Sports

L’Avant-Garde se maintient au finish

Sur le fil, l’équipe fanion a conservé sa place en Nationale 3. Retour avec les entraîneurs Pascal Bascou et Thierry de Lonchamp sur une saison marquée par des blessures.

Ils sont une petite centaine, ce dimanche 26 avril, dans le gymnase du club omnisports de l’Avant-Garde. Pour soutenir, autant qu’ils le peuvent, l’équipe fanion du volley-ball, qui depuis des semaines peine à se maintenir à flot. Pour cette dernière journée du championnat de France, les Normands de Canteleu-Maromme sont en visite. Ils se savent en tête du tableau et leur montée en N2 est assurée. Mais ils ne cèdent rien. Pour finir en beauté. C’est logique. Pour Saint-Denis, au contraire, une victoire doit assurer le maintien en N3. Donc, les joueurs se donnent à fond. Sans parvenir au succès final. Et le score de 1 à 3 est à la couleur de la saison qui s’achève.

Merci au Havre et à Saint-Maur…

Un temps, Saint-Denis se croit relégué en championnat régional. Et puis la chute de l’équipe du Havre (Océane) devant Saint-Maur modifie le classement et sauve l’Avant-Garde. « À la dernière minute, nous avons eu de la chance, et nous n’allons pas la bouder, confie l’entraîneur Pascal Bascou, d’autant plus que nous n’en avons pas eu tout au long des vingt-deux journées du championnat. » Il ajoute?: « Avec quatorze joueurs au début, c’était un effectif confortable, mais nous n’avons quasiment jamais joué avec le groupe au complet, en raison des blessures des uns et des autres. C’est normal, dans une saison, d’avoir des blessés dans une équipe, mais là nous avons atteint des limites que l’on n’avait pas même imaginées. Bien sûr, les gars ont fait le maximum pour revenir le plus vite possible, mais on n’avait jamais connu ça, avec parfois la moitié du groupe indisponible… »

Quel effectif pour quelle poule??

« De plus, ajoute Thierry de Lonchamp, l’adjoint de Pascal Bascou, nous nous sommes retrouvés dans une poule très homogène, dont le niveau n’était pas des plus élevés. Pour preuve, dans les matches aller nous avons battu les deux premiers. Et aucun de nos adversaires ne nous a réellement impressionnés. Mais cette configuration ne facilite pas la création de grands écarts. » En début de saison, « à la question d’avoir peur d’une descente en régional, je disais catégoriquement non. Mais à partir de janvier, j’ai commencé à me poser de grosses questions. Même si au niveau de l’engagement des joueurs et de leur préparation il n’y avait rien à redire. Sur le terrain, les présents ont toujours comblé les manques, un bon niveau technique le permet, mais des absences se sont fait cruellement sentir. Néanmoins, nous avons des joueurs qui ont fait de très beaux morceaux de saison, et dans l’ensemble c’est une très belle aventure humaine qui a été partagée », analyse le coach.

« Le club est toujours parmi les premiers de Seine-Saint-Denis »

Thierry de Lonchamp date le début de ses gros doutes « aux trois matches qu’on a perdu à domicile contre Le Havre, Lagardère Racing et Saint-Maur. Même si chaque fois personne n’a rien lâché ». Incontestablement, l’Avant-Garde, qui a été rejointe cette année « par quelques joueurs qui se sont tous bien intégrés », a souffert des départs de la fin de saison dernière, notamment celui du passeur Aurélien Garin, qui évolue désormais sous les couleurs de Charenton, un club qui passera de la N2 à la N1 à la rentrée. Il faut maintenant attendre au moins la mi-juin pour connaître la poule dans laquelle évolueront les Dionysiens la saison prochaine, et pour avoir une petite idée des forces en présence. D’ici là, le samedi 16 mai va se jouer à Tremblay la finale de la Coupe départementale, que l’Avant-Garde détient depuis plusieurs saisons, et qu’elle aimerait bien conserver face au Raincy.
À l’heure du bilan, il convient encore d’applaudir l’équipe 2 à l’issue de son parcours. Avec ses différents niveaux, « le club est toujours parmi les premiers de Seine-Saint-Denis », confirment les entraîneurs. Mais ils ont un regret, « ne pas parvenir, faute de terrain, à constituer une équipe senior féminine ». Mais c’est une autre histoire.
Gérald Rossi

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur