En ville

Pollution de l’air
/ Impliquer pour mieux impacter

Le Conseil local de santé environnementale a lancé, en partenariat avec le lycée l’Enna et avec l’aide du collectif de chercheurs en sciences citoyenne Air Citizen, un projet de fabrication de capteurs. Ils seront installés chez des particuliers et utilisés pour cartographier la pollution atmosphérique de la ville.
Le Conseil de santé environnementale travaille avec des lycéens de l'Enna sur un projet de fabrication de capteurs.
Le Conseil de santé environnementale travaille avec des lycéens de l'Enna sur un projet de fabrication de capteurs.

Se rendre compte du niveau de pollution de l’air de la ville en impliquant les habitants. C’est l’objectif que s’est fixé le groupe de travail du CLSE (Conseil local de santé environnementale), lancé en mars 2018 par la Ville. Ce conseil regroupe habitants, associations, élus et agents municipaux. Ensemble ils réfléchissent à l’impact de leur environnement sur la santé et cherchent des solutions pour améliorer le premier. Avec les élèves de 2nde Système numérique du lycée de l’Enna et deux scientifiques d’Air Citizen, le groupe de travail s’est lancé dans la construction de capteurs afin de mesurer et cartographier la pollution atmosphérique à Saint-Denis.

Malika Madelin, géographe à l’université Paris Diderot, et Vincent Dupuis, physicien à l’université Pierre-et-Marie-Curie, font partie du projet Air Citizen qui a pour objectif de sensibiliser aux mesures environnementales participatives. Venus début avril pour un atelier de construction avec les élèves, ils leur ont appris à fabriquer quatre capteurs fixes. « On essaie de démocratiser la technologie, explique le physicien. On veut montrer qu’au lieu d’acheter des gadgets, les choses se construisent facilement ! »
 

Les citoyens mettent la main à la pâte

Ce mardi 14 mai, les rôles se sont inversés : sous l’œil attentif des scientifiques, c’est aux élèves de montrer à des membres du collectif comment monter ses appareils de mesure de la qualité de l’air financés par la Ville. « Le but est d’impliquer les citoyens pour qu’ils se rendent compte, explique Sylvain Zami, membre du conseil. C’est important que les gens s’approprient la question de la pollution atmosphérique et particulièrement les jeunes. » Les capteurs seront ensuite disséminés dans la ville et fixés chez des Dionysiens volontaires pendant deux ou trois mois.« Selon les résultats, l’objectif est de déclencher une action corrective auprès des pouvoirs publics, il faut les faire bouger ! », déclare Laurent Monnet, membre du CLSE venu participer à la fabrication d’un capteur.

Une balade urbaine de mesures avec capteurs mobiles sera également organisée le dimanche 9 juin dans le cadre d’Au cœur de la ville, une initiative de l’association La tête ailleurs qui axe sa deuxième édition sur la pollution.

LIRE AUSSI : Zones à faibles émissions : pas comme ça !
 

Olivia Kouassi

Réactions

Bravo à la municipalité d'Aubervilliers de s'être engagée à prendre les décrets de mise en place d'une zone à faible émission sur cette commune. Honte au maire de Saint-Denis de refuser d'appliquer de tels décrets de zfe. Par son refus le maire de Saint-Denis provoquera des morts prématurées dans sa commune des suites de maladies pulmonaires. Tout ça pour gagner quelques suffrages d'automobilistes lors des élections municipales de mars 2020. Nos vies valent plus que leurs bagnoles.
@Camille. La municipalité n'a jamais été écolo. En effet, le maire devra rendre des comptes pour les décès prématurés.

Réagissez à l'article

(ex. : votre.nom@fournisseur-internet.com) Cette adresse ne sera pas publiée sur le site.
Merci de prendre connaissance de la charte des commentaires ci-dessous.

Principes de modération

Les commentaires postés sur lejsd.com sont modérés avant publication par l’équipe éditoriale.
Les commentaires sont ouverts les quatre semaines suivant la mise en ligne des contenus.
Les messages sont publiés dans leur intégralité ou supprimés s’ils sont jugés non conformes à la charte.
L’internaute est responsable des commentaires qu’il poste. L’équipe du JSD se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l’estime nécessaire pour la bonne tenue des échanges.
La modération dans l’immédiat a lieu du lundi au vendredi, en horaires de jour.
Lorsqu’un internaute poste plusieurs fois le même commentaire, l’équipe du JSD n’en publie qu’une version.

Pseudonymes

Il n'est pas autorisé de choisir comme pseudonyme le nom d'une autre personne physique ou morale (entreprise, institution, etc.) ou d'utiliser un nom similaire à celui d'un autre internaute dans le but de créer une confusion.
Les noms contenant des allusions racistes, sexistes ou xénophobes sont proscrits.
Si un internaute utilise plusieurs pseudonymes pour commenter, le JSD se réserve le droit de supprimer ces comptes, sans préavis.

Contenus illicites et prohibés

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Le JSD supprimera tout commentaire contrevenant à la loi, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois ou grossier.
Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, homophobes, discriminatoires, diffamatoires ou injurieux, incitant à la violence (y compris les appels à la restauration de la peine de mort) ou à la haine raciale, niant les crimes contre l’humanité et les génocides reconnus, faisant l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme ; justifiant des actes violents et des attentats.
Sont également proscrits : les propos de nature pornographiques, pédophile ou délibérément choquants ; les atteintes à la présomption d’innocence, l’usurpation d’identité, l’incitation à la commission de crimes ou de délits, l’appel au meurtre et l’incitation au suicide et la promotion d’une organisation reconnue comme sectaire…
Il est également interdit de divulguer des informations sur la vie privée d'une personne, de reproduire des échanges privés et d’utiliser des œuvres protégées par les droits d'auteur (textes, photos, vidéos...).
Actuellement la publicité est interdite sur lejsd.com Les liens promotionnels sont proscrits mais la publication d’un lien vers un site commercial en lien direct avec le sujet dont il est question dans le programme ou le fil de commentaires peut être tolérée, si elle apporte un complément d’information utile à l’internaute.
Le JSD se réserve le droit de supprimer tout commentaire contenant des propos agressifs visant des personnes, notamment les autres commentateurs.
La suppression d’un commentaire entraîne celle des réponses qui lui ont été faites.
Pour contester une modération, merci d’écrire à info@lejsd.com.

CAPTCHA
Ce champ nous permet de vérifier que vous n'êtes pas un robot spammeur