. »

Selon l’entraîneur qui juge ces excuses « recevables », les absences sont liées aux contraintes professionnelles, à la vie de famille ou aux blessures. Toutefois, avec « un minimum d’efforts et de conscience collective », Saint-Denis aurait pu éviter cette situation délicate. « Quand on ne s’entraîne pas, on n’a pas d’automatisme. On a dû faire du bricolage avec différentes tactiques à chaque match et un cinq majeur en constante rotation », regrette-t-il. En conséquence, le Sdus basket n’a pas un effectif taillé pour la Régionale 3, selon lui.

LIRE AUSSI : Profil bas sous les paniers
 

La saison prochaine en tête

Les huit derniers matches de championnat vont servir à préparer la prochaine saison. Avec ou sans Philippe Ladislas ? Tandis qu’une troisième relégation consécutive se profile à l’horizon, le coach ne cache pas sa frustration et sa déception. L’intéressé répond : « L’objectif est de bien terminer la saison. Avec les récents renforts, il y a un groupe qui se construit. Mais il faudra que les joueurs soient impliqués. S’ils viennent régulièrement aux entraînements, on peut avoir une équipe au niveau de la division. Une fois cela réalisé, on discutera avec les dirigeants de mon rôle au club. » Désormais, le Sdus basket a près d’un mois pour préparer son prochain match de championnat, le 29 février face à la lanterne rouge Noisy-le-Grand.

Pendant cette période, le staff va miser sur l’avenir en intégrant les U20 et les U17 à ses sessions. Que ce soit en Régionale ou en Départementale, la rédemption du basket-ball dionysien devra passer par sa jeunesse.

Christopher Dyvrande

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur