En ville

CTM
/ L’enquête administrative a commencé

C’est mardi 29 novembre, douze jours après la saisie d’une demi-tonne de cannabis dans les locaux du CTM, qu’un ancien magistrat a commencé le travail d’investigation.

Après la saisie record de 500 kg de cannabis au Centre technique municipal (CTM) le 17 novembre, l'enquête administrative décidée par la mairie a débuté mardi 29 pour déterminer les dysfonctionnements au sein de la structure.

« Cette enquête est dirigée par une personnalité extérieure, un ancien magistrat en droit administratif. Les auditions devraient durer une dizaine de jours. Il pourra interroger toutes les personnes qu'il voudra. Un rapport sera rendu dans un délai de 15 jours », informe Fabienne Soulas, adjointe au maire en charge du CTM. « Il devra faire d'une part la lumière sur les faits, si par exemple des agents étaient au courant. Il fera d'autre part un diagnostic sur l'organisation du CTM en termes de sécurité pour qu'à l'avenir de tels faits ne se reproduisent pas. Selon les conclusions de l'enquête, des sanctions pourraient être prises », continue-t-elle.

24 agents suspendus

Le temps de cette enquête, 24 agents ont été suspendus à titre conservatoire, dont des gardiens et l'ensemble du service des fêtes où travaillait Cyril F., le fonctionnaire qui a réceptionné la drogue et qui était porteur de 93 000 euros. L'adjointe estime que cette suspension permettra « aux langues de se délier, sans être soumis à la pression du groupe ».

Âgé de 40 ans, Cyril F. travaille depuis vingt ans pour la Ville. Originaire du quartier Sémard, il a une réputation sulfureuse. En décembre 2015, il a été arrêté avec un kilo de cocaïne. Il a été libéré après trois mois d’incarcération. Cette instruction est toujours en cours selon une source proche de l’enquête. Mis à pied, il a été réintégré : sans faute commise dans le cadre du travail, il n'a pas pu être sanctionné.

Cette fois-ci, une procédure de révocation a été engagée. Celle-ci a aussi été prise contre le second agent arrêté, Nourredine A. Libéré faute de charges suffisantes, il a été placé sous le statut de témoin assisté. « On attend les conclusions de l'enquête administrative avant de prendre une décision », précise Fabienne Soulas.

Le 24 novembre, le maire Didier Paillard a annoncé lors du conseil municipal que la Ville a déposé une plainte avec constitution de partie civile. « Je regrette que quelques-uns trouvent dans cette affaire la source de dénigrement à l'encontre de la Ville et de ses agents », a-t-il déclaré.

« Cette affaire du CTM détériore l'image de la ville, mais c'est la Ville qui est responsable », a dénoncé l'élue d’opposition Maud Lelièvre. » Le conseiller municipal Philippe Caro demande de son côté que les élus concernés par cette affaire « soient écartés de leurs responsabilités, voire même de l’exécutif ».

Aziz Oguz


Pour en savoir plus: 

Réactions

Si la transparence est recherchée, pourquoi ne pas donner le nom de la "personnalité extérieure par ailleurs ancien magistrat en droit administratif" chargée d'instruire ?
Peut etre quon faudrait écarter de l'exécutif veux qui se prennent pour Clark Lent? Par ce que pour passer son temps a tous ces selfies et à écrire des articles a la Closer et à la Gala montre bien qu' la seule volonté est d'exister. Pour exister monsieur Caro il faut travailler,écouter,aimer sa ville,ses habitants, ses collègues etc... Vous n'êtes qu'un frustré...
La présence de ces délinquants sociaux au CTM est probablement la conséquence d'un recrutement d'agents municipaux par copinage avec la maxime "qui se ressemble s'assemble" entre recruteur/recruté mis en application. Si c'est le cas il faudra enquêter également sur une certaine hiérarchie municipale qui aurait acquiescer le recrutement de ces délinquants. C'est simple comme bonjour, si ces tristes individus n'auraient pas été recrutés par la mairie, il n'y aurait pas eu ce genre d'événements.La mairie doit généraliser tout recrutement de personnels suivant des normes standards éthiques et supprimer celui par copinage qui est source d'injustices envers des postulants honnêtes et qui est source d'employabilité de personnes à problèmes.Ici, il y a eu un vrai raté de recrutement!!!!!!
@Tahar - Je ne suis pas l'avocat de Philippe Caro et je suis loin de partager toutes ses idées mais au moins ce Monsieur me réconcilie avec le Communisme responsable tel qu'il existait dans les années 80.
Bonjour @Tahar. Je sais pas pour vous mais un employé municipal qui trafique 500 Kg de cannabis, se permet de stocker 10 motos, avoir 100 000 euros en liquide et qui bénéficie de la bienséance de PCH en lui attribuant un HLM pas dégueulasse, moi ça me choque. Peut être pas pour vous, mais mes impôts doivent financer la solidarité avec les plus faibles, pas avec les trafiquants de drogue. 500 kilos ont été saisi, mais combien sont passés au sein du CTM??? Combien de personnes se gavent de l'argent de la drogue.?? La responsabilité des élus et de la hiérarchie est clairement engagée dans cette affaire. Personnellement, le devenir des élus de cette majorité m'importe peu. Le magistrat posera des questions mais les élus et le DGS doivent sanctionner les personnes.
Chère Azzedine. Penser à vous un seul momement qu'on puisse accepter ce qu'il se passe dans ce ctm ? Non! Moi non plus! Mon message sadresse a monsieur Caro qui se permet de faire lui même ce qu'il dénonce. Il devrait d'ailleurs démissionner pour affirmer ces positions. Il a polemiqué sur les indemnités de certains élus sans jamais rendre transparent ses fiches de salaire. Il est partout et nul part. Pendant qu'il était au logement il a fait quoi? Autant que sa remplaçante! Ne cherchez pas le bilan est inexistant! Il ne sert à rien! Quand au ctm bien sûre qu'il faut absolument et au plus vite que les sanctions tombent. Tahar
@ Tahar : En fait cher Tahar, toutes les réponses aux questions que vous soulevez ici se trouvent sur mon blog (Là : http://philippecaro.over-blog.com/). J'y ai en particulier publié le tableau des indemnités de tous les élus (dont moi-même) et leurs évolutions, donné des explications sur ma situation personnelle et mon bilan d'élu en charge du logement (Quand je l'étais encore, dans une intervention très détaillée que j'ai aussi faite au conseil municipal, qui est public) ; j'ai aussi publié régulièrement des informations sur mon activité d'élu en charge du logement (Quand je l'étais encore) ; ainsi tout un tas d'autres choses... Je vous laisse le soin d'aller voir par vous-même.
Je me fiche de voir votre blog il écrit par vous ainsi que vos rapport où vous seul faite des eloges du travail que vous voulez faire croire quil est fait par vous. Vous êtes présent par tout juste le scoop! Vous n'êtes ni inteligent ni non.d'ailleurs vous faite fliper Vous êtes élu et pas journaliste. Demissionnez m.Caro. Vous êtes aussi coupable de se que vous dénoncez! Vous aussi êtes dans cette équipe municipale même si vous compter pour du beur. Alors montrer l'exemple et partez la tête haute. Combien touchée vous de la Courneuve pour faire le reporter ?
Nous avons un maire qui nous avait assuré qu'il terminerait son mandat ... Nous avons une responsable du CTM qui n'y a probablement jamais mis les pieds, comment aurait elle pu passer à côté de véhicules de luxe n'ayant rien à y faire ? Cette ville devrait être un exemple de bien vivre .. du moins c'est pour cela que j'y suis venue .. quelle déconvenue ! Ce que je ne comprends pas, c'est comment ces gens font semblant de ne pas être responsable de cette situation.. "nous avons pris les mesures ... " . Cela fait des années que j'entends "c'est la faute de l'Etat" et dans ce cas précis c'est encore la faute de l'Etat ?
@Tahar Vous êtes vraiment bizarre, vous vous en prenez au seul élu coco/front de gauche qui nous donne encore un peu d’espoir dans cette ville de malade mentaux. J'imagine que vous travaillez pour cette municipalité. Il y a tellement d'élu à critiquer voir à vomir ds cette mairie que je ne sais jamais par lequel commencer et Caro n'en fait pas partie, loin de là.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur