À la une En ville

Tri des déchets
/ L’apport volontaire, solution complémentaire

14 colonnes aériennes et 7 enterrées sont installées dans le périmètre du centre-ville. La municipalité compte sur l’apport volontaire pour améliorer les performances de tri.
Une des 14 colonnes aériennes customisées par le collectif Ligne 2 mire
Une des 14 colonnes aériennes customisées par le collectif Ligne 2 mire

Si vous êtes passé par le centre-ville depuis le 21 mai, vous n’avez pas pu les manquer, tant elles sont massives. D’autant moins à mesure qu’elles se parent de couleurs bariolées (le collectif d’artistes Ligne 2 mire a été mandaté pour les customiser). En revanche, comme certains, vous n’avez peut-être pas forcément compris leur usage. Ces colonnes d’une capacité de 4 m3sont destinées à recevoir les apports volontaires des Dionysiens pour tous les déchets qui relèvent de la collecte sélective (plastiques, papier, cartons, etc.).

Depuis le 1erjanvier, les consignes de tri ont été simplifiées afin d’encourager les bonnes pratiques. « Dans la même logique, Plaine Commune et la Ville de Saint-Denis ont donc souhaité renforcer la capacité de tri des habitants en déployant, avec l’aide d’une subvention du Syctom, 21 colonnes de collecte d’ici la fin de l’été, » explique Delphine Helle (PCF), conseillère municipale déléguée à la propreté. Coût total de l’opération 194 000 €, dont 42 000 € à la charge du Syctom. 

LIRE AUSSI : Collecte sélective : tri et renaissance des déchets


Trop massives ces colonnes ?

Ces points d’apport volontaire se veulent une offre complémentaire alors que le manque de place se fait sentir dans de nombreux locaux poubelles des immeubles anciens du centre-ville, quand ils ne sont pas tout simplement inexistants. Autre avantage, ce type de collecte, à la différence du porte à porte, limite la circulation des camions. Équipées d’une sonde, les colonnes sont collectées en fonction de leur niveau de remplissage. Une solution qui ne satisfait cependant pas totalement l’élu d’opposition Corentin Duprey (PS), très attentif aux problématiques. « Je suis plutôt favorable à l’apport volontaire, mais ce ne sera pas suffisant pour résoudre le problème des poubelles jaunes qui débordent. Le ramassage en porte à porte dans le centre-ville est insuffisant. Encore plus depuis le 1erjanvier. Par ailleurs, je trouve ces colonnes trop imposantes et inesthétiques. Il faudrait plutôt multiplier les petites corbeilles de tri. Et puis on ne sait pas ce que c’est. La signalétique est inadaptée. » 

À ce propos la collectivité a bien prévu à l’automne une campagne de sensibilisation auprès des riverains afin de leur présenter ce nouveau dispositif. Ne reste donc plus qu’à faire le tri. Sans oublier au passage d’essayer de réduire sa consommation d’emballages, à l’heure ou de plus en plus de pays, à l’image de la Malaisie récemment, refusent d’importer les déchets plastiques des pays occidentaux.

LIRE AUSSI : A la loupe : dans une poubelle dionysienne 

Yann Lalande

Réactions

A côté du dispensaire de la rue du Cygne il n'y en a pas moins de trois, 2 classiques pour le verre et une nouvelle comme celle que vous présentez aujourd'hui. Je pense qu'il faudrait engager à Saint-Denis, en plus d'équipes chargées de traquer les saletés innombrables et diverses qui parsèment nos rues, un esthète de qualité qui conseillerait nos urbanistes (ceux-là existent-ils vraiment ?) pour nous éviter les horreurs les plus criantes du paysage urbain, depuis les panneaux publicitaires incongrus toujours mal situés (leur place est à la poubelle) jusqu'à ces accumulations de mobilier utilitaire aux mauvais endroits (là, en l'occurrence, c'est en face du nouveau square.)
Je trouve l'initiative excellente mais déplore également le manque de signalisation et le manque d'esthétisme de ces conteneurs. Pourquoi ne pas tous les avoir enterrés ?

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur