En ville

Procès
/ L’incendiaire de la rue Éluard aux assises

Le 6 juin 2016, un incendie criminel ravageait l’immeuble du 6, rue Paul-Éluard. Et faisait cinq victimes.
Le 6 juin 2016, un incendie criminel ravageait l’immeuble du 6, rue Paul-Éluard. Et faisait cinq victimes.

Le 6 juin 2016, un incendie criminel ravageait l’immeuble du 6, rue Paul-Éluard. Et faisait cinq victimes piégées dans un petit appartement du 3e étage, Wassila Zamouri, 43 ans, ses trois enfants Lylia, Naïm et Nissa, âgés de 13 à 21 ans, et Mariam Niakaté, 20 ans, amie de l’aînée de la famille. Un hommage leur avait été rendu lors d’une marche blanche qui avait rassemblé des centaines de personnes. Interpellé quelques jours après le drame, l’incendiaire, Djamel Ziani, comparaît depuis le 27 novembre en cour d’assises au TGI de Bobigny.

L’homme, 39 ans, a reconnu avoir mis le feu à un matelas dans l’appartement du 1er étage, dont il était l’un des squatteurs. Mais nie l’acte de vengeance dont il se serait vanté à l’époque auprès de ses compagnons de squat. D’après ses propres dires, il vivait alors de la revente des vêtements qu’il volait à l’étalage. Face à lui, 16 personnes se sont portées partie civile. Parmi eux, Ali Zamouri, le père, seul rescapé de la famille, avait été gravement blessé en chutant du 3e étage. Le jugement qui devait normalement être prononcé vendredi 7 décembre a été reculé. Djamel Ziani a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur