Cultures

Jean-Luc Marty récompensé pour « Rumba »

C’est la médiathèque Don Quichotte qui a accueilli la remise du Prix populiste 2008, attribué à Jean-Luc Marty pour son roman, Rumba. Le Prix populiste a été créé en 1929 pour couronner un roman mettant en scène le peuple. Ce terme de populisme, galvaudé depuis par les éructations d’extrême droite, correspondait à un mouvement littéraire et artistique. Parmi les auteurs couronnés, on retrouve entre autres Romain Rolland, Jean-Paul Sartre, Bernard Clavel ou Louis Guilloux… Après une interruption dans les années 70, il renaît en 1984 et se lie avec Plaine commune en 2005. « Et je suis heureux que ce prix s’enracine dans ce territoire populaire », s’est écrié Patrick Braouezec, le président de la communauté d’agglomération, lors de la remise du prix, samedi 22 novembre. Louis Nucera (à titre posthume pour l’ensemble de son œuvre), Akli Tadger (pour Bel avenir) et Olivier Adam (pour À l’abri de rien) ont précédé Jean-Luc Marty, par ailleurs rédacteur en chef du magazine Géo, qui s’est montré très ému. « Ce prix me touche car les gens dont je parle, qui sont coupés de leur environnement, subissent l’histoire. Ils sont au cœur d’un héroïsme contemporain. Rumba parle de ces Noirs cubains, qui sont restés debout et portent en eux une Afrique qui n’existe plus. »
Parmi les membres éminents du jury qui l’a élu (Vautrin, Cavanna, Mordillat, Picouly…), l’écrivain et cinéaste Alexandre Astruc, avec la fraîcheur de ses 85 printemps, nous a confié avoir aimé ce livre « car il parle d’une réalité sociologique sans tomber dans les panneaux de la facilité. Avec Jean-Luc Marty, on est loin du politiquement correct?! ». À ses côtés, l’auteur de bandes dessinées Georges Wolinski se disait d’abord heureux que l’on parle de Cuba, qu’il connaît bien. « Ce peuple m’a ému, il est digne. Et dans ce livre, j’ai trouvé une vision complémentaire à la mienne, moins officielle. Derrière la façade du rire, de la danse, il y a chez les Cubains une véritable urgence. »
Patrick Rambaud, écrivain et cofondateur du magazine Actuel, trouve que « c’est bien de parler de Cuba à Saint-Denis. Ça donne, malgré tout, une part de rêve. » Enfin, Michel Rogowski, représentant Plaine commune au sein du jury, tenait à souligner combien ce roman « correspond à l’esprit du Prix populiste. » « Ces Cubains dont je parle appartiennent à la banlieue du monde. Il y a là-bas une énergie considérable », concluait Jean-Luc Marty, visiblement heureux d’avoir été ainsi compris.
B.L.

Rumba de Jean-Luc Marty, aux éditions Julliard. 308 pages, 19 €.

Réactions

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur