Sports

Tennis de table
/ Jusqu’ici tout va bien

Victorieuse de Nîmes, l’équipe féminine du Sdus TT joue le haut de tableau dans sa poule. Malgré une sèche défaite face au leader rouennais, l’équipe masculine reste sereine en vue du maintien en PRO A.
Alexandre Cassin a concédé le premier point dionysien face à l’Autrichien Robert Gardos, habitué de la Pro A depuis 2011. © Yann Mambert
Alexandre Cassin a concédé le premier point dionysien face à l’Autrichien Robert Gardos, habitué de la Pro A depuis 2011. © Yann Mambert

Pour la première fois de la saison, les équipes féminines et masculines du SDUS jouaient simultanément à domicile le mardi 19 novembre, dans une salle de la Raquette bien garnie et empreinte pour l’occasion d’une ambiance des grands soirs.  Si les messieurs ne sont pas parvenus à faire trembler le SPO Rouen, leader invaincu de la Pro A (0-3), les dames ont assuré le succès de la soirée en dominant logiquement Nîmes (3-1).

Cette deuxième victoire de la saison, initiée puis conclu par la solide Barbora Balazova (la Slovaque a remporté ses deux simples contre la Suédoise Jennifer Jonsson et la Française Rachel Moret), permet aux Dionysiennes de grimper à la 3e place (sur six) de la poule A de Pro dames, à un point du leader Etival.

LIRE AUSSI : Une saison pour confirmer

« C’est une victoire sur laquelle on comptait, on ne s’attendait pas à un autre résultat contre un adversaire moins bien classé. Mais la rencontre a été plus difficile que prévu. Le tournant a lieu lors du troisième match, gagné en cinq sets par Li Samson (face à la Chinoise Yuan Cao) grâce à un vrai sursaut d’orgueil. Cela a permis à Barbora de se retrouver ensuite en situation de conclure le match sans trop de pression », analysait Philippe Chomis, venu coacher l’équipe en l’absence de Nicolas Greiner, l’entraineur habituel mobilisé cette semaine avec l’équipe de France juniors.

Auparavant, la jeune Leïli Mostafavi avait concédé en quatre sets la seule défaite féminine de la soirée face à une Rachel Moret pourtant à portée de raquette. Les filles auront l’occasion de confirmer ce bon résultat dans la salle de Grand Quevilly le 3 décembre avant de recevoir Saint-Quentin le mardi 14 janvier.

Le leader était trop fort

Le dénouement de la soirée fut moins heureux pour les messieurs, opposés dans le même temps à l’ogre rouennais, qui débarquait à Saint-Denis fort de six victoires en six matches. Si les hommes de Sébastien Jover ont fait mieux que se défendre, ils n’ont jamais été en mesure de déstabiliser le leader normand et ont subi leur plus lourd revers de la saison (0-3).

« Pour lutter contre une équipe comme Rouen, il faut faire encore plus que bien jouer, les gars se sont bien battus ce soir, mais ce n’était pas suffisant », concédait le coach dionysien après la rencontre. À l’issue d’un premier match de très haut niveau, Alexandre Cassin concédait le premier point dionysien (1-3) face à l’Autrichien Robert Gardos, habitué de la Pro A depuis 2011. Le deuxième simple voyait Pär Gerell s’incliner logiquement (0-3) dans un duel de générations face au champion de France 2019 Can Akkuzu, de quinze ans son cadet.

Puis Mehdi Bouloussa, pourtant souvent dominateur dans les échanges, cédait face à Alexandre Robinot  (1-3) au cours d’une confrontation spectaculaire. Avec cette quatrième défaite de la saison (en sept journées), la deuxième consécutive, le SDUS recule à la 6ème place du classement. « On a attaqué la saison très convenablement, maintenant il faut garder à l’esprit que nous ne sommes pas du tout à l’abri. Le milieu de classement s’est resserré et plusieurs équipes moins fortes que nous ont réussi contre Rouen à prendre les points que nous n’avons pas su prendre ce soir. Les deux prochains matches vont être déterminants pour retrouver notre dynamique », résumait l’entraîneur. Le SDUS se rendra à La Romagne, champion en titre, pour son dernier match de l’année le 3 décembre, avant de recevoir les Loups d’Angers le 14 janvier à La Raquette.

Corentin Rocher

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur