Cultures

L’Omme selon Rebotier

L’auteur compositeur comédien et tritureur de mots Jacques Rebotier met en scène, à Saint-Denis, quatre de ses pièces, des loufoqueries cependant non dénuées de réalisme.

Le prochain spectacle présenté par le Théâtre Gérard-Philipe est quatre. Langage codé?? Pas du tout, même s’il conviendrait bien à l’univers poétique et loufoque de Jacques Rebotier. Il s’agit en fait d’une tétralogie, Le cycle de l’Omme, écrite et mise en scène par cet auteur compositeur, comédien qui n’aime rien tant que jouer?: avec les mots, les codes, les conventions. Car Jacques Rebotier est un tritureur de mots, qui les tord, les mixe, les essore et donc les dévoile au-delà de leur sens commun. Son écriture réinvente la langue en une sorte de cri multidirectionnel, redonne aux mots une couleur et une fonction nouvelle qui les fait, au final, redécouvrir.
Quatre pièces se succéderont donc sur la grande scène de la salle Roger-Blin, du 17 novembre au 7 décembre. Ou plutôt trois faisant partie du Cycle de l’Omme et un prologue intitulé Contre les bêtes. Un texte en forme de réquisitoire contre l’homme (ou plutôt l’omme et les umains) aussi féroce que lui-même, massacreur des bêtes (et des hespèces) au nom de la sacro-sainte bondieulisation?: « Il existait, en 2000 et ses dernières poussières, un million d’hespèces menacées et une hespèce menaçante. Sauriez-vous la retrouver?? », demande Jacques Rebotier dans sa description de l’omme.
Ce cycle débute par La tragédie de Pluto
Le cycle de l’Omme débute par La tragédie de Pluto, dans laquelle un chien célèbre se demande comment passer de la ploutocratie (le gouvernement par les riches) à la plutocratie (le gouvernement par… Pluto), et où Jacques Rebotier entreprend une description clinique de l’omme en poussant l’absurde jusqu’au bout de sa logique jubilatoire. Avec De l’Omme, l’auteur poursuit son œuvre d’ethnologue, traque et décortique ses travers, ses us et coutumes et fait prendre le pouvoir par… les Pères Noël. Enfin, de La revanche du dodo, dernier volet de la trilogie, on ne sait pas grand-chose (le texte est en cours d’achèvement), si ce n’est qu’un drôle de volatile, le dodus diplodocus, mène une non moins drôle d’enquête.
On pourrait croire que Jacques Rebotier est à mille lieues de tout réalisme. Et on aurait raison. Quoique. Au détour d’une phrase tirée de La tragédie de Pluto, on se retrouve étrangement en phase avec une réalité bien actuelle?: « Quand les riches perdent des milliards, ce n’est pas très grave, il y en a d’autres (des milliards). Quand les pauvres perdent, ce n’est pas très grave non plus, il y en a d’autres (des pauvres) ». Bref, avec sa compagnie VoQue (voix, invocation, équivoque…), Jacques Rebotier nous embarque vers des contrées aussi effrayantes que drôles. Les nôtres.
Benoît Lagarrigue
Le cycle de l’Omme du 17 novembre au 7 décembre. Contre les bêtes/La revanche du dodo?: 17 et 28 novembre, 5 décembre à 20?h, 22 novembre à 19?h. La revanche du dodo (seul)?: 19, 20, 21 novembre, 2 décembre à 20?h, 30 novembre à 16?h. La tragédie de Pluto?: 23 novembre à 16?h, 25 et 26 novembre à 20?h. De l’Omme?: 27 novembre, 3 et 4 décembre à 20?h. Intégrale?: 29 novembre, 6 et 7 décembre à 15?h. Au TGP, 59, boulevard Jules-Guesde. Tarifs?: 20 €, 13 € pour les habitants de Seine-Saint-Denis, 10€ pour les Dionysiens. Tél.?: 01?48?73?70?00.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur