À la une En ville

Mobilisation dans les écoles
/ La chaîne ne rompt pas

Après avoir rencontré le préfet de Seine-Saint-Denis mercredi 4 septembre, les parents d’élèves du quartier Delaunay-Belleville continuent chaque matin à se mobiliser. Un mouvement qui prend de l’ampleur et s’étend à d’autres établissements.
Lundi 9 septembre, une quarantaine de de parents ont fait la chaîne humaine devant l'école l'Hermitage. © Olivia Kouassi
Lundi 9 septembre, une quarantaine de de parents ont fait la chaîne humaine devant l'école l'Hermitage. © Olivia Kouassi

« On vous attend, la chaîne pour nos enfants ! » Lundi 9 septembre, ils étaient 38 devant l’école maternelle L’Hermitage et une quarantaine devant l’école Delaunay-Belleville à scander leur mobilisation. « On est encore là parce que la réponse de l’État ne suffit pas », détaille Fabienne, mère de famille.

Mobilisés depuis le 13 mai dernier pour réclamer l’égalité républicaine et la sécurisation du quartier Delaunay-Belleville, les parents d’élèves ont été reçus mercredi 4 septembre par le préfet de Seine-Saint-Denis. « Cette réunion prouve que la situation n’est pas remise en cause, détaille Thomas, dont le fils est scolarisé à Victor-Hugo. Le problème est identifié mais la réponse du préfet est uniquement sécuritaire. »

Une vingtaine de policiers supplémentaires vont en effet être affectés dans les quartiers nord de la ville. Un déploiement déjà annoncé avant le début du mouvement suite aux engagements pris par le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur Laurent Nuñez en avril dans le cadre du plan quartiers de reconquête républicaine (QRR)
 

De multiples revendications

Face à une réponse de la préfecture jugée insuffisante, les parents poursuivent la mobilisation qui s’étend à d’autres écoles du quartier. Depuis la rentrée, une partie des 180 membres du groupe Whatsapp qui organise les manifestations se réunit tous les matins devant l’école élémentaire Delaunay.

« On essaie même de se fédérer avec d’autres villes qui vivent une situation similaire », souffle Raphaëlle, qui prend part aux chaînes humaines depuis le début du mouvement. Plus qu’une réponse sécuritaire, les parents réclament « la base ».

« On dénonce entre autres le non-remplacement des professeurs, le manque de personnel formé et d’éducateurs spécialisés : sur cinq il n’y a que deux postes qui sont pourvus pour toute la ville », liste Gaëlle Piton, une des figures médiatiques de la mobilisation. « Le deal est l’un des symptômes les plus visibles, mais nous on se mobilise contre la rupture de l’égalité républicaine », précise Thomas.  

Samedi 7 septembre, cinq maires de Seine-Saint-Denis (Aubervilliers, Bondy, L’Île-Saint-Denis, Saint-Denis et Stains) ont d’ailleurs annoncé leur intention de former un recours contre l’État pour « rupture d’égalité » par rapport aux autres communes françaises. 

Olivia Kouassi

Réactions

C'est encore une fois de la faute à l'ETAT ! Mais à quoi sert cette équipe municipale ? Vivement 2020 qu'on s'en débarrasse !

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur