Côté commerce

Le Cerveau
/ La (bonne) cantine du 6b

« Je ne cuisine pas de la cervelle tous les midis, mais je fais travailler la mienne. » Nicolas Simarik n’est pas un restaurateur conventionnel, à l’image du nom qu’il a choisi pour sa cantine ouverte au rez-de-chaussée du 6b en octobre 2018. Et du logo du resto, un « cerneau » de noix, parfait jeu de mots et de formes pensé par l’une des graphistes du bouillonnant lieu de création du quai de Seine. Nicolas puise d’ailleurs tant qu’il le peut dans ce lieu de ressources étonnantes. « Je fais aiguiser mes couteaux par un luthier super affûteur. Il y a même ici un architecte œnologue. » Des savoir-faire qu’il troque contre des repas.

Bio, bon et responsable

Ce plasticien « depuis vingt ans » a « toujours accordé de l’importance à la cuisine dans [ses] projets artistiques ». Ainsi, tous les jeudis soir, de 19 h à 23 h, il organise « une programmation artistique et musicale originale et festive » accompagnée de tapas (2 €), de vin, de bière artisanale (3 €) et de jus bio. Et le midi au 6b, Nicolas propose des repas originaux, bons, frais – « rien au congélateur, à part les glaçons » – et aux prix tenus : un tour de force avec des produits exclusivement bios.

Pour les végétariens ou les carnivores

« Il faut recycler pour avoir le moins de perte possible, explique-t-il. C’est pour ça qu’on décide du menu au jour le jour. » Un surplus de légumes prévus pour l’assiette de la veille sera cuisiné le lendemain en potage. Les végétariens, pour 13,50 €, pourront déguster entrée – « toujours une soupe en hiver » – plat – « à base de graines, de légumes, avec une sauce qui a du peps » – et dessert. Les carnivores, contre 1,50 € de plus, pourront avoir un supplément de viande, « une portion de 80 g, comme une tartine de pâté ». Bref : pour tous les goûts, avec du goût, dans un cadre insolite.

Au 6b (6-10, quai de Seine) du lundi au vendredi, de 12 h à 14 h.
Réservation conseillée pour les groupes au 06 25 02 57 15 ; restolecerveau@gmail.com ;
Facebook @Resto.le.cerveau