En ville

Franc-Moisin
/ L’accord sur la démolition du B4 dévoilé

Ils ont négocié jusqu’au bout les conditions de la démolition du bâtiment 4 à Franc-Moisin.
© Yann Mambert
© Yann Mambert

Cette barre de 291 logements a été au centre des négociations entre son propriétaire le bailleur Logirep, l’État à travers l’Agence nationale de rénovation urbaine (Anru) et la Ville de Saint-Denis, dans la dernière ligne droite du projet de rénovation urbaine du quartier démarré en 2016. Un accord a finalement été arraché lors du comité d’engagement du 8 octobre.

Plusieurs acteurs du dossier ont reproché la « logique financière » de Logirep qui, selon ces sources, demandait plus de compensations à l’État et à la Ville en échange de la démolition du B4. « Notre préoccupation a été plus humaine que cela », défend Philippe Lebouc, directeur du renouvellement urbain à Logirep. Le bailleur refusait de communiquer sur les négociations tant qu’elles n’avaient pas abouti, assume son responsable. Pour accepter la démolition du B4, il fallait que Logirep ait « l’assurance de la reconstitution » de son parc social perdu à Franc-Moisin.

LIRE AUSSI / Franc Moisin : la rénovation urbaine inquiète

En contrepartie, Logirep aura donc 243 logements reconstruits sur le territoire, dont 83 à Franc-Moisin, précise le directeur. Le reste sera reconstitué en grande partie dans la zone des Tartres (limite de Stains et Pierrefitte) et aussi sur le terrain des anciens studios d’AB Production à la Plaine. Le responsable de Logirep assure que le bailleur lancera une enquête sociale auprès de ses locataires « début 2020 ».

Il informera des modalités du processus de relogement lors d’une réunion publique, prévue dans « les prochaines semaines », en présence de la Ville. Même si l’Anru doit encore donner sa réponse d’ici deux mois sur le projet porté par la Ville, la démolition du B4 est de fait quasiment actée, bien que des locataires dénoncent le manque de concertation.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur