En ville

#JCLSD
/ L’incivilité persiste dans le T1

Le manque d’espace dans le tram entraîne la violence et l’énervement. Plusieurs personnes les subissent et témoignent de ces incivilités.
Travail d'illustration de Lucas Desains- 2de bac pro photo au lycée Suger
Travail d'illustration de Lucas Desains- 2de bac pro photo au lycée Suger

Il est 15h, mercredi. Je dois prendre le tram. Il n’y a pas assez d’espace: je suis écrasée, bousculée et la personne qui m’a poussée ne s’excuse pas. L’odeur est étouffante. Ça sent le renfermé et la transpiration. Souvent, les gens se pressent pour rentrer alors qu’il n’y a plus de place. Ils me passent devant et parfois je me retrouve à attendre le prochain tram. Quand j’y monte, je vois des déchets : des peaux de bananes, des pépites, des mouchoirs utilisés.

Les sièges ont changé de couleurs. Ils étaient bleus. Ils sont devenus noirs. Souvent, je remarque que des passagers s’insultent. J’observe des impolitesses, des regards hostiles, voire des vols. Nous sommes souvent confrontés à des incivilités dans le tram. Je ne suis pas la seule à m’en plaindre. Des usagers nous ont rapporté leurs expériences : « Mon mari s’est fait déjà voler son argent, sa carte Vitale et sa carte d’identité et, tout ça, dans le tram », explique Maud.

À lire aussi : #JCLSD Titre de séjour, la galère des rendez-vous en préfecture

Quant à Nadia, elle raconte : « J’étais enceinte, je suis rentrée dans le tram. J’ai demandé à un monsieur de me laisser la place. Il m’a répondu “pourquoi moi, et pourquoi pas les autres ?” et il ne m’a pas cédé la place.» La situation n’est pas nouvelle. En juillet 2019, le JSD rapportait dans un article que les habitants du quartier Confluences se plaignaient des vols dans le T1, et demandaient «un droit à la sécurité ».

Certains faits sont plus graves que des incivilités. Le T1 est aussi le théâtre de vols et d’agressions sexuelles. « Entre L’Île-Saint-Denis et l’hôpital Delafontaine, il y a beaucoup de vols et d’attouchements », explique l’agent de police municipale Christian. Il fait remarquer que c’est aussi entre ces deux stations que le tram est le plus rempli. Les incivilités pourraient-elles être aussi dues à la densité de personnes qui se tassent dans les transports en commun?

30 % des usagers se sont déjà sentis agressés

De fait, beaucoup d’usagers se plaignent de la situation. Nous avons sondé 32 d’entre eux. La plupart prennent le tram plusieurs fois par semaine. Beaucoup dénoncent les incivilités. 84% des personnes interrogées ont déjà été bousculées dans le tram. 78% affirment avoir vu des déchets jetés par terre. Environ 30 % rapportent s’être déjà senties agressées. La majorité des personnes concernées subissent surtout des incivilités (bousculades, impolitesses, disputes).

Les agressions physiques restent rares. Néanmoins, on constate que des personnes se sentent aussi respectées. 63 % des personnes interrogées affirment qu’on les a déjà laissées s’asseoir. La grande majorité, toutefois, se plaint d’être serrée dans le tram. 76% des sondés trouvent qu’il n’y a pas assez d’espace. Quand il y a plus de monde dans le tram, on se sent plus stressé. Les gens s’énervent plus vite et risquent de s’insulter, de se manquer de respect, de se bousculer. Les travaux de modernisation du T1 qui démarreront la semaine prochaine et les nouvelles rames permettront-ils de faire diminuer les incivilités ?

À lire aussi: #JCLSD, ils ont remis ça!

Feriel Saadi, Ruphine Kiala Dialunda, Gurllannie Geoffroy, Tiphaine Bikandou, Florent Le Floch, Frédéric Lemarier, Dogbo Moreira Pombo du collège Elsa-Triolet

Réactions

Et dire que certains veulent Saint Denis ne change pas.... et que dire quand Saint Denis sera encore plus densifiée.... Encore plus de monde dans les transports, les bus le métro. Tous cela pour s'appeler maire bâtisseur. Il faut repenser la ville comme un lieu de vie, ou on y travaille, ou y passe du temps. Pas seulement un lieu de transit comme l'est devenu Saint Denis. C'est bien beau de se venter par le nombreuses liaison (routes, RER, métro...) mais ce sont des lieux de passage. Pas des lieux de vie. Ce qui cause toute les nuisances (comme peuvent connaitre certains quartiers de Paris) qui pourrissent la vie des habitants. Et oui, il y a encore des habitants qui vivent et qui aspirent à une vrai tranquillité. Et c'est pas un sentiment comme l'a souvent clamé Florence Haye.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur