@ vous

Politique municipale
/ Jouons carte sur table dans les discussions syndicats/DRH au niveau débat social en mairie

Nom ou initiales: 
domsd

1) Ce que je comprends selon la lecture des articles actuels du JSD :
Les acquis sociaux des employés municipaux, suite à 30 ans de gestion municipale communiste :
Les employés (hors cadres) travaillent actuellement 32,5 heures par semaine au lieu des 35 h exigés par la loi. Tous disposent de 28 jours de congés payés par an (contre 25 prévus par la loi) + 4 à 5 jours dits du maire par an + 16 jours de RTTs par an (contre 15,2 légalement) + prime municipale annuelle de 1500 euros + 10 jours offerts par an dès l’année de la médaille (statut d’ancienneté) sur une durée de 5 ans + 90 jours offerts le jour du départ à la retraite.
Ils touchent un salaire minimal de 1500 euros net par mois.
Franchement je pense que ça fait rêver les citoyens de ST DENIS aux conditions modestes.

2) Mon vécu depuis 30 ans avec la connaissance de certains employés municipaux sous l’ère communiste :
- Des employés travaillant plus de 35 heures par vocation sans être payés en heures sup
- Des services municipaux surchargés de travail et d’autres en sous charge chronique.
- Certaines employées communaux, rattachés à l’administratif, considérant leur poste de travail comme une rente sociale (fréquenter les bars en face de la mairie durant les heures de travail, arrêts maladie abusifs suite à la complaisance de docteurs généralistes, papotage chronique dans les couloirs, bienveillance de leurs responsables de management fermant les yeux sur ces pratiques).
- Des contact directs avec des citoyens trop exigeants, allié à une surcharge de travail chronique, entrainant un stress permanent avec des arrêts maladie à la clé.
- Une carrière professionnelle trop figée au niveau affectation de certains postes entrainant une routine mortelle dans des tâches subalternes.
- Une ambiance de travail malsaine dans certains services.
- Des cadres en surcharge de travail avec une rémunération basse.

3) Nous citoyens de Saint Denis souhaiterions savoir comment se positionne Saint Denis par rapport à d’autres villes de Seine Saint Denis et sur le plan national concernant le ratio en pourcentage entre la masse salariale des fonctionnaires municipaux et les dépenses totales municipales.

Donc jouons cartes sur table dans les discussions « syndicats/ DRH ».
Ne soyons pas dans un combat idéologique « extrême gauche/PS ».

Politique municipale

Réactions

Vous oubliez que certaines personnes qui semblent, elles aussi, bien connaitre le sujet comme vous, évoquent de la "maltraitance ! ... La maltraitance, au travail comme ailleurs... c’est du pénal.

on peut rajouter aussi MOURAD:
- recrutement par copinage au lieu que çà soit par le mérite pour des postes municipaux
planqués
- jours de grève des employés municipaux payés par la mairie qui permettaient à certains
syndicats d'appuyer certaines grèves hors du cadre municipal

Sur la situation de la grève du personnel communal à Saint-Denis, je trouve cette tribune sur le JSD objective et réaliste.
Cette tribune a le mérite de rappeler 2 choses au sein du personnel communal, comme un affrontement "classe contre classe" entre :
- le personnel communal, qui bosse, vraiment... et qui n'est jamais reconnu dans son taf, qu'on ne voyait jamais copiner avec les élus de la précédente municipalité.
- les branleurs, les profiteurs du "système", qui ont malheureusement largement dégradé l'image du personnel communal ces dernières années. Et que l'on voyait parfois - souvent ! - copiner avec les élus de la précédente municipalité.
Finalement, cette atmosphère n'est pas si différente des entreprises du secteur privé.
Cela méritait d'être rappelé.

Oui enfin les syndicats sont tout azimut et perdent cohérence à St-Denis : un coup je dis qu'il n'y a pas assez de policiers, un coup je dénonce les violences policières, un coup je déteste qu'on stigmatise la ville arguant que les spécificités n'en sont pas, un coup je refuse que les services publics rentrent dans la normalité au nom de la situation spécifique, un coup j'appelle les parents à me soutenir, un coup je dénonce les parents qui se sont mobilisés comme ils ont pu pour faire manger leurs enfants à l'école (parce que c'est sûr c'est connu à St-Denis, les appartements sont vastes); chapeau bas à l'ancienne municipalité qui soutient cette grève alors qu'eux-mêmes y ont fait face...VRAIMENT BRAVO, quelle flexibilité argumentative! quelle souplesse rhétorique!! quel retournage de veste! l'article du JSD et celui du Parisien sont éclairants à cet égard... Alors quand, quand tous ces gens-là vont-ils se mettre d'accord pour le bien collectif d'une population qui ne roule pas sur l'or, qui galère dans les transports, qui ne peut pas aider ses enfants à réussir à l'école, leur offrir un peu de mieux vivre ... autrement qu'en leur faisant perdre du salaire pour les grévistes, du salaire pour ceux qui sont obligés de garder leurs enfants, du temps et de la galère supplémentaire...???Faut-il rappeler l'affaire des animateurs de cet été, de la drogue cachée au CTM, des services publics aux heures d'attente démesurées (et on les sent bien les heures d'attente quand on est avec des enfants en bas-âge)??? Comme partout il y a les brebis galeuses et ceux qui font leur travail consciencieusement, mais tous les indicateurs (je parle du rapport de la Cour des Comptes) montrent que les premiers ont malheureusement jusqu'à présent gagné...parce qu'on les a laissé faire, qu'on n'a pas voulu voir, qu'on a acheté une paix sociale. Enfin 1500 euros nets, certes ce n'est pas beaucoup,mais ce n'est pas rien encore faut-il le comparer au niveau d'étude quand on sait la précarité qui touche les bacs + 5 et au-delà (que croyez-vous que gagne un journaliste pigiste par exemple, un ouvrier chez PSA à Aulnay, un prof les 15 premières années de carrière : deux exemples dans le privé, un exemple dans le public, mais il y en aurait d'autres) !

@domsd @TNT. C’est exactement ça. Lors de la grève du CTM, j’ai plusieurs fois été discuter le midi avec les grévistes et ils me racontaient que l’Adjointe chargée de la RH de la mairie ... quand elle se pointait au CTM allait taper la bise et la discute avec les "gros bras branleurs" ... et les travailleurs/gueux n’avaient pas le droit à un simple bonjour.

@Mourad... Florence Haye... Il faut la nommer. Elle a été particulièrement dure avec les personnes qui n'étaient d'accord avec elle.
Quit à briser des vies....
Et Fabienne Soulas en charge du CTM... no comment.

Réagissez à l'article

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur